AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Dans ma cuisine.

Message Auteur
MessageSujet: Dans ma cuisine.   Mer 10 Juin - 12:19

Ça n'a vraiment pas été facile. Pour de la haute sécurité, c'était de la haute sécurité! Même pas possible d'être seul pour pisser...
Heureusement que le directeur ai eu besoin d'une aide en cuisine. Le cuistot, qui était assez bon en fait a pété un câble. C'est sûr, à force de se prendre ses gamelles sur le coin de la gueule, il a fini par se barrer. C'était à prévoir. Et la tambouille est devenue infecte, et le dirlo ne voulait pas d'une émeute à cause de la bouffe.

Il a bien essayé de passer des annonces, de recruter un nouveau cuistot. Évidemment, quel bon cuisinier accepterai d'aller bosser dans la prison qui abritait les plus dangereux criminels du pays? Pour le salaire ridicule proposé, en plus. Ajoutez à ça le battage médiatique que l'autre à fait en partant... "harcèlement", "agressions multiples"... je me souviens des titres des journaux de l'époque! Du grand art. Je n'aurais pu rêvé mieux pour me barrer.
Et c'est en désespoir de cause que le directeur a accepté de me donner cette place de cuistot. Avec ma réputation de grand chef, il pensait être tranquille de ce côté-là. En réalité, c'était moi qui était tranquille. Je pouvais enfin mettre mon plan à exécution.

Vous vous demandez sans doute qu'est-ce qu'un gars si cultivé, si sympathique tel que moi, faisait dans cette prison. Maintenant que j'en suis sorti, je vais vous le dire.
J'ai été l'un des grands chefs gastronomiques les plus novateurs. Couronné de succès. Les plus grands, les puissants se chamaillaient pour avoir l'honneur de s'attabler dans mon restaurant.
Toujours en train d'expérimenter de nouvelles recettes, j'étais à la recherche de l'équilibre parfait des saveurs, des textures et des couleurs.
Très important les textures. Très raffiné. C'est ce qui fait presque toute l'excellence d'un plat.
Mais la viande me posai problème. Même parfaitement préparée, il était impossible de proposer quelque chose de franchement nouveau, quelque chose qui tranchait nettement des autres.
Jusqu'à cet heureux hasard où ma jeune seconde en chef mourut en cuisine, écrasée par un demi-bœuf mal accroché... Et je l'ai goûté. Devinez quoi: je tenais enfin mon ingrédient miracle.
Et je n'étais pas le seul à l'apprécier. J'en ai tiré tout mon renom. Une viande parfaitement équilibrée entre la finesse de la volaille et la force du gibier, et qui provoquait une légère addiction. Et ça, c'était bon pour le business.
Malheureusement, pour trouver les meilleurs morceaux, il fallait tous les goûter. Cette alimentation parfois très déséquilibrée, voire dangereuse, marqua ma peau d'une odeur discrète de chair en putréfaction. J'ai horreur de ce surnom...

Bien sûr, vous vous doutez qu'on ne se fourni pas en viande humaine chez n'importe quel boucher. Mon temps libre était donc partagé entre la recherche de bons morceaux et l'expérimentation de recettes. Les jeunes femmes assez sportives, mais pas trop musclées, non fumeuses étaient des pièces de choix. Et la "chasse" n'était pas évidente. D'autant plus que je devais prendre toutes mes précautions pour que ces étranges disparitions ne mènent pas directement à moi. Ce fut le cas pendant un long moment... Mais vous l'avez deviné, il ne dura pas éternellement.

Et dans cette prison, je réussi à me faire une place en cuisine. Puis j'eus accès à un lopin de terre à cultiver dans l'arrière-cours. "Pour cultiver des légumes et des aromates"... Jamais je n'aurais pensé que cela aurai marché! Et les engrais qui me permettraient de sortir...
Explosifs, gaz moutarde. C'est assez étonnant ce qu'on peut faire avec ce qui permet aux plantes de croitre... Mais quelque chose ne tourna pas comme je l'avais pensé: Ils auraient tous dû mourir lorsque la brèche s'était ouverte sous le souffle de l'explosion.
Ils sont en effet presque tous morts dans des convulsions grotesques, mais la brèche... le mur ne s'était pas ouvert sur l'extérieur de la prison, mais sur un autre extérieur.
Je ne l'ai remarqué que quelque temps après être sorti, quand j'ai vu de minuscules humains ailés, des géants aux jointures calleuses.

