AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 De verres en vers

Message Auteur
MessageSujet: De verres en vers   Lun 21 Juil - 18:12

Ou Ne jamais faire boire une sylpheline...

Une journée, un soir.
Chaude encore, surtout sous ses vêtements.
J'ai bien fait d'échanger mon gros pourpoint en cuir contre cette plus légère chemise. Mais même comme ça.
C'est donc l'heure d'un rafraîchissement.

La taverne de LoneDonne, siège de mes nuits, de certains de mes forfaits, et point de réunion du Cartel.
Quand j'y suis, c'est tout de suite la réunion extraordinaire, parce que...
Je suiiis un gaang de jeunes, à moi tout seul,
je suiiis un gaang de jeunes, je m'fends la gueule...

Mais je ne sais plus la suite, dommage.

Taverne donc. Salutation au barman, qui en profite pour me servir un panaché, comme d'habitude. (oui, parce que voilà:
Quelque chose que sans un pli, sans me tacher,
J'emporte malgré vous, c'est... mon panaché... )
Quelques mines patibulaires qui ont depuis longtemps arrêté de m'embêter en voyant que j'étais trop coriace pour eux.

Et puis... tiens, une sylpheline. De loin, on la croirait rousse. Elle est juste superbement vêtue d'un corset rouge, sur lequel ses cheveux tombent en cascade, en en dissimulant le volume... Fort dommage!
Elle m'a l'air d'avoir soif, cette demoiselle.
Mais quelle soif?
Nous allons voir ça...

Mes hommages, mademoiselle, et le bonjour.
Qu'en cette nuit qui semble étouffante, comme toujours,
si vous ne me répondez pas d'un air sévère,
je vous offrirai avec grand plaisir, un verre.


Le sourire avenant, la moustache qui rebique, joyeuse, le visage droit sur elle, pour qu'avec la perspective, mon nez fasse moins grand...
Oui, mon meilleur profil, c'est de face.
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Mer 6 Aoû - 22:43

C'qu'y fait chaud !!!!
J'en peux plus de cette moiteur, je crève... Si ça continue le dessin de mes ailes va encore se brouiller, des heures de poudrage, si j'avais su, j'aurais fait comme ces feignasses et collé des décalcomanies au lieu de me poudrer à l'ancienne... La première aile j'adore, c'est agréable comme tout de dessiner des arabesques, des spirales, des petits points, de peindre les dégradés et tout et tout... Mais l'emmerde c'est toujours la deuxième aile, quand il faut refaire LE MEME dessin sans se gourrer, en miroir. C'est toujours là que je galère.

Tout ça pour une taverne aux trois quarts vide... Toutes les poches que je vois sont tristounettes, et je vous parle pas des figures. Aaaah c'est pas ici que je vais rencontrer ce que je cherche, moi... J'aurais mieux fait de rester dans mon charmant clocheton ouvragé où on voit toute la ville... C'est tellement joli, de là-haut... Plus de pavé poisseux, plus de machins sournois et métalliques qui essaient de vous attraper les doigts quand vous jetez votre peau de banane comme quelqu'un de civilisé. On voit juste les toits, les rues, les arbres, et les nuages de la nuit... les lumières adoucies par la distance, on entend les rires et les cris, étouffés, les gens qui passent et qui trépassent, et on n'est même pas obligé de dire bonjour ou d'intervenir, rien... On peut se laisser flotter, à regarder, écouter, ressentir... La brise est tiède là-haut... Elle est parfumée... Y'a des volutes de brume qui voilent les lanternes... Y'a les reflets de la lune qui argentent les toits... Y'a un drôle de type qui s'approche de moi avec un verre...

Un drôle de type qui s'approche de moi avec un verre ?????

Vite-vite, je me redresse sur mon tabouret, je retape ma jupe sur mes jambes croisées, sors mon joli sourire, fais vibrer mes ailes pour les redresser un peu... En même temps je détaille le type... Un grand costaud, zumain, bien habillé, élégant avec cette belle chemise blanche, bien coiffé aussi, même si il y a quelque chose d'un peu bizarre dans les traits de son visage, j'ai du mal à voir quoi...

Et là où j'ouvre une bouche d'idiote et des yeux de demeurée, c'est quand je l'entends parler... C'est joliiiiii ! On dirait une chanson sans la musique !!!! J'en veux encore !!!! Oh non c'est trop court ce qu'il dit ! Il a déjà fini de parler... J'ai encore envie de l'entendre, moi...

Non mais je suis devenue débile, moi ? Je le regarde comme une tauren qui regarde passer un convoi militaire, avec un sourire beat sur la figure, non mais j'ai l'air de quoi ? Allez Fyria, on se ressaisit !!!!

Euuuuuuh...

On se ressaisit MIEUX QUE CA !

Oui mais sans alcool...
Ca ne me réussit pas l'alcool, je dis plein de bêtises, après...


