AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Horizon lointain [réservé]

Message Auteur
MessageSujet: Horizon lointain [réservé]   Ven 11 Sep - 23:44

Et dans ce monde dévasté ne restait que les souvenirs, mes souvenirs, si beaux que parfois leur simple évocation me faisait sourire. Mais toujours se mêlera ces regrets amers, douloureux, qui étreignent douloureusement mon cœur, font couler sur mes joues ces larmes. Qu'y a-t-il de pire que les regrets ?

Tout près de l'eau dont les va-et-vient incessants et pour le moins calmes ce matin me bercent, les yeux fermés pour mieux écouter le chant de la mer devant moi, ou bien ouverts pour en observer le ballet, j'attends.
Pieds nus, pour mieux sentir sur ma peau le sable, une robe dont le tissus est rabattu autours de mes jambes par le vent taquin qui se glisse aussi dans mes cheveux, les faisant voleter autour de ma tête, j'attends.

Et au fil que le soleil se lève dans le ciel, réchauffant petit à petit l'atmosphère et par là même ma peau offerte à ses rayons, les vagues se rapprochent de moi, qui regarde l'horizon, l'attendant. L'eau grignote petit à petit l'espace qu'il y avait encore entre nous. Combien de temps lui a-t-il fallu pour atteindre mes pieds que j'ai sans m'en rendre compte enfoncé un peu dans le sable ?
La fraicheur de l'eau semble me sortir de la torpeur dans laquelle je m'étais figée. Les coins de mes lèvres s'élèvent un peu, créant un sourire qui vient apaiser quelque peu mon visage devenu grave au fil des heures, lorsque je sens sous mes pieds le sable, comme aspiré par l'eau qui part pour mieux revenir.

Caracole...
Comme j'aimerais danser à nouveau avec lui, plonger encore mon regard dans ses iris, sentir sa main qui entoure la mienne, la réchauffe, qui m'aide, me guide parfois. Alors, debout devant cet horizon, à l'attendre lui, mon danseur, je ferme les yeux, et inspire profondément l'air de la mer, les embruns. J'inspire comme si c'était la dernière fois que je le faisais. J'aimerais tant, en rouvrant les yeux, croiser les siens, une dernière fois, sentir une dernière fois sa main qui serre la mienne... Lui adresser un dernier sourire.

J'aimerais ne plus avoir de regrets en moi à son égard... Lui dire ou lui faire comprendre tout ce que j'ai à dire. Alors je tends la main devant moi, vers l'horizon que je vais rejoindre bientôt, comme si je tendais la main à Caracole, espérant qu'il la prenne comme il l'avait déjà fait plusieurs fois.


Dernière édition par Estendra le Dim 13 Sep - 11:29, édité 1 fois
Estendra

avatar

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Sam 12 Sep - 14:32

Avant elle, il n'y avait rien. Du moins peu de choses, des gens, tous identiques bien que si différents. Ce monde, inconnu, que j'ai découvert. Ce corps, inconnu dans lequel je me suis éveillé, adulte.

Avant ça, encore, il n'y avait rien.

Le néant est un bien grand mot qui pourtant décrit parfaitement ce qui aurait du être mon enfance. Un vide si complet qu'il envahi depuis le fond de mes entrailles, omniprésent.

Mais dès lors que ses lèvres ont effleuré ma joue, le brasier qui rongeait mon esprit s'est atténué. Le vide commué en flammèche, douce chaleur au creux de l'estomac, me laissant parfois oublier cette douleur insondable.

Encore et toujours, mes pas me guident dans les rues d'Aster Damné. Le soleil inonde mon visage, semble se faufiler sous les couches de vêtements pour distiller sa chaleur sur ma peau. Les ternes couleurs des bas quartiers semblent atténuées par les verres teintés qui cachent mes iris si particuliers, pleins de ces couleurs plus vives que ce que l'on peut voir la plupart du temps sur ces terres, singularité qui ferait probablement de moi une bête de foire si je les laissais apparents.

De rue en rue, j'aperçois, au bout de celle que je suis, la mer calme, douce, attirante. Au fil de mes pas s'amplifie le bruit des ressacs, murmures agréables à mon ouïe. Mon but de toujours. Je le vois se profiler enfin, presque atteint. Je l'ai cherché, je l'ai trouvé, jamais perdu, toujours à portée, mais trop peu courageux pour en profiter.

