AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 Et délivre nous du mal.

Message Auteur
MessageSujet: Et délivre nous du mal.   Lun 25 Aoû - 20:14



C'était une de ces fins d'après midi au ciel couleur plomb, ciel si bas qu'il oppressait les claustrophobes, si bas que les enfants levaient la main pour attraper les nuages lépreux.

Les rares passants avançaient courbés, col relevé et regards fixes de morts vivants.

Il cheminait lentement, sur la chaussée aux pavés disjoints, détaillant avec minutie les devantures défraichies des officines de la ruelle.
Il ralentit doucement et s'approcha d'un étal bancal où reposaient, comme résignés, quelques livres aux pages moisies.
Après un bref coup d'œil aux couvertures aux dessins simplistes, il poussa résolument la porte grinçante de la boutique.

Dans la pénombre poussiéreuse de la minuscule librairie, il distingua devant lui un vieux comptoir d'acajou vernis derrière lequel, tel un juge momifié, trônait un antique gobelin, aux rides couleur kaki.


Bienvenue noble érudit dans la boutiques aux 200 000 livres. En quoi puis-je être agréable à mon seigneur ?

Le baratin était bien rodé mais on sentait poisser le malaise entre les mots. L'inconnu qui venait de rentrer, de taille moyenne, était vêtu d'un long manteau sombre et avait le visage dissimulé sous un chapeau à larges bords.
Certes, dans le quartier, la discrétion était de mise mais il était rare que ses clients aient besoin de se cacher pour acheter un livre.

Le visiteur dégageait une aura menaçante, comme un venin sordide. Un instant, le vieux libraire pensa à un nécromancien d'une quelconque secte obscure des marais de Vil Basker mais il manquait cette odeur de souffre et de viande mal cuite qui caractérisait les voodoo.
Sans laisser transparaitre sa nervosité et sa curiosité, il attendit la réponse de l'individu.


Je cherche...un ouvrage.... religieux.

La voix était jeune, quoique sèche et coupante, avec comme une pointe d'accent forestier, une façon de siffler qui rappelait le langage sylphelin.

Le vieillard secoua la tête de façon imperceptible. Le visiteur était trop grand pour un sylphelin. Et le manteau, quoique ample, n'aurait pu dissimuler les ailes. Il mit son impression sur le compte de l'âge et de la lente dégradation des organes.

Vous avez choisi la bonne boutique ! dit-il d'un ton faussement enjoué qui sonna creux à ses propres oreilles. Le thème réclamé accentuait son malaise. Il aurait préféré une demande classique de pornographie infantile ou un recueil d'images sur les suplices inquisitoriaux.

Nous avons un large choix d'ouvrages sur quasiment toutes les religions... Recherchez-vous l'atlas divin du peuple faerique ? Les religions animistes des peuples du Désert ? Dees gravures sur Odieu et ses conquêtes ? les récits coquins des coucheries de Banda ? Les massacres minutieusement décrits de la sombre Limbia ? les poèmes dédiés à Nayri ? La nouvelle Evangile, reliée en peau de tentaculaire...

J'ai déjà la Nouvelle Evangile.... Et les autres livres ne m'intéressent guère... Non, je cherche autre chose...

Le ton employé avait suffi à rafraichir la pièce de plusieurs degrés. Le gobelin s'attendait presque à voir la vapeur s'échapper de la bouche de son interlocuteur. Il eut brusquement envie de raccompagner le visiteur à la porte, de fermer la boutique et de passer une soirée tranquille, près du feu, les genoux recouverts d'un vieux plaid effilochés, un grimoire d'enigmes miliciennes à la main.
Mais la curiosité fut la plus forte. Il attendit donc que l'ombre formule sa requête.


Je cherche l'ouvrage de Thelonius....

Evidemment. maintenant que les mots avaient été jetés comme une menace, cela semblait presque évident, à posteriori. Malgré le danger, il en fut presque soulagé.

Mon bon sire... Un homme cultivé comme vous n'est pas sans savoir qu'un tel ouvrage est interdit... Mis à l'index par le cardinal lui même. Et son auteur mort au bûcher pour hérésie. Tous les exemplaires connus ont été soumis à l'autodafé. Il n'en reste plus auc...

