AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Le départ

Message Auteur
MessageSujet: Le départ   Mar 7 Juil - 18:44

Odeur de cendres et d'iode
Goût de sel et d'amertume.
Il est temps.

Assis sur le plat bord, les jambes pendantes au dessus de l'eau sombre, je les attends.
Mes Danseurs.
Et ceux qu'ils vont, peut être, ramener avec eux.

Je frotte mes cheveux couverts de cendres et de poussières.
Je les avais laissés faire.
Le Temple des Dieux était en ruines, réduit à un tas de gravats.
L'ultime acte de la Rébellion.
Acte futile, acte inutile, nous le savions bien, au fond de nous.
On l'a fait pour la gloire. Pour l'Art.

Une guerre si longue, si douloureuse.
Des coups reçus, tant de façons de mourir, toutes atroces : décapités, brûlés, empalés, démembrés.
Des coups donnés, des amitiés brisées. D'anciens amis qu'on a achevé sans remords dans un caniveau sale. Des jeunes femmes avec qui on avait badiné la veille, violentées brutalement le lendemain.
Au nom d'un idéal.
La liberté.
On y a cru, on a remporté de nombreuses batailles.
Le rangs des adeptes des dieux ont été décimé. Deux déesses ont disparu.

Mais rien n'a changé. Nous ne sommes que des pions dont se servent les dieux pour assouvir leurs caprices.
Et nous refusons d'être des pions.
Alors, nous avons détruit le temple. Un symbole.
Mais juste un symbole. L'ultime acte de la rébellion.
Sa dernière Danse.

Ce monde appartient aux dieux et nos actes n'y changeront rien.
Il n'y a qu'un moyen d'être libre, de prendre sa destinée en main.
C'est de partir.
Danser sur les vagues, vers de nouveaux horizons.
Construire un monde libre.

Dès l'explosion, je me suis reculé, ai rapidement quitté Lonedonne.
J'avais eu le temps d'apercevoir les silhouettes de mon équipage.
De ceux que j'aimais. Sains et saufs.

Je suis rapidement revenu ici, à Aster damné.
Vers la jonque, la Desdichada. Elle n'a jamais aussi bien porté son nom.
Les cales sont pleines, de vivres et d'eau.
L'ancre est levée, seul un amarre retient le navire à quai.
Un nœud à défaire.
Je scrute les quais obscurs, je les attends, mes amis, mon amante.
On a longuement discuté de qui pourrait venir avec nous. Accepteront-ils ?

Rejoignez moi, Danseurs, il est temps.
Temps de danser
vers de nouveaux horizons.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mar 7 Juil - 19:16

Cette explosion. Je n'étais pas présent. Autant par lâcheté que par refus de la poudre.
Mais je reste davantage un danseurs d'horizon qu'un "rebelle".

D'ailleurs, pour moi ce terme me dépasse.

Je n'ai jamais lutté contre quoi que ce soit : cette guerre était plutôt une chamailleries entres des frères et sœurs, pas plus mûrs que des gamins des rues...

Mais des gamins divins, possédant énormément de pouvoirs !

Une main glacée m'écrase le cœur. La sensation horrible et étouffante que c'est un départ définitif. Si nous revenons, la guerre aura laissée des cicatrices profondes et indélébiles sur ces terres telles que nous les connaissons et il ne sera plus celui que nous avons quittés.

Et pourtant, malgré ce sentiment, j'ai préféré marcher vers l'endroit où ce fameux départ prendrais consistance. La Desdichada...

Aucune affaires, à pars quelques vêtements que je traine sur mon dos dans un vieux contenant qui tient plus du bout de tissu plié que du sac.
Six est déjà là. Un sourire sur mes lèvres, je pose le sac et lui fait signe. Pas besoin de parler, ni de saluer verbalement. Ma présence indique que j'en suis, que j'en serais.



Dois-je saluer la terre ferme ? Après tout, ce sont désormais les flots qui guiderons nos pas.
danahel

avatar

Masculin Age : 26
Gang : Danseur d'Horizons
Race : Ratling
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 268


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mar 7 Juil - 20:04

Indescriptible.

Je croyais que la destruction du Temple m'apporterait quelque chose de plus intense que ce que je ressens, une rancœur étrange et amère, un sentiment d'inachevé, ou de peut-être s'être aventuré trop loin sur le chemin de l'immoralité et de la cruauté.

Heureusement qu'il y a eu Djaya pour les prévenir. Pas un instant, cela ne m'a effleuré l'esprit. Je ne songeais qu'aux Dieux qui s'entretuaient là-haut, à coup de discours flambants et d'éclair venimeux. Mais je suis restée indifférente à ceux qui priaient, tellement ils me paraissaient méprisables et ridicules, ils méritaient la mort, rien que pour le fait d'être assis là à espérer, prosternés, je voulais les relever, les faire réagir, les secouer et leur faire ouvrir les yeux. Je voulais qu'ils se rendent compte de leur absurdité, qu'ils me regardent et me disent au moins" oui, ce que je fais est inutile, soumis et ridicule ", avant de se remettre à prier avec un poids sur la conscience et l'ombre du doute planant sur eux, je voulais leur montrer qu'en temps de guerre, les jérémiades sont inutiles, seule compte l'action. L'espoir, ils ont été trop naïfs pour y croire. L'espoir, autel des désespérés et des faibles. Moi, penser cela, je n'aurais jamais imaginé que c'était possible...