T'as même pas dit merci et t'as même pas dit bonjour et t'as même pas dit s'il vous plaît, crétine !!!! Bon, répare-moi ça en vitesse.

Hop, mon plus radieux sourire. Celui qui me met des fossettes partout.
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 7 Aoû - 11:26

Etre franc, ça marche toujours, ne pas y aller par quatre chemins, ne pas tourner autour du pot, sinon ça finit à chaque fois par exposer mon profil, qui a le don agaçant de faire tourner les têtes, et pas vers moi.

La demoiselle a eu pourtant une réaction mi-attendue mi-étonnante. Fort quand même. Oui, elle a réagit avec le regard éberlué que certains ne peuvent décrocher de mon milieu de visage, mais c'est un sourire qui le suit. Et c'est comme une impression qu'elle ne me regardait pas vraiment en face, plutôt qu'elle m'écoutait. La tête légèrement penchée sur le côté, les yeux presque dans le vague, qui ne pointent pas directement vers mes yeux. Elle est peut-être hypermétrope. Plus utile pour elle quand elle vole qu'être myope. Et plus utile pour moi maintenant, ça rend plus difficile l'évaluation de la taille de mon cartilage nasal.

Pas d'alcool donc, bon. Enfin, pas d'alcool, pas du gros qui fait des trous dans le bar, c'est ça? Pas du qui décape automatiquement les verres dans lesquels ils se trouvent...
Une eau gazeuse, c'est déjà haut comme teneur en alcool hein? les bulles font bien 360 degrés...
Un geste de patience vers la demoiselle, en reculant de quelques pas. Vif demi-tour droite, pour limiter le temps ou ma silhouette double de surface, et me voilà devant le barman. Deux grands verres d'eau, lui demande-je...
Et juste un peu plus bas, couvert par le bruit des hôtes alentours, je précise, un zeste de gin, pour tuer les microbes quoi, hein? C'est médical...
Je reviens avec les verres, aussi transparent qu'une eau de pluie. Pas de celles de LoneDonne, celles-là sont acides et vertes et semblent aider les tartines à se multiplier... Qu'un verre de fenêtre alors. Pas celles de l'auberge, minutieusement recouvertes de multiples couches superposées, de bière, de crasse, de sang, de confiture de tartine, etc... Bref. Aussi transparent qu'un truc vachement transparent, point.
Les pose sur la table, un pour elle, un autre pour moi, à côté de mon panaché. J'ai soif, j'aurai bien besoin des deux.

Comment, quelles bêtises pourriez vous donc dire?
Pensez-vous pouvoir, ainsi, provoquer mon ire?
Rien que de l'eau alors, et pour moi de même,
qui devient, par la pensée, le vin que l'on aime.


Un sourire engageant, numéro 6, faites moi confiance...
Et si moi j'avais envie d'entendre le genre de bétises qu'elle pourrait dire, hhhmmm? ça pourrait devenir instructif, voire même productif...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 7 Aoû - 11:46

J'adooooooore quand on fait mes quatre volontés !
Mais vraiment ! J'ai l'impression d'être une princesse, là, avec un chevalier servant rien que pour moi toute seule, un qui fait de la musique de mots. Je le regarde revenir avec deux grands verres d'eau pleins de petites bulles, avec de la buée dessus...
La buée...
Mmmmmmmmh je me lèche les babines rien qu'à l'idée de la fraîcheur qu'elle doit avoir, cette eau, de la fraîcheur au milieu de cette touffeur pesante, le luxe, le bonheur, le paradis...
Il dépose le verre devant moi, je ne vois que lui, et le frémissement des bulles qui chante en contrepoint de sa voix, très jolie voix sur fond de bulles qui pétillent, une voix tiède et douce, légère, avec du rire derrière.
Je plonge dans mon verre comme la misère sur le peuple, avec un petit grognement d'aise. Le verre à deux mains pour absorber le froid, je bois à longues goulées, et l'eau a une saveur un peu piquante, particulière. Quelques gouttes me dégoulinent dessus depuis le cul épais du verre, ça chatouille...
Je m'essuie le menton du revers de la main, en rigolant. Ca fait un bien fou, je me sens toute légère et toute folle...


Et l'eau du ciel est douce, et l'eau des yeux est belle
Il faut juste éviter d'en prendre sur les ailes
Car sitôt effleurées, et sitôt abîmées,
Trop fragiles sans doute pour ainsi supporter
Ce que la peau supporte sans jamais ne montrer
D'autre trace que cette petite traînée
De lumière nacrée qui, coquine indiscrète
De mon verre embué à ma gorge offerte
Se glisse vivement et file se cacher
Dans la douce pénombre de mon décolleté...


C'est joli ce que je viens de dire, dommage, je m'en souviens plus et... Hééééé ! Mais c'est contagieux son truc ! J'ai parlé en musique !

Ouuuuf !
Eh ben voilà !
Y'avait quelque chose dans l'eau de mon verre, messire !