Combien ?

.. Que.. que voulez vous di...

Combien ? pour l'exemplaire enluminé que vous possédez ? Annoncez votre prix avec célérité, je vous prie...

Mais je... vous...

100 000 biftons.

L'énormité de la somme associé au ton monocorde, quasi éteint de l'annonce provoqua la stupeur du libraire. Il laissa le silence s'installer,uniquement interrompu par la déglutition laborieuse de sa salive...

Attendez quelques instants.

Presque en courant, le gobelin se dirigea vers l'arrière boutique. Le visiteur entendit frotter un briquet, une trappe se soulever, des marches grincer puis quelques toussoutements asséchés.

Quelques minutes plus tard, le vieillard revint, tenant contre son torse osseux un lourd manuscrit à la couverture purpurine.


C'est le dernier exemplaire connu. Illustré par l'auteur lui même.

Il le posa precautionneusement sur le comptoir.
C'est un livre très dangereux. celui qui le possède risque le bucher vous savez...

Je sais... Le ton sardonique de ces simples mots fit frissoner le gnome...

Le visiteur souleva le livre et sans même le consulter, le colla contre son manteau.

Et le paiem...

Un geste fluide de la main restée libre, comme un signe d'adieu et le libraire s'enflamma comme une torche. Le hurlement qu'il poussa fut rapidement couvert par le sifflement ovidien des flammes qui s'attaquaient aux livres entreposés dans la boutique.

Sans se hâter, le livre soigneusement protégé par un pan de son ample gabardine, le visiteur recula jusqu'à la porte.

une fois dehors, il fit un curieux geste de la main droite devant la boutique avant de rapidement s'éloigner et se perdre parmi les ombres du crépuscule naissant.


Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Mar 26 Aoû - 1:04

Le manuscrit était posé sur la table de bois sombre. Le titre en lettres argentées semblait luire sous la flamme vacillante de la lampe à pétrole au verre noirci.

L'exègèse secrète des haddiths munuroens.

La véritable histoire révélée du prophète de la Nouvelle Evangile
par Don Thélonius.

Lentement, presque sensuellement, il passa ses doigts sur la couverture, sentant le grain doux du cuir sous ses doigts, les creux et reliefs du titre, respirant l'odeur d'herbe fanée et de cire de l'ouvrage.

Avec un soupir, il ouvrit le livre, et débuta sa lecture.
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Mer 27 Aoû - 10:54

3. 39
Alors, les Anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire : “Voilà que les Dieux t'annoncent la naissance de Karma, confirmateur d'une parole des Dieux . Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien”.

1.23
Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom de Karma, ce qui signifie l'acte de Dieu.
21.91
Et celle qui avait préservé sa chasteté ! Nous insufflâmes en elle un souffle venant de Nous et fîmes d'elle ainsi que de son fils, un signe pour l'univers.


Bien sûr, il connaissait par coeur ses versets. Selon les jours il éprouvait, à leur lecture, foi, résignation, orgueil, haine, joie. Doute, même, parfois, il devait bien se l'avouer. Et si ?....

Il sentit la brûlure caractéristique au niveaux de ses omoplates, celle qui jamais ne cessait, celle qui toujours lui rappelait sa destinée parmi les hommes dans ce monde perdu.

Tentant d'oublier la douleur, il se plongea dans l'oeuvre proscrite du moine hérétique.

Il n'est pas donné à tout le monde de vivre à la même époque qu'un messager des Dieux, acteur principal (et auteur ?) d'une Nouvelle Evangile.

J'ai voulu, pour honorer les Dieux, partir à la recherche de la Vérité car n'est-il point vrai que les Dieux sont avides de Pureté et de Vérité ?
Me basant sur les sourates de la Nouvelle Evangile, j'ai donc entrepris de mieux connaitre la vie du prophète. En començant par sa naissance et son enfance.

Il est clairement annoncé que Karma Lorca est née d'une vierge, ensemencée par le souffle divin.
Des recherches au niveau des archives municipales et dans les minutes du tribunal m'ont permis de retrouver la trace de la mère du Messager.


