AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Le petit cow-boy

Message Auteur
MessageSujet: Le petit cow-boy   Dim 20 Déc - 1:46

Il était une fois, un petit garçon qui rêvait d’être un héros. Il avait un splendide chapeau de cow-boy, une étoile de shérif et un beau pistolet. Le jour, il allait au grand galop sur son fière destrier à bascule que lui enviaient toute les petites filles et leurs poupées barbies. La nuit, le courageux bambin protégeait le monde des jouets, ou du moins, il se l’imaginait.

Une nuit, alors que les rayons de la lune filtraient à travers les petits trous des volets donnant aux jouets des ombres inquiétantes, l’enfant ne trouvait pas le sommeil. Il mis alors son chapeau sur sa tête et releva sa couverture sur son nez.
Puis il y eu un bruit dans la chambre. Quelque chose avait bougé et l’ours en peluche avait disparu.
Le petit cow-boy, qui bien sûr n’avait pas peur du noir, se pencha, ouvrit grand les yeux puis se redressa en vitesse. Il y avait un monstre sous son lit. Mais dans ce conte, rappelons le, l’enfant avait un pistolet. Il ne laisserait pas sa chambre et ses amis les jouets en péril. Alors il tira un coup sur la bête. Il entendit courir dans la chambre et tira un deuxième coup puis un troisième sur l’ombre menaçante tout près de lui.
Et puis plus rien.
Le petit héros voulu s’assurer que tous étaient sains et saufs, mais quand il appuya sur l’interrupteur, la lumière ne s’alluma pas. Le monstre s’en serait-il pris à la lampe de chevet ?
Alors toute la nuit il resta avec son chapeau, sa couverture remontée sur le nez et son arme toujours à portée de main.

C’est seulement au petit matin qu’il put constater de ses yeux d’enfants troublé que son ours en peluche, sous le lit, avait un trou par lequel lui sortait sa mousse, que son chat qui avaient eu le malheur de passer par là gisait dans un coin de la chambre et ne viendrait plus ronronner pour le rassurer, et que la lampe de chevet aussi avait trépassée sous les coups de feu privant l’apprenti justicier de sa lumière.

Il était bien punit, le petit cow-boy courageux qui disait n’avoir pas peur du noir. En prime, papa et maman seraient sans doute très fâchés. Il resterait toujours le chien pour venir le consoler, toujours fidèle à son petit maître et se fichant bien du sort du chat. Il n’avait qu’à pas être là, ou il n’avait qu’à miauler. Lui, aurait aboyer pour faire fuir le monstre sous le lit.

Heureusement tout ça n’est qu’une histoire, et le matou s’en remettra, il a neufs vies. L’ours sera recousu ou peut-être pas. Le petit héros sait faire feu, mais sait-il coudre ? Lui qui, à force de tirer sur tous les monstres, s’est privé de la lumière.

La moral de l’histoire est qu’il ne faut pas condamner les ombres sans les avoir bien regardé. Méfiez vous des histoires de monstres et de leurs moralités. Voyez par vous-même, éclaircissez les choses avant d’attaquer, même si les bruits font peur et que l’ours est tombé.

Au héros qui pense connaître l’histoire :
Quand tu vois un monstre sous ton lit, allume la lumière avant de tirer. Le premier coup parti, allume là aussi tant que c’est encore possible.

Et prenez du recule face à l’aberration.
Voit-on souvent des vrais monstres sous les lits ?
Et depuis quand donne-t-on des armes à feu aux enfants ? Un cow-boy qui fait feu sans avoir bien vu la cible est toujours petit. Qu’il l’admette et il grandira.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 30
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Le petit cow-boy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Histoire libre -