C'est même pas que je l'accuse, j'arrive pas à m'empêcher de sourire comme une idiote.
J'en reviens encore pas...
C'est moi qui ai dit ça ?
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 7 Aoû - 19:04

Hop, une petite goulée du liquide qui rafraichit et réchauffe en même temps. C'est un oeil amusé qui la suit alors que je me désaltère en même temps qu'elle. Il y avait à peine d'odeur de l'alcool, ça sentait le frais, elle n'y a vu que du feu... et même pas de l'eau de feu.

Mon verre cache mon sourire, et je profite du moment où elle boit elle même, et ne me voit pas, pour tenter une fois de plus de boire dans un verre sans que mon nez ne se mette en travers. Le nez dans le verre, qui plonge, ou le nez en dehors, au risque de le briser? J'en suis encore à mes doutes quand elle rouvre la bouche, sans pour autant boire.
Je m'arrête dans mon geste. Elle me répond en vers.
Ca m'étonne toujours, quand d'aventure ça arrive. Et ça s'arrête bien vite, parce qu'en général il n'y a que les tordus pour continuer à s'imposer un tel carcan lyrique. Mais là, elle tient la distance, si elle ne tient pas la boisson...

Je repose mon verre, et, pour donner un air plus intime à la conversation - car après tout, n'est-ce pas une siamoise par la muse, que je retrouve-là? - je m'accoude à la table, me penche vers elle, et parle un peu plus bas...

J'ai mal entendu, vous m'aviez parlé de bêtises...
Or ce que j'entends de vos lèvres n'est que brise.
Et pour celui qui sait, comme moi, écouter,
Qu'une seule réponse: vous féliciter.

Quoi que je n'en resterai pas là aujourd'hui.
Car vos paroles sont bien inspirées, oui.
Mais en connaissez-vous tout le pouvoir?
Vous m'incitez, je l'avoue, à mieux voir.

Le chemin balisé, dont vous fîtes mention,
Qui attire mon oeil vers vos mensurations.
Permettez donc que j'étanche, d'un regard
et d'un verre, deux soifs en même temps qui m'égarent.


Technique numéro 1, loucher sur le décolleté, pour attirer le regard, faire diversion, et hop, une main qui décolle par la droite, qui évite son aile de papillon, et vient atterrir sur ses fesses. Yavait une autre soif, j'avoue. Et j'ai toujours eu horreur qu'on me dise de ne toucher qu'avec les yeux...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 7 Aoû - 19:42

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!

Ah ça c'était pas prévu !!!!
Ah non mais c'est pas honnête messire, c'est jouer sur la surprise, ça, c'est pas correct ni rien ni... Eh meeeerde...
Le deuxième effet kiss cool...
J'ai tout renversé mon fond de verre... direct dans le décolleté... Ca fait FROID !!!
Et ça c'est pas le pire.

Là où ça commence à vraiment me stresser, c'est que voilà voilà... Hum. Mes nénés, c'est des biftons. Ben oui. J'ai toujours pas trouvé le toubib qui convertira les biftons en prothèses... Alors en attendant, je me fais des nénés en biftons... Sauf que là, ça doit être de la soupe, mes biftons... Meeeerde, la cata, la cata, la cata... Faut que je m'éclipse discrètement.

Allons-y d'un petit reproche, histoire de sauver la face... La vache c'que j'ai la tête qui tourne...

Dites donc... C'est pas du niveau supérieur qu'on était en train de parler ? C'est déloyal, ça, d'attaquer par derrière ! On parlait de mes nénés ! C'est pas de jeu !
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Ven 8 Aoû - 10:54

Et voilà, on va encore dire que c'est de ma faute.
Rrhhoo, mais elle est chatouilleuse la chtiote, là hein?
A peine une petite claque amicale sur les fesses comme ça, pour faire connaissance et paf ça la fait sursauter?
Bah, ça rafraichira le soutiens-gorge en plus de la gorge, la boisson, puis voilà...
Tiens, deuxième effet qui se coule... Réduction mammaire, c'est normal ça? Je devrais essayer de me tremper le nez dans ma boisson plus souvent moi aussi, p't'êt que ça rétrécirait au lavage de la même façon...
Rrhhoo, mais attendez voir, ya un petit bout vert qui dépasse, là, subrepticement, ressemblant à s'y méprendre à un bifton... C'est là qu'elle cache ses éconocroques, la papillonne? Ca ne change pas tant que ça l'attrait pour son décolleté en fait, des seins ET des biftons au même endroit, c'est pas le paradis, ça?

Bon, attends, elle me fait les gros yeux là, vu que évidemment, avec ce que je lui regardais en face à l'instant, ya plus de gros à avoir. Reproches? tututut...

Pourquoi tout de suite, assouvir sa faim?
Je gardais donc le meilleur pour la fin.
Une poitrine élégante et mignonne:
Digne, à mon avis, d'une baronne!


