AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 La fin du monde

Message Auteur
MessageSujet: La fin du monde   Mer 8 Juil - 12:12

[Fait suite à Une bataille vertigineuse et KABOUM! ]

Vermines !


Ce n’est plus de la colère, ni de la haine qui fait bouillir le sang de la déesse. C’est bien pire. Entre fureur et folie, elle fixe les mortels qui s’agitent autour du temple. Ils ont osé l’impensable. Ils ont renié leurs origines.

Tu vois, Père ? Es tu fier de ton œuvre ? Regarde tes pantins libérés de leurs cordelettes. Regarde tes rejetons détruire le monde !

Elle, elle les fixe. Elle ne détourne les yeux du temple en ruine que pour voir l'agitation des mortels qui se pressent autour des ruines.

Tu vois, mon Frère ? Gardes-tu le sourire aux lèvres, comblé par tes vices satisfaits ? Ne détourne pas le regard, tu es responsable !

Des larmes de sang ruissellent. Acides, elles brulent la terre qu’elles abreuvaient, avant. Lymbia se laisse tomber à genou.

Je sais que vous me tiendrez pour responsable, dieux ou mortels. Mais je ne voulais qu’une chose, rendre à ce monde sa splendeur originelle, sa pureté naturelle. Je ne suis que le reflet de vos destructions sur ce monde. Je vous ferai subir les mêmes châtiments, jusqu’à ce que de la terre, nourrie par votre sang, naissent de nouvelles espèces !

Ses poings serrés viennent frapper le sol. Une brèche s’ouvre. Elle frappe, encore. De plus en plus fort. Jusqu’à ce que la brèche s’étire jusqu’à l’horizon. Elle frappe toujours, pour que le sol tremble et fasse chaque édifice, chaque ville comme des châteaux de cartes. Ces bâtiments construits par les mortels, pour les mortels n’ont plus de raison d’être. Bientôt, les mortels ne seront plus.
Lymbia
Déesse et j'te merde
avatar

Féminin Age : 38
Race : Divinité
Date d'inscription : 22/07/2008

Nombre de messages : 54


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin du monde   Mer 8 Juil - 13:52

Oh putain ! Ils ont fait péter notre temple ! Et mon lit !!!! Et mes Playboy !!!! Hein, y sont où mes Playboy !!!!!
Mais c’est tout cramé là !!! Bordel, ma une collection privée ! Du collector de playboy !! De la nana pure muscle et rasées sous les bras et rien, reste plus que des bouts cramés, déchirés, enfouies sous les décombres.

Nom de Dieu !
Convoquez l’architecte !!!!
Il a un contrat de résultat non ? Et c’est CA ! Le résultat ????
Des minis mortels qui ont tout fait péter !
L’architecte avait dit, pilier haut de gamme, béton dosé à 350 kg, ferrailles de 20 para sismique et c’est tout par terre ! Mais qu’il est con cet architecte ! Et mes Playboy, c’est lui qui va les rembourser ???

Bordel !
Lymbia garde à vous !
Réveillez Banda !!! Elle pionce et pendant ce temps le temple s’écroule sur MES playboy bordel !
Baf !!!! On a besoin de tes muscles ! Oublie ta tête, pas besoin pour raser le monde.
Et Ysalena, hein, elle était où pendant qu’ils faisaient tout péter ???? Et Nayri ? Elle foutait quoi celle la ?
Elle foutait rien comme d’hab…
Qui a dit ça ?
Dieu, t’es vraiment obligé de me parler dans la tête ? Tu peux pas faire comme tout le monde ????

BOOOOOOOOOOOORDEL CA VA CHIER !!!!!!!!!!!!!!!

_________________
Roo ça me gonfle !
JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin du monde   Mer 8 Juil - 15:48

C'est quoi ce souk?
Qui a fait pété un truc sans mon autorisation?

Dubby!!! Il se passe quoi nom d'une pipe en bois bandé!


Le temple mon bon divin!!! Les mortels on fait s'écrouler le temmmmple!!!

Le mien?

Oui maiiiiitre!

Dubby... hôte moi d'un doute...

Mon bon maître?

Ou on a ranger le minerai d'uranium qu'on devait dispersé dans les sous sols?