Au bout de la rue, enfin, je foule un pavage humide, L'odeur saline, plus forte ici, inonde mes sens, me transporte. La plage, plus loin, me semble aujourd'hui plus attirante que ce sol dur et froid.

Après une courte marche, mes vêtements humidifiés, je retire mes chausses et savoure la caresse du sable sur mes pieds, sa chaleur rassurante remonte le long de mon corps.

Une vision emballe mon cœur, me brule le ventre; Elle est là, debout sur la plage, la main tendue, comme pour attendre quelqu'un. Est-ce moi qu'elle attend ?

Finies les question, ou les regrets me suivront dans la mort.

Je la rejoins, lui fait face et retire mes verres. Elle seule a vu mes yeux, sans en rire, sans en fuir. Je la regarde, la dévore. Je prend sa main et ferme les yeux, me concentrant sur sa douceur, sur ce contact si agréable, si envoutant. Doucement, fébrile, je me rapproche d'elle. Ma main tremble, mais je continue à serrer la sienne. Son parfum, bien qu'atténué par l'air salin, m'embrume. Alors, délicatement, je dépose un baiser sur ses lèvres. Je me sens alors transporté...

...

Je me souviens.

Je me souviens cette ville sans odeur, asseptisée. Cette prison sans dimensions. Je me souviens ma Loha, notre amour, notre combat, nos rires et peines, sa morte, ma peine. Je me souviens mon deuil, mon haine.

Je me souviens mon travail, je me souviens mes collègues, je me souviens ce bâtiments si haut, si fragile, qui d'un bouton pressé est tombé. Je me souviens la tour qui tremble, les cadres qui hurle sur la même note que les poutres de métal qui se tordent. Je me souviens la liberté qui semblait, matérialisée, s'échapper de ce bâtiment en destruction.

Je me souviens la fenêtre brisée par laquelle j'ai sauté, après avoir actionné la bombe, ma chute et le noir avant le choc. Ce noir si long, si froid. Ma solitude.

Et je me souviens ce monde.

...

Je rouvre les yeux et lui souri, j'ai retrouvé cette part de moi depuis si longtemps perdue. Je n'ai plus cette douleur sourde, continue, éternelle. Je n'ai plus qu'elle devant moi, plus que l'odeur de sel, plus que la chaleur du sable et le soleil sur mes vêtements, sur ma peau. Et elle.

Je n'ai pas de regrets, pas de peine, j'ai finis ma quête.

Je n'ai qu'elle.
Caracole

avatar

Masculin Age : 30
Race : Zumain
Date d'inscription : 26/10/2008

Nombre de messages : 188


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur aurel.tilt@free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Dim 13 Sep - 15:09

Caracole...
Son prénom s'échappe de mes lèvres dans un murmure, prononcé uniquement pour mon propre plaisir - parce qu'avec lui, je me sens si égoïste - juste pour ressentir cette chose au creux du ventre lorsque son prénom parvient à mes oreilles. La moindre parcelle de souvenirs qui ressurgissent en moi me provoquent des frissons, de la joie mêlée au regret. Et je m'y noie, dans ces souvenirs.

Mais ce ne sont que des souvenirs ! Me crie une petite voix à l'intérieur de ma tête, une petite voix contre laquelle le reste de mon être se rebelle tout entier. Que des souvenirs ? Mais ce sont les miens, et juste pour ça, ce n'est pas rien. Ils me sont précieux. Et qui me dit que je pourrais un jour revoir Caracole ? Alors je me souviens, puisque c'est, me semble-t-il, tout ce qu'il me reste.

Je me souviens de sa silhouette dans l'auberge, première chose de lui qui m'est apparue. Je me souviens l'avoir regardé, presque épié, me cachant derrière un corps plus robuste que le mien lorsque je croyais que ses yeux allaient se poser sur moi. Je me demande encore "pourquoi lui ? " mais je ne sais pas répondre aux pourquoi, et ce n'est pas ça qui a de l'importance mais seulement lui... Je me souviens ma façon de l'aborder, inhabituelle, mais qui m'était apparue comme la seule chose à faire.
Je me replonge toute entière dans ce souvenir et c'est comme s'il était à nouveau là, devant moi, m'offrant sans peut-être sans rendre compte une impression de sécurité rarement ressenti.
Je me souviens du plaisir égoïste éprouvé lors de notre rencontre, lorsque nous nous sommes échappés de la foule, juste tous les deux, juste lui pour moi, pour un instant.