Et c'est pas peu dire... les baronnes, c'est de ma région ça, je connais, et c'est tout logiquement qu'elles sont girondes, la comparaison est donc fortement élogieuse.
Mais voudra-t-elle le voir ainsi?
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Ven 8 Aoû - 12:12

Ca touuuuurne !!!

Si je me lève je vais me vautrer, direct, je le sens, c'est clair comme deux et deux font vingt-deux virgule deux deux deux deux... Oooooh misère mais qu'est-ce qui m'arrive ?

J'suis énervée là, agacée et tout et... et...

Et puis là j'ai ma fortune qui dégouline et tout le savant échaffaudage qui se laisse aller et ça va me prendre des plombes pour faire sécher tout ça et en plus y'a un bout qui dépasse et maintenant c'est évident que c'est pas du vrai néné viandu et ça me déprime trop là tout à coup chuis fatiguée et j'en ai marre et en plus y'a quelqu'un qui incline sournoisement mon tabouret pour me faire tomber c'est méchant, ça...

Hips...

Et en plus j'ai le hoquet.
Chuis ridicule, ri-di-cu-le !
Va te cacher ma pauv'fille c'est mieux pour tout l'monde t'es trop nulle, vraiment...

Hips...
Je sors les biftons petite liasse par petite liasse, et je les dépose sur mes genoux, piteuse.
Ca fait tellement con, cette beauté factice, c'était du toc et puis voilà, faut pas essayer de se faire passer pour ce qu'on est pas, pasque le bac finit toujours par se retourner sur le cochon, et là j'ai l'air de quoi, eh ben d'un ptit cochon maigrichon avec un bac sur la tête...
Hips...

Ooooooh j'me sens trop triste là tout à coup...


Digne de rien monsieur, vos doux yeux vous abusent...
Baronne, comtesse, marquise ou bien catin...
Chacune d'elle cache en laine ou en satin
Plus d'appas que moi-même, hélas jouant de ruse

Pour mener vers mon coeur le regard ou la main
Des hommes. Eh oui monsieur, il me faut avouer
Que la courbe arrogante qui bombe mon corset
N'est que duperie triste et rembourrage vain...

Il me faut là, Monsieur, prier votre bonté
De pardonner la honte d'une fille malheureuse
De n'avoir pour tout sein qu'une plaine piteuse
Propre à semer le doute sur ma féminité

Je n'ai pour tout appas que demi-abricots...
Couronnés, mais si peu, de noyaux de cerise...
Mais leur douceur, Monsieur, n'est est pas moins exquise...
Et si lors, d'aventure, ne m'en veuillez pas trop

Je vous offre, Monsieur, d'y croquer à loisir
Et d'oublier par là leur manque de volume
Et d'enivrer vos sens au parfum que l'on hume
Au creux adolescent qui peut s'y découvrir

Car voyez-vous, Monsieur, malgré ce que j'avoue
Ce buste de fillette cache bien son trésor
Car si la chair y manque, n’oubliez pas qu'alors
Mon coeur, à fleur de peau, est plus proche de vous...


Hips... C'est même pas vrai que parler en musique ça fait cesser le hoquet.
En plus je viens de lui proposer quoi, là ?
De me mordre les seins ?
Chuis saoûle ou quoi ?

Hips...


Et c'est là que je fonds en larmes.
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Lun 25 Aoû - 18:54

Ben en tout cas, ce qu'elle perd en tour de poitrine, elle compense largement en poids du porte-monnaie... euh, non, je veux dire, en répartie fleurie.
C'est vrai que quelque part, ça aurait été trop beau ça.
Une fille qui sait parler, qui a des biftons qui lui déborde de partout, ET qui a une poitrine à faire rougir une taurens laitière? Dans tes rêves, Sire, dans tes rêves, et encore...

Piteuse, quand elle fait le compte de sa fortune, qu'il faudrait attendre des siècles avant de pouvoir transformer d'un coup de bistouri en des seins qui ne coulent pas à la première pluie.
Allons, allons, c'est quoi ça, le couplet du 'les zumains ne sont intéressés que par ça' ?
C'est pas vrai.
Pas QUE par ça.
Le cul aussi, mais je suis du mauvais côté pour voir.
Mais il ne faut pas croire qu'il n'y ait non plus que la taille, hein? Attends, attends, je choisis mes rimes...

Allons donc, demoiselle, je ne crois pas un mot,
Que vous accusiez, ainsi, de tous les maux...
La nature vous a doté, ces doux jumeaux,
Voudriez vous donc être pareille au chameau?

A vous entendre, la taille est une doctrine.
Moi-même, j'ai trop, mais jamais ne m'en chagrine.
Certes, vous n'avez que mignonne en vitrine.
Mais moi, j'y vois la grâce d'une ballerine.