Suis-je devenu un monstre ?

Nous avons tous nos raisons propres de vouloir quitter ces lieux.
La mienne est l'espoir de me retrouver, de savoir qui je suis vraiment. L'expérience me fera sans doute mal. Peut-être qu'elle me montrera une partie de moi que je ne connaissais pas, celle qui s'éveillait parfois quand je voulais me venger d'un videur de poches ou d'un homme aux mains un peu trop insistantes.

Mais à ce point...

L'océan saura guider mon choix et mes réflexions, je l'espère.
Ce ne sera qu'en son sein que je pourrais décider de ce que je suis vraiment, en cet océan que j'ai senti devenir ma demeure depuis que je suis montée à bord de la Desdichada.

Et maintenant, je la rejoins, je rejoins Six et Danahel. Je pose ma main sur l'épaule de celui-ci, qui regarde anxieusement le rivage.

Emmène-moi, Desdichada, et fais-nous danser sur la liberté véritable.

_________________
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mar 7 Juil - 21:53

La mer est calme, le temps l'est tout autant. Des conditions idéales pour partir.
Quand aux autres, ils ne devraient plus tarder. C'a a été un peu la débandade avec cette histoire d'explosif, mais tout le monde reviendra ici à un moment où à un autre.


Une main se pose sur mon épaule. C'est Youtcha.
Elle semble confuse, torturée intérieurement.

Ça va ? Je ne t'ai pas vu dans cet état depuis... Le vil Basker....

Je pose ma main gauche sur la sienne, et je fronce les sourcils. Sommes nous préparer à tout quitter de cette manière ? Après tout, nous venons tous de la terre ferme.
Un instant de flottement plus tard, je me rend compte que je n'ai pas arrêter de la dévisager. Je retire ma main et la sienne, gêné, puis me tourne vers Six pour me donner une contenance :

J'espère que tu sais ce que tu fais. Les autres vont venir aussi, probablement, et le fait que nous partions de cette manière, c'est assez risqué.

Je renforce mon expression, puis poursuit, un peu plus lentement :

Ce que je veux dire, c'est qu'après avoir fait pété un de leurs temple comme ça, je pense qu'il faudra s'attendre à des représailles. On reste à tes cotés et on te fais confiance, mais il faudra que tu puisse en dire autant de nous. Je n'ai fait que décrire l'évidence. Ce que nous faisons, c'est une fuite que tout le monde ne verra pas d'un bon œil.

Et pourtant, j'espere que tout se déroulera comme prévu.
danahel

avatar

Masculin Age : 26
Gang : Danseur d'Horizons
Race : Ratling
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 268


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 11:12

Je sens leurs doutes, leurs angoisses. Ça me désole, même si je les juge nécessaire. Je ne regrette rien de ce que j'ai accompli. Excepté, peut être, le meurtre de Miss.
Je répond au ratling à mes côtés :

La fuite ? Nous ne fuyons pas. Nous n'avons jamais fui. Chaque gant jeté, nous l'avons ramassé. A chaque défi lancé, nous avons répondu à l'appel. Nos ceintures sont ornées du scalp encrouté des trois élus. Nous manions leurs armes prélevées sur leurs dépouilles. Nous avons fait choir de leur perchoir Odieu et Lymbia eux même lors de la bataille de Robe Inwood. Nous ne fuyons pas...

Tous savent où nous trouver.
Qu'ils viennent, ceux encore animés d'un désir de vengeance ou de l'envie d'en découdre. Nous les accueillerons une ultime fois.

Nous n'abandonnons pas notre idéal. Nous voulions un monde libre, un monde sans dieux.
Malgré nos nombreuses victoires, nous n'avons pas réussi à libérer celui-ci. Alors nous en cherchons en autre.

La défaite est triste, il est vrai. Mais elle est aussi source d'espoir. Il y a tant de mondes qui nous attendent.


J'adresse un sourire aux deux jeunes matelots.

Et ne vous inquiétez pas. Je vous fais entièrement confiance.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 12:59

Je suis si fatiguée. Si fatiguée.
Tout ceci est d'une telle futilité...
Le temple est tombé, et je crois bien qu'il ne restait personne à l'intérieur, ou alors quelque prêtre acharné à défendre ces symboles vides de sens, espérant une intervention... qui n'est jamais venue.
Evidemment.
Ils ont mieux à faire...

Est-ce que moi aussi j'avais espéré ? Est-ce que j'avais guetté un éclair, un son, une image, une voix, n'importe quoi de divin qui serait venu manifester de la colère ou de la haine ou n'importe quoi ?... Rien... Le vide, le silence. Ce temple ne leur était donc rien, en fin de compte... Ces fidèles qui les priaient ne leur étaient rien non plus... Notre acte ne leur était rien.
Nous n'avons jamais été autre chose que des pions sur un échiquier.
Un échiquier...
A tout moment un coup de colère puérile pouvait nous balayer...
A tout moment ils peuvent encore... ils l'ont montré, ils ont prouvé leur total dédain de nos actes et de nos vies.
Des sales gosses pourris gâtés, armés d'une trop grande puissance.
Et nous... des pions. Des jouets.