Plus je remonte le fil de mes souvenirs avec lui et plus j'ai l'impression qu'il est là, tout près, comme si le fait de penser si fort à lui pouvait le faire venir.

Et cette larme... Je me souviens de cette larme aussi. Si bleue... Echapée de ses yeux pleins de ces couleurs qui manquaient au monde... Je me suis toujours demandée depuis ce moment comment il voyait les choses. Est-ce qu'il voyait le monde plus beau avec ses yeux bariolés que moi avec les miens bien plus ternes ?

J'avais envie de hurler, de courir dans l'eau jusqu'à ne plus avoir pied, quand bien-même je ne sache pas si la nage m'était une chose connue ou non. Parce que c'était comme disent certains livres, ça ne valait plus la peine de vivre sans lui alors me noyer dans la mer ou dans l'océan de mes souvenirs, je ne trouvais pas ça bien différent. Et je ne le comprenais pas. Comment pouvais-je avoir envie de mourir à présent ? Mais m'attarder là dessus n'était pas la chose à faire. J'allais mourir avec le visage de Caracole comme dernier souvenir, n'était-ce pas la seule chose qui importât vraiment ?

Mais je ne pouvais pas avancer, bloquée tout à coup par un murmure indistinct du vent à mes oreilles.

Est-ce que je rêve ?


Mon pouls s'accélère.


Oui c'est ça, je dois sûrement rêver, et je rêve tellement fort que j'arrive à me l'imaginer là devant moi...

Je ne me souvenais pas que ses yeux étaient si brillants...


Il est vraiment là ?


Comment est-ce possible ?

Ne ferme pas les yeux, je t'en prie, regarde, lis ce qu'il y a à y lire, et continue surtout de serrer ma main, ne la lâche plus... Parce que je ne pourrais plus supporter le poids de cette vie si tu me lâches.


J'ai le cœur qui rate des battements. J'ai envie de...

... L'embrasser...


Et quand ses lèvres se posent sur les miennes, une petite pensée me parvient... "Tiens, lui aussi"... Avant de ne plus penser à rien, à part à lui, ce qui est déjà beaucoup.
Et cette fois je suis sûre qu'il est bien là.


Je le regarde sourire, je regarde au fond de son regard, et ce que je n'y vois plus me fait sourire. Alors, je passe ma main sur sa joue. Il a perdu cette petite lueur qu'il avait au fond de son regard, celle qui me donnait l'impression qu'il était parfois loin, à laquelle s'ajoutait un brin de peur... Je ne sais pas quand il y est arrivé, mais le simple fait de le savoir me rend heureuse. Et bien plus encore par le simple fait de sa présence.

Pour une fois, je n'ai plus peur de rien.

Il est là, et plus rien ne nous séparera, je m'en fais la promesse. Je suis sûre qu'il peut le lire dans mes yeux.
Estendra

avatar

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Sam 26 Sep - 16:47

Sans trop savoir pourquoi, ni comment, je sens que ma quête est achevée. Je sais aussi qu'elle en est consciente, quelle l'a vu dans ce regard neuf que je pose sur la vie. Tout autour est morne, terne, gris, sans attrait ni couleur, sauf elle. La grâce de ses courbes, la douceur de son sourire, l'éclat de ses yeux, chacun donnant une petite part d'intérêt à ce monde où la vie n'en a plus.

Ma quête est achevée et, conscient de cet égoïsme sans limite auquel mon cœur s'ouvre, je sais que je n'ai plus rien ni à chercher, ni à trouver dans ces contrées. J'ai retrouvé ce que j'avais perdu. Ces parties de moi qui depuis mon arrivée me manquaient.

Et elle, elle n'est pas Loha, mais pourtant elle me la fait oublier.

Et alors je comprend ce que je cherche, et ce que je fuis.

Ce repos tant courtisé, ce néant si longtemps fuit désormais convoité.