Des larmes, même pas de joie, mince alors.
Faudrait pas qu'elle fasse fondre le reste, avec ces gouttes supplémentaires.
Je porte la main à sa joue, mon pouce à sa pommette.
Comme une plume, plongée dans un encrier, et qui trace des vers sur un parchemin, mon pouce suit le contour de sa joue...

Dois-je donc encore parler, vous convaincre?
Vous dire que pour moi, le sang est une encre.
C’est ce qui se trouve à l’intérieur qui mérite le sacre.
Tout le reste, à fleur de peau, n’est que simulacre.


... le coin de ses lèvres...

Ce que j’entends, d’ailleurs, me transporte d’aise !
Plus que vos appâts, votre voix m’est une braise.
Vos paroles coupent le souffle, tel d’une falaise.
Qui dévoilent votre cœur, plus doux qu’une fraise.


... descendant avec légèreté sur son cou, en direction de notre sujet de conversation...

Mais… ne craignez-vous pas, qu’ainsi exposé,
Votre cœur, à nu, n’en devienne indisposé.
J’y déposerai avec pudeur un baiser,
En espérant que vous en soyez apaisée.


... la naissance de ses seins, là où elle sent un manque...

Et ainsi invité, je me permets donc, j’ose,
Après cette joute qui défie toute prose.
Je n’ai aucune raison de rester morose.
C’est avec plaisir, que je butine la rose.


... avant de glisser sur le côté, vers son dos, m'offrir un appui, la tirer à moi alors que mes lèvres s'approchent tel un pèlerin de la chair promise.
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 4 Sep - 13:06

J'y vois plus grand chose, c'est ennuyeux...
Puis de toute manière tout ce que je vois tourbillonne alors hein !
C'est mieux de pleurer, en plus, je peux hoqueter sans que ça se remarque... trop...

Et puis comme ça j'écoute mieux, aussi...
Parce qu'il continue a faire de la musique de mots et que c'est tellement joli... En plus comme il parle de moi ça fait tout drôle, c'est comme si je devenais plus jolie aussi, du coup...

Snifff... pas très élégant, mais je l'fais pas exprès... En même temps ça m'hyspnomise... hyptomise...hyps... rhô zut ! Ca me fascine, cette façon de parler... j'oublierais presque de pleurer... reste juste les grandes inspirations hoquetante, HHHH, comme ça, comme quand j'étais petite et que j'avais un gros chagrin (oui bon, maintenant que j'y pense, je suis moins petite, mais j'ai toujours plein de gros chagrins...).

Et puis je sais pas, il a la main toute douce comme sa voix...
Ca me fait des petites chatouilles qui vont jusque dans le cou bien loin...
Puis c'est comme pour les mots, partout où elle passe sa main, j'ai comme la peau plus belle et plus fine et plus blanche...
Il passe sous mes yeux, je les ouvre tout grands...
Il passe sur ma bouche, elle s'entrouvre toute seule, pour encore une de ces inspirations en saccades...
Il passe le long de mon cou et je le redresse...
La bretelle de mon corset qui tombe...
Le froid ou le frisson ou le doigt qui me réveille la petite chose endormie et lui fait sortir la tête...

Tout ce temps où il parle je le fixe comme si je l'avais jamais vu.
Et puis quand il arrête de parler je fixe son front et ses cheveux.
Et puis quand il me touche et que je remarque qu'il a passé son bras derrière moi, j'inspire encore un de ces drôles de souffles hachés.
Et puis...


Ne mordez pas... Je plaisantais...
Ou pas vraiment, puisque j'en pleure...
Ne mordez pas... Oh s'il vous plaît...
J'aime pas avoir mal, et j'ai peur...

Ne lâchez pas, je tomberais,
La tête pleine de vertige...
Ne lâchez pas, oh s'il vous plaît...
Je perds l'horizon qui voltige...

Ne dites rien, faites silence...
Votre voix me fait chavirer...
Ne dites rien, goûtez la chance...
Faites silence et savourez...


Quelle bonne idée...
Je vais me taire aussi, moi, même si je parlais tout bas...
Plonger une main dans ses cheveux épais, pour le plaisir et l'équilibre...
Poser le front sur sa tête...
Laisser faire le vertige...
Et m'envoler...
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 4 Sep - 16:24

Pas de halte, m'y étais-je attendu?
Pensais-je qu'elle se rendrait compte que la provocation tirée autant par les rimes que par l'alcool ne pourrait devenir réalité?

Je ne sais pas, cette fois-ci.
Parce que je ne pense plus, vraiment.
Je sens, Je ressens.
J'entends, je me détends.

Son invitation encore, malgré le bémol que j'aurai trouvé moi-même. Ne serait-ce que la mordiller? Il manque de la chair pour que s'en soit agréable.
Son corps qui frissonne du manque d'habitude à la boisson, autant que les mots qui ont pris le pas sur mes pensées.
Elle continue à me répondre, d'une façon qui n'a pas besoin d'oreille pour écouter, pas de cerveau pour l'interpréter. Cette langue qui m'est une malédiction comme une bénédiction, et que je n'entends d'habitude que dans ma propre bouche. Quelque chose qui m'est si intime, que je ne peux considérer que ça existe autre part, sans que ce soit aussi un petit bout de moi.