Dans le temple mon bon maître... derrière la porte du ... hirk... le minerai...

D'après toi... les retombés radioactive vont être lourde...

Mon bon maître... c'était le stock a dispersé dans le monde... c'est une catastrophe!

Catastrophe, t'exagère un peu! Ca va faire quoi... des mutations, un peu de végétation rose bonbon au lieu de vert... Oh puis ça leur fera les pied tiens !!! Rien a foutre moi...

Dubby, passe moi le canard jaune!


*Scrolling arrière de la camera, Dieu dans son bain avec des petits canards multicolores voler a Miss Antrope*
JustMax
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 07/07/2008

Nombre de messages : 1932


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin du monde   Mer 8 Juil - 18:43

Une apocalypse ?
Vraiment ?...
Et que m'importe...

Lymbia qui tape du poing, Odieu qui tape du pied... Dieu qui ne fait rien, pour changer... Une apocalypse, ça ? C'est grotesque...


Comme un joyau blanc posé au milieu de rien...
Un bloc de quartz uni et clos, une perle de roche inaltérable, qui luirait d'une pâle lumière...
une pulsation lente comme un coeur endormi... paresseux...


Ainsi ils ont osé s'en prendre aux dieux, finalement... Peut-être moins faibles que je ne le croyais... qu'ils ne le croyaient eux-memes... Ils ont osé, finalement... Mes frères et soeurs fulminent... Bien joué, petits mortels... Bien joué...

... et la lumière s'échauffe, tourne à l'or, et on voit à travers le quartz laiteux les filets de cuivre pur qui s'entremèlent...


... aaaah oui...
Cette substance jaune vif à l'aura malsaine...
Il y en a trop, beaucoup trop...
Voilà qui va défigurer le monde...
Un peu plus, un peu moins...
Quelle importance...
Peut-être est-ce une renaissance et non un anéantissement...
Oui... Une renaissance...


... la pulsation s'étouffe lentement, la lueur décroît, de l'or au rose pâle...
... puis s'accroît à nouveau, nettement, intensément.


Eux.
Ils fuient.
Ils ne savent pas... Ils fuient, mais pas assez vite.
Ils seront touchés, eux aussi, tués, affaiblis... transformés, au mieux... irrémédiablement.


... la lumière palpite rapidement, s'accroît, décroît, hésite...
... les filonnets de cuivre semblent danser, fibres opaques dans la pierre translucide...
... la grande perle de quartz tournoie dans le néant, de plus en plus vite...


Non


... et sans un son, elle explose.
Comme du verre brisé, elle se fracasse en gros fragments repoussés par un souffle, coquille épaisse et blanche qui abritait une lueur.
Puis chaque fragment se brise, se brise encore, la lumière grandit, le tournoiement s'accentue, tornade de poussière blanche et de menus cailloux.
A la vitesse de la pensée, elle quitte le rien pour rejoindre le monde.


Ils ne sauront pas.
Ils ont repoussé les dieux, ils ne doivent pas savoir.
Pourquoi est-ce que je fais ça ?
Pourquoi ?


La nuée blanche file le long d'un rivage, au loin une brume malsaine au-dessus de la grande ville.


Elle ne s'est pas encore dispersée.
Il est encore temps.
Ils ne sauront pas.
Ou alors plus tard.
Mais je les veux intacts.
Quel que soit l'avenir de ce monde, je les veux intacts.

Impalpable, invisible, la poussière blanche vient se suspendre en un dôme ténu autour d'un vaisseau amarré au port.
Une jonque.
A bord, plusieurs personnes déjà, mais plusieurs manquent encore.
On les voit, ils se hâtent, se hâteront-ils assez ?

Le dôme est en place et ne bougera pas tant que la jonque restera au port.
Quand elle partira, ils la suivra, bouclier invisible.
Ceux qui seront à bord ne seront pas touchés par la malignité de la brume qui se répand à l'ouest, si vite...
Puis, quand tout sera fini...

Il y aura un peu de poussière sur votre pont...
Rien de plus...
Rien que le vent ne puisse disperser, un vent redevenu pur et inoffensif...
Et vous ne saurez pas, jamais...
... que vous devez la vie à l'un de ces dieux qui vous haïssez tant...
... car en vérité vous ne devez rien à personne...
... je croyais avoir fait mon dernier présent... mais je me trompais...