L'amertume me met un sale goût en bouche. Plus jamais le jouet de personne... je m'étais juré ça. Plus jamais.
Si seulement j'avais la chance un jour de pouvoir vraiment cracher à la gueule de l'un d'eux, n'importe lequel. Lui cracher le mépris que j'ai pour ceux qui ont tout pouvoir et qui n'en font rien d'autre que satisfaire leur égoïsme démesuré.
Mais ça n'arrivera jamais.
Ils sont trop grands, trop forts, trop éloignés de nous.
Les Dieux.
Ces pourritures abjectes de dieux.
Il n'y a qu'une seule personne au monde que j'ai haïe plus que je les hais maintenant.
Mais celui-là je l'ai tué.
Trop vite.

La jonque enfin.
Notre jonque. MA jonque. Mon amie de bois, qui danse légère sur l'eau mouvante. Loin de la terre maudite de ces ignobles dieux. Mon refuge, ma tanière, ma sauvegarde. Celle qui m'enserre dans sa coque comme les bras d'une mère, qui absorbe mes rages et mes pleurs, qui pardonne les coups de poings et les griffures que je lui inflige, et qui me donne en retour son doux balancement... Celle qui exulte dans la tempête, qui exulte avec moi sous la gifle des vagues et de la pluie.
Sa jonque à lui.
Le plus beau cadeau qu'on m'ait jamais fait...

Je lève les yeux, il attend, assis en équilibre précaire sur le rebord, la jonque le jetterait à l'eau d'un coup d'épaule, mais elle l'aime, elle ne lui fera jamais ça...
Il parle avec Youtcha et Danahel, soucieux, sombres, et il sourit. Un sourire un peu las, un peu amer. Ceux qui connaissent l'échec et l'acceptent sourient comme ça. Je ne sais pas si je pourrai.

Les pieds lourds, je grimpe sur la passerelle, et la même magie que toujours opère sur moi quand je touche le pont du talon de ma botte... Cette envie de marcher nu-pieds, de toucher le bois, de le ressentir, chaque vibration, chaque mouvement, chaque petit choc qui indique qu'une caisse de la cale a besoin d'un tour de corde... La magie qui draine hors de moi tout le laid et le brûlant, pour ne laisser qu'un vide paisible à emplir d'horizon, de vent, de parfums iodés, d'espoirs... Le même miracle à chaque fois. Celui qui me fait sourire, du même sourire que lui, sans doute.

Je rejoins les trois Danseurs, et leur présence me réchauffe.
Ca aussi c'est une sorte de miracle... Ca me surprend à chaque fois, ce que ce navire a fait de moi... C'est tout juste si je me reconnais...
J'ai le coeur gros, le souffle vaste comme après un sanglot de plusieurs heures. Mais je n'ai pas eu à verser de larmes. Il n'y a rien sur quoi pleurer.
Mon sourire lisse les sourcils froncés de Danahel, caresse la joue de Youtcha... Puis rejoint celui de Six, le port d'attache, comme toujours, de chacun de mes sourires...
Je lui frôle la manche en guise de salut, ou pour attirer son attention sur les mots que j'ai à lui dire.

Ils sont tous sortis, je crois.
Nous ne sommes pas des meurtriers.


Je l'ai soufflé à mi-voix, ça, presque murmuré...
Personne ne m'a affecté cette tâche. Peut-être même que certains en seront contrariés, peut-être qu'ils voulaient la morts de tous ces culs-bénits... mais c'est fait. Et je ne le regrette pas.

A ce moment, une étrange vibration nous touche. Je lève le nez, attentive. Des coups sourds, puissants. Lointains, Ils ébranlent le sol, font trembler les feuilles des arbres. J'entends des bris de verre, fenêtres, vaisselle... Je fronce les sourcils. Cherche des yeux les autres Danseurs... Puis je me tourne vers Six a nouveau.


Ca a commencé... Il faut faire vite...
Les autres Danseurs sont tout près, mais je ne sais pas combien...


... combien d'autres veulent embarquer avec nous. Passagers, rescapés, désespérés, amis et ennemis d'hier... Je sais qu'ils viendront. Je ne sais pas combien viendront. Mais nous ne pourrons pas attendre longtemps... Les hamacs sont prêts en grand nombre, et les cales bourrées à déborder, ma jonque chérie lourde comme une femelle gravide, mais heureuse quand même et frémissante, sentant le large comme un cheval trop vif sent le vaste d'une prairie devant lui et brûle de s'y jeter au grand galop. Ils vont venir et nous les emmènerons. Sans poser de questions...

Mais ils faut faire vite.