La peau de sa poitrine, le grain de sa chair, frôlé par le bout de ce nez qui partout me précède.
Ses mains dans mes cheveux, son contact sur ma tête, plus qu'un pas.
Mes lèvres découvrent enfin le velouté de sa peau. Légèrement salée, rafraîchie par la douche passée, voilà une nouvelle ivresse.
Qu'importe le flacon, qu'ils disaient... Le flacon peut bien être petit, on se délecte d'autant plus de la fine liqueur qu'elle contient.

Et juste comme elle disait, c'est son coeur que j'entends alors qu'elle a imploré le silence et mon baiser. Un silence assourdissant, battements de coeur contre glissement de mes lèvres sur sa peau.
Et juste comme elle disait, je goûte et je savoure...



... juste assez pour garder son parfum en bouche, ce parfum qu'il me tardera d'humer à nouveau, à plein nez.
Pourquoi pas maintenant ?
Pour la même raison que les vrais amateurs de vin n'ont que faire de descendre une bouteille cul sec.

Lentement, je me dégage, je remonte, gardant mes mains sur elle, comme pour, peut-être, pouvoir revenir à ces délices, sans déjà pouvoir m'en défaire complètement.
Un oeil pétillant sur elle, un sourire gourmand, et quelques mots murmurés.

Me faire taire, bien peu y sont arrivés.
Mais déjà sur votre bouche mon ouïe est rivée,
J'espère que nous pourrons un jour récidiver,
Et qu'alors nous nous mettions à l'aise, en privé.


Les bruits de la taverne, qui ont toujours été là, couvrent presque nos mots, je m'en rends compte maintenant. Peut-être que nos paroles sont passées inaperçues aux oreilles peu affinées qui nous entourent. Peut-être que ses sanglots étouffés n'ont pas percé le flot continuel des cliquetis de verres et de bouteilles. Peut-être que mon plongeon au dessous de son cou était invisible, aux yeux des soiffards qui louchent sur leur boisson. Peut-être...

Voilà donc bien, à renouveler, un plaisir.
Et si par hasard, vous en aviez le désir,
Nous pourrions... deviser encore, à loisir.
Je m'appelle Sire Anno, Gascon pour vous servir.


Un clin d'oeil malicieux.
Laisser un doute, ou pas.
Cultiver ce titillement au fond de la poitrine, comme une légère euphorie, pour profiter de la sensation...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Ven 5 Sep - 17:32

Pourquoi est- ce qu'il arrête ?
De quoi est-ce qu'il parle ?
J'ai du mal à comprendre, tout est brouillé... En privé ? Ca veut dire sans les gens autour ?

...
Ah oui tiens, c'est juste, y'a plein de gens autour...
Oooooh et moi je l'ai laissé... J'avais plus pensé que... Ca m'était sorti de la tête que... Ooooooh.... Fyria t'es finie ma pauvre, je sais pas ce qui t'arrive mais c'est du sérieux !
Il me parle tout près de l'oreille, ça me fait du chaud dans le cou, et puis il me tient encore la taille, c'est pas dommage pasque c'était pas de la blague, je suis vraiment en train de me casser la gueule.
D'ailleurs j'ai laissé glisser mes doigts de ses cheveux, mais je me tiens toujours à son épaule, vu que c'est le seul truc qui tient plus ou moins droit dans ce monde transformé en carrousel de dingues...

Faut que je planque tous les biftons... Si je rabats ma jupe de dessus et que je la passe dans ma ceinture... Oh la vache je suis maladroite ! Na... Ca tiendra... enfin j'espère que ça tiendra... Ooooooh misère ça va pas, ça va pas...

Il me parle encore et je le regarde, je suis dans un gros brouillard dansant, mais je vois ses yeux brillants, au-dessus de son nez (il est vraiment très grand ce nez, d'ailleurs)... Et puis il se présente. Oh merde... J'avais même pas réalisé... Je me dépêche de rougir et de remonter ma bretelle, y'a ce ptit bout rose qui veut rien savoir et qui accroche, depuis qu'il a vu le jour il en redemande ou quoi ? Couché ! Voilà, ouf, tout est en place...


Je... Je suis confuse, messire... Je ne sais pas...
Je ne sais pas pourquoi cet étourdissement,
J'ai oublié le lieu et le reste, je crois,
En me livrant ainsi à vos embrassements...

Non pas que je regrette, mais à présent, voilà,
A vos yeux je ne suis plus rien qu'une gamine
Idiote et sans vertu. J'ai très honte de moi...
Je me conduis comme la dernière gourgandine...


