AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Confidences Icon_minitimeMar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Confidences Icon_minitimeMar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Confidences Icon_minitimeVen 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Confidences Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Confidences Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Confidences Icon_minitimeDim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Confidences Icon_minitimeSam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Confidences Icon_minitimeSam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Confidences Icon_minitimeVen 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Confidences Icon_minitimeVen 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Confidences

Message Auteur
MessageSujet: Confidences   Confidences Icon_minitimeVen 30 Oct - 15:36

Elle roule, tout doucement, caresse la peau, efface le sourire, illumine les yeux d'une lueur nouvelle, une de celles qu'on n'aime pas voir ; tout se brise, sans qu'on puisse rien faire, et on attend, mais quoi ? On ne sait pas trop, on ne sait plus, on ne veut plus savoir, on voudrait juste revenir en arrière, juste avant le moment fatidique, pour ne pas entendre ces mots, et continuer à sourire.
Mais le sourire, il a vacillé, puis disparut. On y peut rien, c'est au deçà de nos forces ; nos épaules s'affaissent, on courbe l'échine. C'est toujours la même chanson, les même mots qui reviennent, et toujours cette déception qui nous tord les boyaux.

On comprend, on lit la douleur sur son visage, dans ses yeux, on l'entend dans le peu de mots qu'il prononce. On essaie, on veut être là pour lui, mais nous non plus on ne sait plus sourire, on cherche les mots, ceux qui feront du bien, tout en sachant qu'il n'y en a pas, et pourtant, on les cherche, encore et encore, parce qu'on veut tant aider, tant faire quelque chose, mais que faire de plus que rester là, attendre, les bras ouverts, pour si jamais il voulait si jeter et pleurer.
Mais, les hommes... Ça pleurent dis les hommes ?

Moi je pleure, mais je ne suis pas un homme.

Et toi, toi, je vais te prendre par l'épaule, me forcer à te sourire, avec les lèvres et même les yeux mais, au fond de moi, j'aurais abandonné.

Abandonné l'espoir des rêves, de voir ces sourires, de toucher ta joue, de respirer à plein poumon, comme si c'était la dernière chose qu'il me restait, d'ouvrir les yeux et de te voir toi en premier, de t'écouter, juste parce que ta voix me plait.
Abandonné l'espoir de ce qu'il aurait pu y avoir.

Tout abandonner.
Résignée.
A force de trop imaginer.

Ne plus rien imaginer aussi, parce qu'aujourd'hui, cette souffrance, elle est de trop, c'est comme si des poids étaient accrochés à mon corps, et qu'ils me tiraient, encore et encore vers ce fond qu'il me faut encore une fois toucher.
Je m'y suis tellement étalée, dans ce fond, écrasée sans douceur, comme un caillou que l'on jette, une gifle mise à la volée. Je l'ai jamais aimé, ce fond et, à chaque fois que j'y suis retournée, je me suis toujours promis de plus y revenir.
Plus JAMAIS !

Je me l'étais promis.
Mais si moi, je n'arrive pas à me tenir à moi-même des promesses, pourquoi s'étonner à présent que les autres ne tiennent pas les leurs non plus ?

Alors je vais faire une liste, mêlée de larmes, de rage, de désespoir et de résignation, une liste pour pas oublier.


Faut pas s'attacher.
Estendra

Estendra

Féminin Age : 27
Gang : ...
Race : Fantôme de la Cour
Date d'inscription : 01/02/2009

Nombre de messages : 302


Feuille de personnage
Caractère:

Confidences Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Histoire libre -