Dernière édition par Djaya le Mer 8 Juil - 13:03, édité 1 fois
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 13:01

Je les ai laisser se rendre au port, ça oui, pendant que je faisais un détour pour récupérer deux trois trucs avant le départ.
Je ne pense pas qu'il partiraient sans moi, ça non, mais quand même, je traine pas.

J'arrive enfin à les rejoindre, ça oui, trainant un sac et une valise plus grosse que moi, sur les pavés du quai.
Apparemment il n'y a pas que moi qu'on attend, ça non. Ça va, je ne suis pas trop à la bourre.

Sans un mot, je m'en vais charger mon barda à bord, ça oui.
Je reste assez inexpressive, ça oui, évitant presque les regards.
Ça non, j'ai pas envie qu'on me parle, pas envie de leur dire ce que j'en pense. Je devrais au moins les féliciter, ça oui, on a réussi... plus tard ça oui.

Je me demande déjà quand est-ce qu'on reverra la terre ferme, ça oui, une fois partis.
Mais après tout, quelle place me reste-t-il ça oui sur cette terre de fou ?
La guerre ça oui, j'aurais jamais imaginé que je pourrais la faire un jour. Et pourtant combien j'en ai massacré, ça oui ? Soigner les miens, détruire les autres. Aujourd'hui ça oui, j'ai fais exploser ce bâtiment, un chef d'œuvre d'architecture. Un attenta, ça oui. Qui sait combien y serait resté, ça oui, si Djaya n'avait pas eu l'humanité qu'il me manque. Suis-je un monstre ? Je n'ose imaginer, ça non, jusqu'où je serais allée s'il avait fallu continuer.
Personne n'a essayé de nous en empêcher, ça non. Et je ne parle pas seulement de ce plan là. Que faisaient les adeptes des dieux pendant les dernières batailles ? Ils priaient ?
Ces idiots, ça oui, pourquoi ne se réveillent-t-il pas ? Maintenant qu'il n'y a plus de lieu ce prière, ça oui, peut-être remarqueront-il qu'il n'y a pas de dieux non plus et se décideront-ils à prendre leur vie en main.

Je traine un peu seule à bord de la jonque, ça oui, le temps de me rouler un pétard.
Quand on n'y pense, ça oui, pas besoin de guerre pour provoquer des souffrances. Je me suis fais voler mon foie, ça oui, pour de la cuisine. Et combien de fois avant ça on m'en à fait voir, ça oui ? Je ne compte même plus tous ceux, ça oui pour qui je n'étais qu'une chose à écraser d'un coup de talon comme un insecte. Je crois que là, je leur ai assez rendu la monnaie de leur pièce, ça oui et même un peu plus. Cette guerre m'aura au moins permis ça, ça oui, m'affirmer que moi aussi je peux faire des dégât, même si je ne crois pas être mauvaise à l'origine. Je crois que c'est depuis l'épisode de la lapyrite, ça oui, que j'ai eu comme un déclic. Il a fallut que je perde le contrôle pour me rendre compte que moi aussi je pouvais mordre et que ce n'était pas difficile en soit. Je ne sais pas si c'est ma bonne conscience, ça oui, ou l'herbe que je fume à présent, mais ça ne m'intéresse plus, ça non. Si on ne peut pas trouver la paix ici, nous la trouverons ailleurs.

Je ris en repensant à ce que Dieu avait dit un jour : "aimez-vous les uns les autres, bordel !"
Puis verse une petite larme en me rappelant ce temps d'innocence, ça oui. Je me souviens du jour où Odieu me taquinait, et qu'il avait fait semblant de mourir. J'ai bien failli pleurer ce jours là, ça oui, pour ce fou. Et maintenant voilà que je fais exploser son temple... Les choses ont bien changées, ça oui.

Une bonne bouffée de pavot indigo, ça oui, en attendant le départ. Je regarde la mer à l'horizon, ça oui. C'est donc là bas qu'est mon avenir, ça oui, avec les miens, ça oui, les Danseurs, ma famille.

Peut-être reviendrais-je un jour, ça oui. Je suis curieuse de voir ce que tout ça sera devenu. Mais pour l'heure, je dois m'arracher à cette violence qui a déjà largement commencer à pourrir mon esprit... une chose dont je ne me souciais pas tellement avant... ça doit être la drogue. Peace and love pour les danseurs d'horizon, ça oui, et vive les mouettes mauves.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 30
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 13:40

Je suis perdue.
Je ne comprends pas, la tête me tourne, tant de chose se bouscule en mon esprit... Le temple a été détruit, je l'ai vu... Mais... C'est tout... J'ai été bien naïve de croire que ça pourrait faire plus que du bruit... Certes, certes, c'est un symbole, cette destruction... Mais...
J'aurais tant aimé qu'il y ai plus... Au moins un Dieu de mort... Juste un... Mais non... Immortels qu'ils sont... Et moi, je suis lasse...

Alors je marche, hébétée, comme si j'avais un peu trop bu, le cerveau embrumé... Et pourtant... Pourtant... Je n'ai rien bu... J'ai juste compris que les Dieux n'en faisaient qu'à leur tête, et qu'il serait bien compliqué de changer l'ordre des choses...
Mais je ne me laisserais pas abattre. Pas question...