Je descends de mon tabouret.
Oups. Ca c'était l'erreur.
Vite.
Révérence, ma plus jolie.


Fyria, votre servante.
Ooooooooooh non le monde se casse la gueule...
Ca devient tout noir partout...
Tout chaud, tout doux...
Surtout pas lâcher... un cou... Chatouille sur la joue... Moustache...


J'aime beaucoup votre moustache...
Hips...
Zut c'est revenu...

Noir.
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Lun 8 Sep - 11:28

Quelque part, il y avait une alarme, dans ma tête, qui bippait sans que je n'en prenne conscience.

L'est mignonne, la demoiselle, mais elle est menue. M'étonne pas que le peu d'alcool qu'elle a bu lui ai fait tourner la tête si vite.
Ca a commencé par lui faire tourner la langue, fort joliment d'ailleurs, mais là ça a atteint les étages supérieurs, et ça s'est répercuté jusque dans les guibolles.
Quelques phrases de plus, que j'aurais évidemment eu envie de nier tout autant que celles où elle parlait de sa poitrine, mais pas le temps. Un prénom - déjà entendu, mais où? - . Une fonction en signe de promesse. Et une appréciation finale.
Ma moustache.
D'habitude, mon nez y projette une ombre suffisante pour la cacher, et personne ne la voit. Mais elle, elle a un bon oeil, en plus de l'avoir brillant de malice. Et elle avait le bon point de vue, en contre plongée.

J'ai juste eu le temps de relever mon autre bras pour la rattraper sous les coudes.
Allons bon.
J'ai déjà fait beaucoup de boulots, mais convoyeur de sylpheline avec un coup dans le nez, ça, j'ai jamais fait.

Hum, pas comme ça que j'aurai voulu que ça se termine.
D'autant qu'avec tout ça, je ne sais même pas si elle se souviendra de moi, les vapeurs d'alcool évaporés. Ce serait dommage non?

Bon, le plan numéro 1 étant déjà à moitié rempli, autant le terminer non?
On fait boire la demoiselle, puis on l'amène dans notre lit, facile.
Enfin, là c'est plutôt 'apporter', malgré tout ce que ma chère et défunte mère m'a toujours appris sur la différence entre personnes et objets.
Un bras derrière le dos, se glissant comme il peut sous les ailes. Ca calera...
Et un autre bras sous les genoux, làaa...

Oups, plus légère que je ne pensais, j'ai surcompensé l'effort à fournir.
Hop, direction ma chambre.
Escalier... houlà, ça en fait des marches.
Porte.
Lit, la déposer...
Euh...
Attends merde.
Comment je fais moi?
Comment ça pionce une sylpheline?
Sur le dos? Mais alors les ailes prennent toute la place elle a besoin d'un lit king size alors?
Sur le ventre, les ailes en l'air... mais alors en dessous, ou au dessus de la couverture, hhhmmmm?

Bordel, on essaye de faire une bonne action - totalement intéressée, mais hein, on ne se refait pas - , et ya plein de problèmes à la con qui surviennent! A jouer le prince charmant, il devrait y avoir des bonnes fées qui traitent des menus détails moi je dis.
D'un autre côté, jamais vu de prince ramener sa princesse en état de choc éthylique, ça doit donc être le prix de l'innovation...

Sur le côté, donc, les deux ailes repliées dans le même sens, c'est pour l'optimisation de l'espace.

Bon, n'empêche, tant qu'elle cuve, et qu'elle pionce, ya rien à faire, j'aime la répartie, moi...

D'un autre côté, après l'épisode précédent, elle doit être en train de rêver. En train de continuer notre conversation peut-être» Rime-t-elle aussi en songe? Il n'y aurait pas de mal à lui encourager des jolis rêves, hein?
Genre un contact sur la peau.
Une caresse le long de la jambe, qui remonte.
J'ai goûté sa poitrine, je pourrai laisser mes mains découvrir, à l'aveugle, ses cuisses...

Fyria...

Tiens...

Je crois me souvenir d'où j'ai entendu ça...

Des gosses qui parlaient de...

Des murmures, des secrets...

Comme quoi elle ...

Faut en avoir le coeur net, hein? La curiosité est un vilain défaut, mais ça ne m'a jamais empêché de faire quoi que ce soit, et puis j'y suis presque...

Hop, relevage de ses jupes et jupons et...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Mar 9 Sep - 16:19

Et la rumeur est à côté de la plaque...
Il y a là un charmant petit tanga-string en dentelle noire...

Dieu mentait !
A bon entendeur, salut !
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Mer 10 Sep - 11:56

Juste un instant, en coup de vent, un aperçu de ce qui se cache au fond de ses jupons.
La rumeur disait vrai.
Pas de culotte. Pas celle de grand'mère, en tout cas, celle qui parait être un sac à provision (et de quoi, je vous le demande??? ) et qu'elle fait sécher sur un fil à côté des chaussettes, des brassières parachutes, et de tout un linge qui ne pourrait plus servir de drapeau blanc depuis longtemps)
Pas de culotte, mais quelque chose de plus fin, noir et dentelé.
Mais à peine pu voir plus précisément.
Un coup de vent, disais-je, qui rabat sa jupe. Ce sont ses ailes, qui, en un mouvement plus somnambule qu'autre chose, ont battu, jetant un voile pudique sur l'objet de ma curiosité.

