AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 A l'aube du crépuscule ! [Réservé]

Message Auteur
MessageSujet: A l'aube du crépuscule ! [Réservé]   Lun 13 Juil - 10:55

Alwena ne savait pas combien de temps cela faisait qu'elle était partie loin du camp de Lymbia, elle ne savait pas non plus combien de temps cela faisait qu'elle était restée auprès d'Elyos. Elle était éreintée quand elle fit ses pas de nouveau sur ces terres, elle devait rejoindre son camp qui avait du participer à une bataille et surement à d'autres. Elle avait besoin de s'isoler pour savoir ce qui la mettait si en colère et maintenant qu'elle avait ses réponses, elle avait des objectifs.

Tout d'abord se rendre au temple des dieux, ensuite libérée de son emprise une jeune fille qui avait du souffrir de ses attitudes des plus étranges. Oui elle devait, la libérer pour qu'elle vive enfin la vie qu'elle rêvait. Alwena ne voulait pas briser les rêves de cette fille sous prétexte qu'elle maudissait les siens.

Mais en arrivant sur les lieux, elle trouvait que le paysage avait changé. Certes les batailles entre les différents camps avaient du faire couler beaucoup de sang et surement détruit certains endroits mais à ce point : quelque chose clochée !
Puis les animaux : où sont-ils ? Elle savait qu'ils n'aimaient pas la présence des autres êtres vivants mais à ce point : pas un chant d'oiseau, pas de bruit d'une folle course pour fuir on ne sait qui.

Le silence ! Rien que le silence et cette atmosphère qui lui donnait la nausée. Pire, elle lui donnait froid dans le dos.

Elle resta figée face à ce spectacle : que s'était-il passé durant son absence ? Il fallait qu'elle retrouve la déesse Lymbia et les autres, il fallait qu'elle comprenne ce qui se passait ici.

Cependant, elle venait à peine à faire quelques pas que son cœur la tiraillait comme si on lui enfonçait une lame ou un pieu, puis sa respiration, elle avait l'impression que quelque chose ou quelqu'un lui ôtait le peu d'air qu'elle avait.

Ce sentiment étrange, lui fit bizarrement repenser à sa mère.




Cette femme tant respectée, cette femme tant adorée mais qui pourtant est devenue folle lorsqu'elle fut souillée par un homme et qui se vengea sur sa propre fille. Elle serra le poing et hocha de la tête d'un signe négatif.

Non ! Sa mère ne la détestait pas, elle n'avait pas réussi à assumer cela et ses sbires l'avaient obligée à la garder, et surtout ils ont tu toute cette affaire. Rien que cela peut détruire une femme, Alwena n'aurait jamais pu comprendre cela sans cette lettre et elle eut honte d'avoir eu besoin de cela pour enfin comprendre le tourment de sa mère.

Mais sa plus grande honte fut de ne penser qu'à elle, au point de tuer sa propre mère. Certes, c'était de la légitime défense mais tout de même, sa colère avait du prendre le dessus dans son acte. Oui, elle se rappelait de ce sourire qui s'était dessinée sur son visage durant cet acte.

Mais pourquoi repensait-elle à cela ? Pourquoi maintenant ? Elle avait déjà assez de remords, et en plus, elle ne faisait que se confesser. N'était-ce pas suffisant ?

Elle oublia donc ce pincement au cœur et ce souffle coupé, elle continua d'avancer en pensant que c'était une épreuve qu'on lui infligeait.

Mais voila que l'étourdissement vint, tout tourner autour d'elle puis la vue qui se trouble au point de ne laisser que de l'obscurité. Elle s'écroula car ses jambes devinrent lourdes lorsqu'elle sentit cette caresse. Mais personne ne se trouvait dans les alentours pourtant, se serait-elle trompée ?

Cette caresse lui était si familière pourtant, oui, elle s'en souvenait bien puis le souvenir le plus précieux refit surface : cette rencontre, cette passion, cet ami, cet amour. Pourquoi repensait-elle à Elyos ? Elle venait à peine de le quitter alors pourquoi se souvenir de lui !




Que lui arrivait-t-il ? La fatigue du voyage lui jouait-t-il des tours ? D'abord pensait à sa mère ne la surprenait pas trop puisqu'elle continuerait à culpabiliser mais Elyos, ce n'était que des bons moments, certes elle l'avait trahi quand elle a cru ses sbires qui lui dirent qu'il était parti avec une autre. Elyos ne l'avait jamais trahie, il était mort sur le champ de batailles : c'était elle, qui l'avait trahi, elle aurait du le retenir, elle aurait du s'enfuir avec lui.

Des larmes coulèrent, elle ne pensait pas que la fatigue referait ressurgir tout cela. Cela faisait quelques minutes qu'elle était sur ce sol, ce sol si différent lorsqu'elle était partie et si ce n'était pas la fatigue finalement. Elle posa ses mains sur sa tête et se recroquevilla sur elle même, elle ne savait pas ce qui se passait mais si c'était une épreuve, cela était pénible.

Elle releva donc la tête, elle était prête à repartir mais son corps affaiblit, et ce pincement au cœur qui recommençait, c'était trop ! Elle ne pouvait que rester là, elle s'allongea donc en pensant qu'un peu de repos lui ferait du bien. Elle entendit des ricanements, puis un fredonnement, un air qu'elle connaissait si bien.

Elle l'avait souvent chanté à cette fille muette comme une carpe mais aussi à Elyos et à Yuki. Elle posa sa main sur son ventre, elle pleura en poussant un cri.




Sa petite Yuki, sa chair et son sang, le fruit de l'amour de son Elyos, la seule chose qui restait de cet homme qu'elle avait tant aimé. Ce petit être qu'elle mit au monde en cachette, qu'elle tenta de sauver des griffes des sbires de sa mère et de cette sorcière, du moins c'est ce qu'elle pensait à cette époque.