Je marche, et je ne sais pas où je vais. Enfin si, au fond de moi, je le sais. Je suis le chant des mouettes... Comme Il m'avait dit, il y a quelques temps. Et je la vois, la Jonque.
C'est un peu stupide de venir là, alors que j'ai peur de l'eau... Mais j'y suis déjà venu, et ce n'est pas l'eau qui m'a fait du mal, mais le soleil... J'y étais bien, sur cette Jonque...

Je m'approche un peu plus, devant la passerelle. Je lève les yeux vers eux, je les regarde, je ne sais que faire.
Savat

avatar

Féminin Age : 26
Gang : Mystère...
Race : Gamine
Date d'inscription : 08/02/2009

Nombre de messages : 175


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 14:21

Je regarde par la vitre de mon Utopie. Je me sens si lasse... J'attends. Mais quoi ? Un signe ? Mais de qui ?
Je soupire, oui, j'attends un signe...

Cette guerre, cette maudite guerre. Je n'ai jamais fait de choix, je me suis juste laissée entrainer. Par Miss. Parce que j'ai besoin d'elle...

Et puis... J'ai le coeur qui bat à cent à l'heure... Une missive... Est-ce le signe que j'attends ? Je l'ouvre, les mains prises de tremblement...

courrier expresse

Bonjour Estendra

Je
t'écris pour te prévenir de notre départ, ça oui. Les danseurs
d'horizon prennent le large avant de se faire étriper par les dieux en
colère.
Peu importe si tu as choisi leur camp ou non, tu es la
bien venu à bord. Tu peux même amener qui tu veux, ça oui, il y a de la
place et des vivres pour un bon nombre de passager, ça oui.
Mais
fait vite, ça oui. A l'heure où tu reçois cette missive, ça oui, nous
somme sans doute déjà sur le quai ou à bord et ne tarderons pas à lever
l'encre, ça non, et nous ne savons pas quand nous reviendrons.

Au cas où tu choisirais de rester, ça oui, je dois te dire que je suis contente, ça oui, d'avoir croisé ta route.
Prend soin de toi, ça oui, mon amie.

Nerine


Un sourire vient illuminer mon visage.
Nerine...

Je prends à mon tour un bout de papier.

Ma chère Miss,
je ne sais pas ce qu'il en ai pour toi, mais de mon côté, cette guerre ne me plait pas. Le camp dans lequel je me trouve ne me plait pas.
J'ai reçu il y a peu une lettre de la part de Nerine, que, je crois, tu connais. Elle m'invite à venir avec elle, sur la Jonque... Et me propose d'emmener qui je veux. Ils partent, pour éviter la colère des Dieux.
J'ai entendu la rumeur, le temple détruit, la colère des Dieux... Et je viens de choisir ma destiné. Je ne veux plus que l'on choississe pour moi.
Mais toi mon amie, mon soleil, que veux-tu faire ? Rester ici ? Ou partir avec moi, s'ils veulent de nous ?
J'aimerais tant que l'on fasse ce chemin ensemble...

Si tu décides de me suivre, je serais avec Nerine, sur la Jonque...
Je t'y attends avec impatience...
Ta plume...


Je lui envoie cette missive puis quitte mon Utopie, sans rien d'autre que ce que j'ai sur moi. Et je cours, je cours vers le port, vers la Jonque. Vers la Liberté, parce que oui, là-bas, sur cette Jonque, nul Dieu...
Un sursaut de bon sens, je m'arrête à la banque, prends tout l'argent que j'y avais mis de côté, et repars. Peut-être en aurons nous besoin... Je ne veux pas arriver les bras vide, et, même s'ils ne veulent pas de moi, je leur donnerais mon argent, pour les aider, pour, moi aussi, participer à leur action, au moins un petit peu...
Pour une vie qui ne soit pas diriger par des Dieux...
Mon Soleil, viendra-tu choisir cette liberté ?
Estendra

avatar

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 16:28

Tout avait peté, c'était magnifique. J'étais montée de justesse dans la charrette et avait regardé Naru partir de son coté. J'avais hésité à le suivre mais tout le monde criait, et empressée je les avais suivit.

On en parlait pas trop, mais on en était fier quand même.
Puis ça a parlé de partir. Moi je les suivrais mais quelque chose me tracassais de trop, alors à peine arrivée à destination que je repartais en ville. J'avais quelque chose d'important à faire, j'aurais aimé demander un coup de main à un compagnon mais je n'avais pas envie de risquer qu'il arrive en retard aussi pour le grand départ.

Alors je suis partie...

Quelques heures plus tard je revenais, un grand sac de toile sur les épaules, j'avançais à pas très lent. Ils étaient toujours là, je soupirais de soulagement.

Reprise de souffle tout les 5 mètres, j'en pouvais plus.

Arrivée sur la jonque il me fallait le monter jusqu'en haut, là où j'aimais être. C'est sur je passais pas inaperçue. Alors dans la cale peut être plutôt...