Et cette douleur dont j'ai trouvé la raison, l'apaisement, mais jamais plus ne veux en faire l'expérience.

Je ne sais pas si elle comprendra mon choix, ni si elle l'approuvera, mais il est immuable.

Je lui sourie, une dernière fois, puis me retourne.

J'admire cet infini devant moi, cet horizon lointain et m'en approche lentement.

Lorsque l'eau dépasse mon bassin, mes vêtement alourdis et les vagues mettent à mal mon équilibre. Pourtant je fais une pose, me force à l'immobilité, et attends. Je veux lui laisser une chance de me signifier son choix. Si elle me rejoins, nous irons ensemble, sinon, je ne me retournerai pas.

Un sourire passe sur mon visage à cette idée. Ce n'est pas le courage de ne pas retourner en arrière, mais la peur de ne pas assumer mon choix qui motive ma décision.

Mais j'attends.
Caracole

avatar

Masculin Age : 30
Race : Zumain
Date d'inscription : 26/10/2008

Nombre de messages : 188


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur aurel.tilt@free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Sam 26 Sep - 17:56

J'en ai vu, des gens partir.
Beaucoup trop.
Quelques uns revenaient.
Parfois trop tard.
Ils revenaient, ça devait être ça le plus important, non ?
Comme s'ils avaient besoin de partir pour mieux être présents ensuite.

Des jours de solitude pour un sourire.

J'en ai vu...
Même quand je ne le voulais pas.
Après tout, on a pas vraiment son mot à dire dans ces cas là.
On se contente d'attendre, parce qu'on a pas eu le choix.
Pourtant, on aurait aimé l'avoir, le choix.
Mais on l'a pas.
Pas toujours du moins.


Et là...
Et bien là, j'ai l'impression que, pour une fois, je l'ai.

Comme si, pour une fois, ce n'était pas à moi d'attendre, mais à moi de choisir.
C'est nouveau, ça fait peur, c'est excitant.
Je ne sais pas si je dois y croire vraiment.
Je pourrais, aujourd'hui, choisir ?
Le rejoindre - pour toujours - ou rester là, le regarder partir, et attendre encore, attendre son retour.
Mais il n'y en aura pas, cette fois-ci, de retour, hein Caracole ?
Pas cette fois-ci ?
Je ne sais même pas d'où me vient cette certitude.

Alors, sans plus me poser de question, je me précipite vers lui.
Sans un regard en arrière.
Il n'y a plus que lui.

Adieu, la Cour.
Adieu Miss, mon soleil, sa joie, son sourire, nos chasses pour nous trouver des bottes, nos discutions sans mots, nos courses dans les rues...
Adieu Arlequin, mon poète funambule qui devait m'apprendre à marcher sur un toit, qui me parlât de la lune rousse, qui m'apprit à sourire et qui me nommât...
Adieu les Danseurs, le cirque, Aster Damnée, Mercenaire, Odieu, Dagan, les fleurs, la lune, le sang...

J'ai l'impression de mettre des heures à le rejoindre.
De part mon empressement, je manque tomber, mais je réussis vaille que vaille à conserver un équilibre précaire.
Ma main trouve la sienne, la sert, ne la quittera plus.
J'ai choisi.
Où il va, je vais.
Estendra

avatar

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Dim 27 Sep - 13:10

Sa main dans la mienne, je sens l'épreuve à venir si simple, insignifiante, pour peu que ce soit une épreuve.

Une épreuve ? Une récompense ? Que sais-je...

Je serre sa main, une dernière fois, savoir ce contact doux et chaud, apaisant, comme le murmure des vagues par temps calme.

Maintenant, elles ne sont pas apaisantes, comme si elles se savaient dominatrices, vainqueurs d'un long combat, voilà qu'elles montrent leur impatience de nous happer, de nous dévorer, recouvrir la moindre parcelle de nos corps, pour nous faire siens.

Je serre sa main, puis fais un pas.

Avec difficulté, je résiste à une vague qui vient perturber mon équilibre, puis j'en fais un deuxième.

Sa main dans la mienne, encore un, puis un autre.

Déjà l'eau me monte au torse et mon visage est trempé.

Je continue d'avancer vers mon destin, vers ma liberté. Celle que j'ai cherché pendant ces longs mois.