Il s'agit de Lola Lorca, sylpheline de son état, jeune femme qui, selon la police, se livrait au raccolage sur la voie publique. J'ai retrouvé une gravure d'elle réalisé par un artiste (?) qui a du utilisé cette oeuvre comme moyen de paiement.


(fallen angel by Cuson. deviantart)



D'après l'état civil, Lola Lorca est originaire du port d'Aster Damné où elle officia toute sa (courte) vite. Il s'agissait d'une jeune et belle sylpheline, de la variété "ailes à plumes" (particularité génétique qui eut d'ailleursdes repercussions importantes dans la vie de Karma Lorca come nous le verrons ultérieurement)

Elle accoucha de Karma à l'âge de 17 ans et mourut à 25 lors de l'épidemie de peste noire qui ravagea une bonne partie de la ville. Karma fut son unique fils.

Du géniteur, nous ne trouvons pas trace, ce qui, compte tenu de l'activité maternelle, est peu étonnant. On peut cependant supposer, compte tenu de la morphologie du prophète, qu'il faisait partie d'une race de grande taille : humain, orc, taurens.

Certains ont souligné la présence d'Odieu dans la ville quelques mois avant la naissance de Karma mais si toute la progéniture d'Odieu devenait avoir un destin divin, il y aurait surpopulation messianique...

Ce qui est sûr, c'est que la Sylpheline éleva seul son enfant, le confiant, lors de ses "promenades noctunes" à un groupe de prostituées retraitées autonommées les fleurs du macadam dont les délires mystiques issus de cerveaux ravagés par le treponem eurent une grande influence sur le développement du future rassoul.


Dernière édition par Karma Lorca le Jeu 28 Aoû - 23:34, édité 1 fois
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Mer 27 Aoû - 23:17

Rageusement, il referma le livre.
Tissu de calomnies, de fiel et de venin....
Il regretta soudainnement que ce Thelonius n'ait pas plus souffert avant de finir en cendres.
Il n'avait assisté ni au procès, ni au bûcher.
Pour préserver ta pureté, avaient-ils dit....

Et jusqu'à maintenant, on l'avait tenu à l'écart de l'ouvrage. Il comprenait pourquoi.

Il leva les yeux, accrochant du regard le cadre d'argent posé devant le livre.
D'un geste las, il le rapprocha de son visage.


Dark angel of the Hell Hole by Articstudio

Et il laissa enfin couler ses larmes.
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Jeu 28 Aoû - 23:05

Un coup à la porte.
Nabi ?

Il sècha ses larmes, prit soin de retourner le livre, afin qu'on n'en distingua pas le titre avant de répondre :

Entrez.

La porte s'ouvrit sur un jeune moine, presqu'un enfant.
Presque de son âge.

Nabi, votre.... légère hésitation, presqu'imperceptible... thé.

Personne, au sein de la Cathédrale, n'était dupe quant à la composition de ce thé.
Mais tous se taisaient, bien conscient que seules ces herbes pouvaient, le temps d'un court instant, aténuer quelque peu la douleur.

Il attendit que le prêtre ait posé le plateau et se soit retiré pour rouvrir le livre.
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Jeu 28 Aoû - 23:31

2.151

Les Dieux ont très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu'Ils ont envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Leurs versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils fussent auparavant dans un égarement évident.


2.119

Certes, Nous t'avons envoyé avec la vérité, en annonciateur et avertisseur; et on ne te demande pas compte des gens de l'Enfer




A_n_g_e_l_7 by Bionic7



Karma Lorca fut autant élevé par sa mère que par la secte appelée les fleurs du macadam.

Ce groupuscule qui officiait sur les quais d'Aster Damné etait constitué d'anciennes prostituées, trop vieilles ou trop abîmées pour espérer gagner leur vie de leurs charmes.

Cette tribu de vieilles femmes syphylitiques avait fait de L'enfant leur mascotte, leurs fils rêvé, leur messie.

Etait-ce la paire d'ailes de Karma Lorca ?
Etait-ce leur cerveaux détruits par les maladies vénériennes et la mauvaise drogue ?
Toujours est-il qu'elles farcirent la tête de l'enfant d'histoires de messie, d'envoyé des Dieux et de Sauveur.