Je dis aucun mot, je descend, comme si c'était normal, redoutant le "hey tu vas faire quoi?" mais rien ne vient, trop occupés à regarder qui arrive, à finir les préparatifs de départ, alors je descend sans mal, sans question, et je dépose le sac délicatement dans un coin, derrière une caisse bien arrimée. Le tissu glisse un peu laissant apparaitre 2 bouts d'une texture étrange, fine, magnifique, mais je le descend pas plus. Ça le cache, il sera encore temps de faire les présentations quand..il se réveillera.

Je dois remonter, faire mon travail...j'espère qu'il me comprendra...j'avais pas réussis à le réveiller, et peur qu'il refuse j'en avais remis un coup sur la tête, je voulais partir avec lui, ne pas le laisser là, pas le laisser avec tout ces esclaves des dieux furieux, pas avec ce qui pourrait se passer.

Me voilà sur le pont, mon post m'attend mais on a encore un peu de temps devant nous, j'observe au loin les gens qui arrivent encore, ça va être un long voyage...
Aly

avatar

Féminin Age : 32
Gang : Seule..
Race : Zhumaine
Date d'inscription : 03/03/2009

Nombre de messages : 2270


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 20:09

Long chemin à partir de Londonne

On a couru !
Sans se retourner.


Je ne sais pas si on a été suivi
A cette heure çi, j'men balance un peu faut dire !

La Jonque, juste la Jonque !
Mouarf ! C'est bien d'picoler, mais alors ensuite,
Loin d'avoir une forme athlétique...

Puis c'est la délivrance !
Elle est toujours là !
Amarrée fidèlement au port d'Aster !

Sur le pont, tous sont affairés à l'ouvrage !

Plus qu'une question de minutes avant le départ.

Nous embarquons à bord.

Ce n'est qu'une fois sur le pont que je m'accorde le droit de respirer.
Essoufflé, je me retourne vers Silenci.
Sourire aux lèvres,


"Je suis content que tu sois là..."

Je tombe dans ses bras,
Yeux fermés.


Bientôt je devrais aider les autres à lever les voiles,
Mais là, pour les prochaines secondes,
Je veux juste être dans ses bras...
Naru

avatar

Masculin Age : 34
Gang : Danseurs d'Horizons
Race : Rhum hein !
Date d'inscription : 16/04/2009

Nombre de messages : 138


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 20:38

Grandes enjambées, son souffle qui freine et rapetisse , arretant pour le rattrapper...
Le mien ne semble , grand dam, ne jamais fuir, se poursuivre comme toujours nouveau.. ferme et presque ..rassurant..
Je me retourne vers lui, quelques pas devant lui...
Il est tout rouge.. en sueur luisant et..les yeux avec cet éclat de vie quémandant toujours un peu plus...
un peu plus de rhum , un peu plus de présence, un peu plus de caresses...
Le gout ..de vivre.. sans blessures, sans se souvenirs de plaies béantes ou fermées..
Ressentir étrange envie innoportune.

Puis la voila à l'horizon, la fuie a coque huilée, reprenant la course folle, pour y monter...
Brève hésitation au chant des danseurs entrepris.
La nuance des voix a cappella qui dictent le départ en préparation.
La peur au ventre, de rentrer la ou on a déçu.
Celle de leurs regards posé sur soi.
Peu importe..

Djaya en etendard rouge au vent du large,
verte présence de ma gobeline abandonnée qui semble avoir besoin d'un massage ...et de quelques repas à mon avis...
Un rat froussard.. une syplpheline arc-enciel.. et.. lui là-bas...
la vraie proue du bâtiment.
Tant pis...

Retour à la vision blanche , noire et rouge... Naru.
Frisson dans le dos.. Mourir ici... ou vivre avec ses remords.
Dieu ou homme , on a beau savoir qu'on est pion,
on peut choisir quand tomber,
quand se rebiffer,
quand devenir docile...
et la tout ce qui compte..
c'est cette famille retrouvée..
et ce futur incertain , sous fluide influence..
et ce départ vers la mort , la gloire ou la liberté... Peut-etre les trois...

Je ne pouvais être ailleurs, t'as besoin de moi il semble

Sourire impudique
Silenci

avatar

Féminin Age : 39
Race : Humaine
Date d'inscription : 12/02/2009

Nombre de messages : 32


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 21:22

J'enpeuxplusj'enpeuxplusj'enpeuxplus...
Alllllleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez.
Tiens le coup bordel !
Fonce !!!!



Vraoooooooooommmmmmmmmmm...



Passage en rase-mottes d'une sylpheline rouge qui fonce à ... eh bien à tire d'ailes ! Quoi ? Ca fait idiot de dire ça ? M'en fous ! C'est pas l'heure de faire de l'humour !
Viiiiiiiiiiite !
C'est sur l'eau ? Va pour l'eau ! Ici ça sent trop le roussi ! Crever noyée ou crever rôtie ou ensevelie ou engluée ou je sais pas quoi, nafout', je veux pas crever maintenant ! Et là ça a une sale odeur de maintenant ! Ca tremble, ça tangue et ça s'écroule, alors moi j'me casse, j'me taille, j'me tire, j'me carapate là où ça tangue mais où ça tangue NORMAL ! La terre c'est censé être FIXE, noms de Dieux !