Enfin je nage.

Je lâche sa main mais ne m'éloigne pas. Mes bras s'épuisent vite dans ces vagues puissantes.

Enfin, je sens les crampes monter lentement, mes vêtements et mes armes me tirer sous l'eau. Dans un ultime effort je lui fais face.

Je la contemple une dernière fois, sa douceur, sa beauté, sa gentillesse.

Puis je laisse mes bras et mes jambes se reposer. Je souffle une dernière fois et ferme les yeux.

Je les rouvre sur un déluge de couleurs sombres et de bulles. Un instant, la panique me submerge, et j'essaie de respirer. Je sens alors l'eau s'engouffrer, avide, dans mes poumons, brûler mes entrailles, dévorer mes sens.

Je surmonte la peur par ce sentiment qui m'habite depuis si peu. C'est ma libération.

Tout se passe lentement, comme au ralentit et, tout au long de ma descente dans les abîmes, je revois notre danse, nos palabres, et notre joie.

Enfin mon esprit s'évade, je n'ai plus guère conscience de mon corps. Dans un détachement absolue j'observe une dernière fois ces remouds d'un vert changeant, toujours foncé, pauvre en couleurs, comme tout le reste de ce monde.

Et je me laisse glisser.




Tout est noir.

Je sens ma conscience s'effilocher dans les méandres de ce néant.

Il n'y a plus rien. Il n'y a jamais rien eu. Rien qu'elle.
Caracole

avatar

Masculin Age : 30
Race : Zumain
Date d'inscription : 26/10/2008

Nombre de messages : 188


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur aurel.tilt@free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   Sam 3 Oct - 19:12

Cette fin est pour moi comme le début de ma vie, nouvelle, où l'angoisse se mêle à l'excitation. Il m'en aura fallu du temps, pour finalement oser aller à l'eau. Il aura fallu que ce soit lui qui m'y mène. Un peu comme s'il n'y avait que de telles circonstances ajoutées à sa présence pour me faire faire ces choses qui depuis longtemps me faisaient envie, mais que jamais je n'aurais osé faire. Peut-être à cause de la peur, mais la peur du nouveau, ou d'être seule en les faisant ?
Je ne sais pas, et puis, finalement, la question ne se pose même pas. Qui a-t-il de plus important que cette main qui serre la mienne ?

(...)


Moi, je crois au destin. Pas au hasard. C'est comme ça petite. Pour moi, ta vie, elle est tracée. Ya de meilleurs destins que les autres, mais on y peut rien. Rien n'arrive par hasard. On rencontre pas les gens par hasard. Si j'avais pas décidé de boire une pinte de plus, j'aurais jamais vomi dans ses fleurs.
(soupir ) Je l'aurais jamais rencontré. Une vie sans elle, une vie sans amour, une vie sans rien. C'est pas une vie. Et moi, bah tu vois petite, je suis sûr que c'était mon destin. La rencontrer.
Tu verras, toi aussi, un jour, tu feras un acte qui te semble bénin, et qui aura pour conséquence une chose que tu n'imaginais même pas... Et tu repensera à moi, et tu te rendra compte que c'était ton destin.
Et t'y croira, petite, t'y croira au destin.


(...)


En premier, il y a la peur, les gestes désordonnés, une vague m'arrive dessus, sans que je ne sache trop quoi faire. Le goût de cette eau, sa violence, tout m'est nouveau. J'ai à peine le temps de reprendre mon souffle qu'une autre arrive déjà. Les yeux et la gorge me brulent. Je sens que la panique me gagne.

Et puis, soudain, plus rien. Juste lui qui me regarde. Ça me calme tout d'un coup. Comme si je me réveillais en sursaut d'un cauchemar. Je ne pense plus qu'à une seule chose. Plus rien ne peut me séparer de lui à présent. Alors je me détend, me laisse sombrer. Je ne cherche plus à comprendre pourquoi je ne ressens plus rien, pourquoi l'eau ne me dérange plus.
Maintenant, j'ai l'éternité pour penser à lui, et rien qu'à lui. Je ne demande rien d'autre.

L'éternité. Avec lui.
Estendra

avatar

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Horizon lointain [réservé]   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Horizon lointain [réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Port Aster Damné : Territoires du Sud Est -