Tout un éventail de plats à inventer!
Sappu

avatar

Masculin Age : 101
Race : Gobe l'un (ou l'autre)
Date d'inscription : 09/06/2009

Nombre de messages : 11


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans ma cuisine.   Mer 17 Juin - 16:43

Je me régale ici! Munuroë qu'ils disent que ça s'appelle. Honnêtement, j'en ai rien à battre moi, de savoir comment ce pays s'appelle. L'important, c'est que y'a... comment dire? Différentes sortes de gens... Oui, on peut dire ça comme ça. Et ils ont chacun un goût bien différent, bien marqué. Et parfois, délicieux!
Comment ça, comment je le sais? J'y ai goûté, pardi! J'ai planté mes dents dans de nombreux munuroëens qui ont eu le malheur de me croiser! Bon, OK, ça me vaut maintenant d'être activement chassé par quelques rancuniers qui n'ont aucun sens de l'humour. Mais qu'importe!
Aaahh... le goût de la femelle tauren dans la fleur de l'âge! Je dois dire que rien que pour ça, ça valais le coup de goûter tout le monde, quitte à avoir un géant hargneux et agressif collé à mes basques depuis une semaine!

Mais tous n'ont pas le goût étonnant du zumain, ou de la taurenne... Y a certains chanceux qui sont carrément infects. Ceux-là, notamment les gobelins, ne risquent pas de se retrouver dans une assiette, si je ne veux pas me retrouver immédiatement à la porte du resto où je n'vais pas tarder à officier.
Non, les gobs, je les garde pour ma consommation personnelle. Même si j'apprécie cet arrière-goût prononcé et un peu amèr, je suis certain que peu de gens arrivent à surmonter cette odeur d'excrément qui se dégage de leur chair cuite.

Peu importe, il existe quelques espèces qui sont parfaites pour la cuisine. J'ai surtout été surpris pas l'orc. Malgré sa ressemblance avec le gobelin, l'orc a un goût de musc très surprenant! Il y en a peu, malheureusement, et je pense que je vais devoir inventer des recettes complètement inédites pour accommoder les steaks d'orcs qui ferons ma renommée ici.
Le nain aussi est plutôt agréable en bouche, à condition d'enlever soigneusement les poils... C'est qu'ils sont plantés bien loin! Au delà même du derme: le poil de nain prend sa racine directement dans le tissu musculaire!

J'en suis ici désormais. Après m'être fait une idée sur ce qui est exploitable ou pas, je prélève quelques morceaux sur les cadavres d'espèces qui ont le meilleur goût et file dans ma cuisine, mon bout de barbaque sous le bras.

Un témoin a déjà commencé à me reprocher d'avoir tuer pour récupérer un peu de viande. Ce à quoi je répondrai simplement:
Si j'avais découpé le cuissot de ton copain vivant, penses-tu vraiment que cela aurait été plus acceptable?
Un peu d'humanité, que diable!
Sappu

avatar

Masculin Age : 101
Race : Gobe l'un (ou l'autre)
Date d'inscription : 09/06/2009

Nombre de messages : 11


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans ma cuisine.   Ven 3 Juil - 17:09

Le temps des petites croquades juste pour goûter est terminé. Je pense pouvoir me faire un idée assez précise de ce qui pourrait bien plaire aux clients.

Désormais, je suis rentré dans la phase d'expérimentation culinaire. Et là... je vais avoir besoin d'un peu plus que d'une p'tite bouchée pour tester. Je sens que déjà, certains ont entendu parlé de moi car ils me regardent d'un air mauvais lorsque les règles interdisent toute effusion de sang et marmonnent des mots comme abject, ou pervers ou tout simplement un mais comment une abomination pareille peut exister?
Ils s'enfuient rapidement lorsqu'il n'y a plus de lois aussi...

Heureusement, pas tout le monde ne me connaît, et j'ai pu récolter de la primeur! Du jeune sylphelin, de la jeune taurenne, du zumain bien sûr, de l'orc (délicieux l'orc, je vous l'ai déjà dit, non?) et même du gobelin encombrent ma cuisine.

[attention: un peu trash inside... si vous n'avez pas l'estomac bien accroché, je vous déconseille de cliquer sur le spoil]

Spoiler:
 
Avec ça, j'ai suffisamment de matière pour débuter ce pour quoi je suis le plus doué.

Mes amis?
A taaable !!!
Sappu

avatar

Masculin Age : 101
Race : Gobe l'un (ou l'autre)
Date d'inscription : 09/06/2009

Nombre de messages : 11


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans ma cuisine.   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Dans ma cuisine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Au commencement il y eut les dieux, et puis… - RP :: Autour des personnages... -