Vrrraaaaaaaoooooooooooooooooooooommmmmmmmmmmmmmm....



Pffff... pffff....pfffff...
Ca fatigue, merde, j'y arriverai pas...
SI !
LA !
La truc... la machin... la... la jonque !!!

Et dessus... plein de gens, putain, plein de gens et chuis sauvée à trois secondes près...
Deux...
Une...
CONTACT !


SIX !

Je lui suis rentrée dedans plein gaz, direct en pleine poitrine, boum, et là je serre, aaaah Dieux merci, et puis non, pas merci, allez tous vous faire foutre...
Sauvée...
Oh merde, ça fait du bien...
Je pleure tout le bien que ça me fait dans l'échancrure de chemise de mon marin préféré...


J'ai eu peur j'ai cru que vous étiez déjà partis j'ai... j'ai...

Et je repleure un ptit coup pour être sûre...
Raclement de gorge sur ma droite, sensation dans le cou qui dit regard-vrille, désagréable... Je décolle le nez.
La rouquine, là, je la connais... merde, son nom, chais plus... Ah oui.

Djaya ?
Un truc qui va pas ?


Moi ça va bien, ça va suuuuuper bien, chuis sauvée, sur la mer d'accord mais sauvée...

Oooooh !
Youtcha, t'es là aussi !!!!


'videmment quelle est là aussi c'est son bateau, nan ?
M'enfous, après tout, c'est le bon moment pour dire tout un tas de conneries et pour se les faire pardonner à coups de câlins...
Hop, changez !
Je lâche le Six, je chope la ptite bleue...
Puis j'en vois encore plein qui vont avoir droit à leur câlin ensuite...
Ca tombe bien j'ai du stock...
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Mer 8 Juil - 23:20

Les paroles de Six ont coulé sur moi, je ne sais pas si elles se voulaient apaisantes, mais elles contribuaient à dissiper le malaise, - quel euphémisme ! - l'espèce de brouillard qui m'ensevelissait de l'intérieur comme une toile d'araignée néfaste. Petit à petit, ses mots ont défait chaque point minutieusement tissé, à coups de colle et de nœuds bien solides. Comme de toutes petites amarres rivées directement à mon cœur afin de le soumettre au poison de ces doutes, ces points s'effilochaient lentement, souplement, au fur et à mesure que Six parlait. Ca, et la main de Danahel qui achève de balayer les plus récalcitrants. Je ne sais pas si je me sens mieux, mais je me sens entourée. Le chemin sera long, mais je ne l'effectuerai pas seule. Dans le visage de chaque Danseurs, je lis une promesse de présence et de soutien. Nous serons les piliers les uns des autres, et pour cela, je serais partie avec eux même si la destruction du Temple avait apporté autre chose qu'un énorme nuage de poussières et de cendres.

Mais les Danseurs ne sont plus seuls.
Sur les nombreux visages que je vois arriver, timidement ou en grande pompe, vers la Jonque, j'en reconnais certains, glisse sur d'autres, accroche un instant sur un ou deux.
Et puis je réalise...
Ils viendront...

Peut-être que le feu d'artifice minéral que nous avons provoqué n'a pas affecté les Dieux, mais il a eu le mérite de toucher les mortels...

Et maintenant, ils viennent. Debout sur le pont de la Jonque amarrée au port, j'assiste à ce que je n'aurais jamais imaginé voir : une foule qui se presse, qui fuit, qui se rassemble vers nous, qui considère la Desdichada comme point de ralliement. Tous ces hommes, ces femmes, qui priaient encore fiévreusement hier, sont aujourd'hui en passe de monter dans le vaisseau de la liberté...
Dans tous leurs regards, je vois de l'effroi, de l'hésitation, mais aussi de l'espoir et la lumière d'un esprit enfin voué uniquement à lui-même et non à des dieux quasi-inexistants.

Que deviendra Dieu sans pèlerins à guider et à nourrir d'illusions ?
Que deviendra Odieu sans femmes à séduire ni hommes amers à contenter ?
Que deviendra Lymbia sans fidèles serviteurs défendant l'ordre de la nature ?
Banda, elle, n'a pas survécu...
Peut-être le tour des autres viendra-t-il bientôt.
Peut-être assisterons-nous à la naissance d'un monde sans dieux...

Je souris à Six, puis pose une nouvelle fois ma main sur le bras de Danahel.


- Ca devrait aller, ne t'en fais pas. C'est juste un peu...déroutant.

Je me tourne vers la foule qui se masse sur les quais.
J'en aurais presque les larmes aux yeux.
Je vois Fyria se détacher du groupe, se ruer sur Six et le gratifier d'une accolade qui semble ne pas plaire à Djaya, puis reporter son attention sur moi.
Je lui rend avec bonheur son étreinte.

Peut-être qu'en fin de compte, mes réflexions prendront moins de temps que prévu...

_________________
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Jeu 9 Juil - 0:06

Je n’avais pu participer à la brillante action menée par Nerine dont j’admirais le courage, l’audace et la prise de risque… La destruction de cet édifice sacré avait provoqué une vague de commérage à travers la ville.