On peut se demander si elles croyèrent réellement à la légende qu'elles étaient en train de fabriquer ou si ce n'était qu'un divertissement pour leur vieux jours.

Toujours est-il que la légende pris corps, se répandit dans les différents quartiers du port puis dans Munuroe tout entière.

Rumeurs de miracle, de guérison et de glossolalie

On venait de LondeDonne voir le jeune messie, l'ange sylphelin de ces soeurs du macadam qui avaient enfin trouvé la grâce.



Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Mer 3 Sep - 23:04

Pourtant...
Ce n'était pas qu'un délire des fleurs de macadam...
Il avait soigné.
Il avait guéri.
Quand il voyait les gens, il voyait le mal qui les rongeait, comme des tâches noires et goudronneuses.
Il posait les mains et les ténébres disparaissaient.

Les gens repartaient, soulagés. Rayonnants.

Il but son thé avec un légère grimace quand l'amertume aggripa son palais.

Bien sûr, les Dieux l'avaient ignoré. Dieu était bien passé une fois, pendant une fête foraine. Il lui avait caressé la tête tout en engloutissant une bierre.
Ca s'était limité à ça.
Depuis l'adolescence, parfois, Banda le visitait la nuit mais à part ça...

Etait-il vraiment prophète ? Etait-il vraiment l'ange annoncé par les écrits cachés ?
S'étaient-elles trompé ainsi que le suggérait cet immonde livre ?
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Mer 3 Sep - 23:43

34.40. Et un jour Il les rassemblera tous. Puis Il dira aux anges : “Est-ce vous que ces gens-là adoraient ? ”.
78.38. Le jour où l'Esprit et les anges se dresseront en rangs, nul ne saura parler, sauf celui à qui le Tout Miséricordieux aura accordé la permission, et qui dira la vérité.




Lors de l'épidémie (qui vit mourrir sa mère), la réputation de l'enfant grandit, enfla.
Les rapports des dispensaires indiquent en effet une augmentation des guérisons lors du passage de Karma Lorca, désormais orphelin, et de ses nombreuses marraines.
Le pouvoir de guérison du "prophète" semble donc avéré, (contrairement à son origine divine).

C'est peu après l'anniversaire de ses 18 ans qu'eut lieu ce que la Nouvelle Evangile appelle (pompeusement) le Sacrifice.

Est-ce que le rythme des tournées de guérison devint trop lourd pour un jeune sylphelin orphelin dont l'âge le poussait plus aux rencontres amoureuses et aux virées avec ceux de son âge qu'à soigner 12h par jour des cancéreux et des paralytiques?

Quelle peut être la pression exercée sur un jeune homme que la population considère comme un messager des Dieux, un ange sur terre ?

Toujours faire attention à ce qu'on dit....
Ne se lier intimement avec personne
Se vider de son énergie à imposer les mains et se coucher le soir, seul, isolé, sans envie et le monde gris autour de soi.

Quoi qu'il en soit, c'est à 18 ans qu'il décida de stopper les guérisons et de quitter, temporairement semble-t-il, les vieilles femmes du macadam.

Objectivement, ce sont elles qui sont responsables de ce qui suivi.
Plutôt que d'accepter une petite fugue pour relâcher les tensions, elles lancèrent tous les fidèles à ses trousses pour le retrouver.

Son petit instant de liberté se transforma en horreur. Des dizaines de fidèles le suppliant de revenir, de ne pas les abandonner, de leur pardonner et de les bénir.

Où qu'il aille, dans n'importe quelle taverne, n'importe quelle auberge, il y avait toujours un individu pour venir demander une guérison d'un ton larmoyant ou le supplier de revenir guider ses adorateurs.


Bien sûr, il revint.
Mais après le Sacrifice.
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   Jeu 4 Sep - 20:50


cherub___________III by Mehmeturgut



cherub___________II by Mehmeturgut



cherub___________I by Mehmeturgut
Karma Lorca

avatar

Masculin Age : 32
Race : mélangé
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 12


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et délivre nous du mal.   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Et délivre nous du mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Au commencement il y eut les dieux, et puis… - RP :: Autour des personnages... -