Comme un réseau tendu dans l'air au-dessus de la jonque...
Passe le soleil, la pluie, les vents...
Mais cette horreur blême qui torture le monde, jamais.
Qu'elle reste au-dehors.


Voilà, ma chère famille...
Un pied-de-nez ? Peut-être.
Mais avouez...
Sans opposants dignes de ce nom, vous trouveriez le monde si terne...
Alors, merci qui ?...

Banda
Divinité
avatar

Féminin Age : 108
Race : Déesse des Sens
Date d'inscription : 13/07/2008

Nombre de messages : 167


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin du monde   Mer 8 Juil - 20:08



C’est fait, le monde s’effondre comme un château de carte. Le souffle de la folie humaine emporte le sel de la fin, ces particules invisibles qui se répandent, poison imperceptible et indolore.

Je regarde ma sœur et sa colère, ma sœur et sa bonté, Dieu qui s’en fout, et les autres qui fuient sans savoir.
Elle a toujours eu trop de cœur ma sœur Banda.
Un cœur qui bat fort et s’emballe au rythme du mien, mais c’est pas la rage que les mortels croient savoir et s’approprient. Bien plus subtile et suave, elle échappe à l’entendement, elle n’appartient qu’à nous, inséparables.

Moi, je suis pour le coup de pied dans la fourmilière, la méthode radicale.
Pourtant, sans le vouloir, ce sont eux, les mortels, qui ont mis le feu aux poudres et la vagues s’étend, la mort se répand comme le doux fléau de la fin, la fin d’un monde que nous leur avons servi sur un plateau, sûrement trop doré pour certains. Ils se reconnaîtront les assoiffés du toujours plus, du jamais rassasiées, infidèles et ingrats, ces chiens qui bouffent la main du maître qui les nourrit. Ils se reconnaîtront les injustes et les pourris gâtés, ils ont hurlé si fort, tous les reconnaîtront, mais qui restera pour les montrer du doigt. Ils sont fourbent et traites, ils frappent dans le dos, c’est plus facile, ça n’engage a rien, ça fait croire que, et pourtant, c’est du vent dans la tempête, des mots éparpillés dans la turbulence des egos, de la discorde sans intérêt, du bruit pour pas grand-chose brodé dans des mouchoirs dorés.

Et puis, il y a les autres, ceux qui ont cru, ceux qui ont fait confiance, ces douceurs qui réchauffent le cœur, cette magnificence qui remplie la coupe des âmes, la gouve.
Ceux là ne méritent pas le sort qui s’écoule sur Munuroë, le fléau des mortels est l’orgueil et le savoir sacro saint que l’ont croit posséder envers et contre tous.
Ceux-là, les cris de l’ombre, les paroles apaisantes déposées au creux de l’oreille, les silencieux qu’on n’entend pas et qui devraient se lever et reprendre la parole qu’on leur a volée.
Peut-être oui, peut-être ceux là survivront.
En attendant, on va aller faire chier un autre monde.

Une page se tourne, un chapitre se termine.




Hrp. Je me suis éclaté à jouer ce perso macho, sexiste, débordant de testostérone et puant comme un bouc, goujat jusqu’au bout des ongles, une vraie caricature et le pied à jouer.
En passant, j’en profite pour dire merci à ceux qui nous ont toujours soutenu, tous ceux avec qui j’ai eu des échanges chaleureux, fabuleux parfois, et c’est merveilleux parce que des gens bien, il y en a plein sur Munuoe, on les entend peu, c’est pas les plus bavard, mais ils sont là, toujours avec un petit message pour vous faire sourire quand on s’y attend pas.
Merci, sincèrement.

Voila, il est temps de ranger ce dieu aux vestiaires, ça fait un peu bizarre, un peu triste, mais ça ne l’est pas, en tout cas ça passera, Munuroe avance et le second chapitre s’écrit et c’est ça qui compte.

Odieu cède la place à Philippe, l’ad’min tout simplement.
_________________
Roo ça me gonfle !
JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin du monde   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

La fin du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Au Nord de Lonedonne :: Le temple des dieux :: La guerre des Dieux -