Comme tous les Danseurs, un simple regard avait suffi pour témoigner de ma présence sur La Jonque pour entreprendre ce nouveau voyage. Un voyage qui nous amènerait alors à quitter la ville pour peut être, ne plus jamais y revenir.

Sur le chemin qui me mènait à La Jonque, un flot de souvenirs me traversait l’esprit. Je repensais à mes premiers pas sur Lonedonne, aux merveilleuses rencontres établies, au jour où j’ai rejoint les Danseurs D’Horizons, cette guerre des Dieux… Il s’en était passé des choses et pourtant je m’apprêtais à tous quitter pour rejoindre de nouveaux Horizons… Mais surtout pour être libre.

J’avais longuement hésité à emmené une petite plante en souvenir du long combat écologique auquel je m’étais engagée. Néanmoins, j’ai trouvé préférable de ne rien emporter… Nostalgie de ce passé ou tout simplement la peur que cet arbre que j’avais voulu emmené ne supporte pas le voyage en mer et périsse en cours de route. Après tout, nous ne connaissions pas encore notre destination ni même les conditions de voyage. Nous nous laisserions guider au grès du vent vers un nouveau monde et un meilleur lendemain.

L’air marin caressait mon visage. Je pouvais discerner les prémisses des chants d’oiseaux. Je longeais alors les quais jusqu’à ce que la Jonque se dresse sous mes yeux.

J’esquissais alors un sourire, heureuse de la retrouver. Lorsque mes pieds foulèrent le pont je retrouvais de nombreux visages familiers. Les Danseurs bien entendu étaient présents, prêts, comme toujours pour cette nouvelle aventure. D’autres avaient également répondu présent.

Les saluant je me postais à mon tour sur le pont, scrutant le quai afin d’accueillir les prochains arrivants.
Kalys

avatar

Féminin Age : 32
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Elfe
Date d'inscription : 18/03/2009

Nombre de messages : 192


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur choulinette3@hotmail.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   Jeu 9 Juil - 11:29

Estendra a écrit:
Ma chère Miss,
je ne sais pas ce qu'il en ai pour toi, mais de mon côté, cette guerre ne me plait pas. Le camp dans lequel je me trouve ne me plait pas.
J'ai reçu il y a peu une lettre de la part de Nerine, que, je crois, tu connais. Elle m'invite à venir avec elle, sur la Jonque... Et me propose d'emmener qui je veux. Ils partent, pour éviter la colère des Dieux.
J'ai entendu la rumeur, le temple détruit, la colère des Dieux... Et je viens de choisir ma destiné. Je ne veux plus que l'on choississe pour moi.
Mais toi mon amie, mon soleil, que veux-tu faire ? Rester ici ? Ou partir avec moi, s'ils veulent de nous ?
J'aimerais tant que l'on fasse ce chemin ensemble...

Si tu décides de me suivre, je serais avec Nerine, sur la Jonque...
Je t'y attends avec impatience...
Ta plume...


Un petit mot.
Rapide. Clair. Précis.
Petit mot retrouvé sur la table basse de son Utopie.
Aussitôt tout se bouscule dans ma tête. Le Temple que j'ai vu sauter devant mes yeux. Les Dieux qui n'ont pas levé le petit doigt.
Que restera-t-il sur ces Terres dorénavant ?
Des oubliés.
Des estropiés.
Des mutilés.

Et les éléments qui se déchaînent autour de moi.
Le vent est monté, faisant tomber les tuiles des toits qui, jusqu'à maintenant, m'avaient abritée. Le tonnerre gronde et hurle sa rage en crevant le ciel de ses éclairs aveuglants.
Il est temps que je choisisse.

Jamais sans elle.
Mais lui ?

Pas le temps de réfléchir plus que ça ! Illico je monte dans mon Bric-à-Broc et embarque de sous mon lit un grand sac que j'emplis très rapidement de bricoles, babioles, souvenirs qui trônaient sur mes étagères. Au moins avec tout ça je n'oublierai pas. Je n'oublierai jamais. Et je sors en courant rejoindre Estendra et les Danseurs.
Enfin ...


...


Après avoir traversé LoneDonne en courant comme une dératée, après avoir bifurqué au sud à l'embranchement de Vil Basker/Aster Damné, après les derniers mètres qui mènent au port, me voici face à la Jonque.
Magnifique.
Imposante.
Envoutante.

Un arrêt. Dernier instant de réflexion. Je lâche du regard la Voguante et balaie des yeux ce qui reste derrière moi.
Puis me décide à monter sur la passerelle à pas lents tournant le dos à la tourmente, respiration étouffée, joues colorées, cheveux ébouriffés ... mais enfin apaisée ... ne sachant pas où j'allai mais sachant avec qui j'y allai ...

_________________

Voler est un art.
Art dont je suis la maitresse avide et passionnée.

Miss Anthrope

avatar

Féminin Age : 37
Gang : ... Alone ...
Race : Zumaine cleptomane
Date d'inscription : 15/12/2008

Nombre de messages : 1967


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le départ   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Le départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Le port D'Aster Damné -