Mais voila ne sachant pas comment il fallait être quand on est une femme amoureuse, elle n'en savait pas plus lorsqu'elle devint mère. Elle n'avait eu qu'un soutien, cet homme qui avait pu lui permettre de mettre ce bébé au monde.

Elle s'était promis de ne pas prendre l'enfant dans les bras, elle s'était promis de ne pas lui donner de prénom mais voila, elle ne put résister et voulut cajoler ce petit être et en voyant son joli visage : Yuki fut prononcé.

Ce petit être qui n’avait pas pu connaître le monde, car elle n’avait pas assez pris soin de ce bébé lorsque l’hiver avait infligé son froid hargneux et ces tempêtes glaciales. Non ! Sa petite Yuki n’avait pas supporté ce froid qui l’avait emportée avec douceur auprès de son père.

Elle ne pouvait plus pleurer, elle n'avait plus la force nécessaire et son souffle devint de plus en plus difficile, elle entendit toujours ces ricanements et cet air. Elle devait halluciner car elle eut l'impression de voir une petite fille. Elle ne savait plus ce qui se passait, si ce qu'elle voyait était vrai ou faux et ce qu'elle entendait, peut être que cela aussi n'était que le fruit de son imagination.

Elle regarda cette petite fille, le mal qui la tiraillait ne lui fit plus rien, elle se sentait sereine et sourit.




Dis-moi petite ! Tu pourrais veiller... sur Leysha !

Elle versa une larme, non pas de tristesse, ni de colère : elle était si heureuse, si tranquille, elle se sentait légère et elle n'entendait plus que les battements de son cœur : bouboum bouboum bouboum bouboum.... bouboum bouboum bouboum.... bouboum bouboum... bouboum...

Une dernière larme coula sur sa joue, ses yeux observèrent quelque chose et cette dernière étincelle s'éteignit à ce moment là !

Le paysage changea, le bruit des vagues se fit entendre lorsqu'elles s'entrechoquèrent sur ces pierres, l'odeur marine, la douceur du vent et ces deux personnes qui observaient l'horizon.







[HRP : Bon je sais, j'ai plusieurs trains de retard mais bon c'est pas ma faute mais celle du temps, c'est bon je plaisante...
Donc voila, Alwena n'est plus ! Il faut bien un début, un milieu et une fin ^^ bah c'était le cas pour cette chère Alwena !
D'ailleurs je remercie la personne qui m'a invitée dans ce monde, sans cela, bah je n'aurais jamais pu faire tout cela à cette casse pieds d'Alwena ! (même si sa réputation était déjà ternie mais pas grave...)
Grace à elle, j'ai pu voir des choses que je n'aurais peut être jamais pu entre apercevoir : Merci ma petite Alwena tu me manqueras !]
Alwena

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Temple des Geishas
Race : Humaine
Date d'inscription : 15/01/2009

Nombre de messages : 120


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'aube du crépuscule ! [Réservé]   Mer 15 Juil - 9:30

Malgré la fine pluie battante, elle se tenait face à la tombe, déposant un bouquet de fleurs sur la terre fraichement retournée.


« Tu vois, je ne pleure pas… »

Suis-je naive…ou sotte? Que ce monde me semble fade. J’essaie de comprendre, je cherche cet espoir, mais c’est étrange, je ne le trouve pas. Au fond de mon cœur, je ne vois que ténèbres et désillusion…Et pourtant, tu sais, je ne cherche même plus à voir autrement.

J’ai cru, j’ai espéré, j’ai rie, et j’ai rêvé, tout cela me semble tellement lointain, tellement désuets de sens.
Depuis ton décès, tu sais Alwena, je t’ai rendu ta chambre, j’ai tout remis en place, comme avant ton départ…Pourquoi? Je ne sais pas, peut être que j’ai encore cette impression qu’un jour, tu vas franchir la porte.

Mais, tu vois, je ne pleure pas…

La cupidité, l’orgueil…Voila ce qui a causé ta perte. Ils sont tous pareils, divinités et mortels. Pour une raison futile, un idéal hypocrite, une cupidité inassouvie, ils ont conduit cette terre à sa déchéance. La disgrâce d’un monde ou il faisait bon vivre. Pas parfait mais…

Zut ! Je t’avais dit que je ne pleurais pas, mais mes yeux me piquent…et mon cœur qui me fait mal.

Mais tu sais, j’ai aussi ma part de responsabilités…Suivant une cruelle chimère, je n’ai point fait attention à toi, j’aurai dû !
Ce fardeau, je le porterai, il sera là pour me rappeler sans cesse ma faute…mais tu vois, je ne me défilerai pas. Je m'exilerai de ces terres. Ma place est ailleurs...loin de tout ça.

Mince !mes larmes coulent…

Ma pauvre Alwena, tu semblais tellement paisible quand nous t’avons trouvé. Tu as peut être enfin trouvé le bonheur, loin de ce monde.
Je suis heureuse de te savoir à présent loin de tous les horreurs. J’espère que quand tu te réincarneras, tu connaitras la joie, l’amour, le bonheur…L’amitié…une personne qui restera toujours près de toi, même dans les moments les plus sombres…pas comme moi.

Sois heureuse dans ta prochaine vie.

Au revoir Alwena..
Leysha

avatar

Féminin Age : 28
Gang : geisha
Race : humaine
Date d'inscription : 16/01/2009

Nombre de messages : 69


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

A l'aube du crépuscule ! [Réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Au Nord de Lonedonne :: Le temple des dieux :: La guerre des Dieux -