Mes yeux, arrachés à leur cible de dentelle, reviennent sur elle. Elle dort, profondément, du sommeil du juste. Ca veut dire juste bu assez pour bien pioncer, mais pas suffisamment pour nécessiter un seau à côté du lit.

Elle dort sur ses deux ailes, et sur son oreille, légèrement pointue. Machinalement, elle a porté une main à son visage, un pouce à sa bouche. J'en souris. Peut-être est-ce le seul moment où j'ai pu croire qu'elle soit une gamine, contrairement à ce qu'elle voulait se convaincre. Une gamine. Mais qui ne retombe pas en enfance, et dans le ventre de sa mère, quand il s'endort? Repose-toi donc, va, et j'espère que tes rêves seront aussi jolis que les paroles que tu m'as servies tantôt.

Je glisse un bout de couverture sur elle.
Un coup d'oeil autour de la chambre.
Plutôt dépouillée, je ne l'utilise que pour le lit. Et pour dormir parfois aussi. Pas de richesse, d'objets personnels, ni même compromettants, sans doute. Mes planques sont bien moins visibles...

Je tire un papier de ma poche, une plume.

Gamine? Gourgandine? Laisse moi en être juge.
Mais autour de toi, aucune force centrifuge.
Reste donc si tu veux, Fyria, dans mon refuge.
Nous nous reverrons, et j'espère sans subterfuge.


Je laisse ces quelques mots bien en vue, avant de partir sans un bruit.

En redescendant l'escalier de l'auberge, je repense à ces moments volés au hasard.
Il fait parfois bien les choses.

Fyria... ça fait sourire quand on le prononce...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Mer 17 Sep - 14:58

Longtemps après j'ouvre un oeil...
Ooooooh...
Je referme mon oeil.
Misère.
Malalatêt...

Je rouvre mon oeil.
Je suis où, moi ?
Une chambre.
Une chambre d'auberge même.
Euuuuuh... Qu'est-ce que je fous au juste dans une chambre d'auberge ?

Là... Accroché à l'armoire, une veste.
Une veste d'homme.
Bon, reprenons.
Qu'est-ce que je fous au juste dans une chambre d'auberge appartenant à un homme ?
Un regard vers le reste de mon corps... Une couverture, mais je suis habillée.
Et...
AAAAAAAAAAAAAAAAAAH, mes biftons ! Ils sont plus dans mon...
Mon...
Mon décolleté ?
Non puisqu'ils sont dans l'espèce de baluchon que j'ai fait avec un pan de jupe. Oui. Tout est là.
La vache quelle migraine !
Le décolleté, les biftons... une voix musicale et douce... des yeux brillants de malice au-dessus d'un nez monumental... et un baiser sur le... Ooooooooh...

J'ai le visage qui chauffe, je dois être toute rouge...
Fyria mais t'es folle à lier...

Je me lève, maladroite, j'ai les jambes et les bras tout mous et qui s'emmèlent. Et puis ce mal de crâne !!! Atroce ! Je vais me mettre un peu d'eau sur la frimousse, ça réveille... Quelle tête... En plus j'ai les cheveux tout frisés, ils ont du être mouillés... Je sais plus... Pfiouh... J'ai sûrement chopé un virus quelconque... C'est cette foutue chaleur, y'a plein de crasses qui traînent.

C'est en me retournant que je trouve le petit mot.
Je le lis en souriant.
Ca répond sans soute à un truc que j'ai dit, mais je ne me souviens plus...
C'est joli...
Je le plie et le range dans mon corset... tiens... à la place des biftons. Marrant, ça...
Et à propos, tiens...

Deux ou trois secondes de bricolage, j'ai pas de plume sous la main, je pourrais rien lui écrire...
Alors je prends l'un de mes billets et ma petite dague, celle qui coupe comme un rasoir.
Puis j'ouvre la fenêtre, je me glisse dehors.
Et je m'envole.

J'ai laissé un petit coeur de bifton à la place du mot.
Me demandez pas pourquoi...
J'en sais rien...
Fyria



Féminin Age : 30
Gang : .
Race : .
Date d'inscription : 06/08/2008

Nombre de messages : 1377


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   Jeu 25 Sep - 18:21

Plus tard, quelques heures ou quelques jours, je revins.
Et alors que pour ma soif, j'avais bu du vin,
J'ai repensé à Fyria, ce moment divin,
Laissant une carte d'adieu, tel un devin.

Bien sûr que j'espérais, à mon retour, la voir.
S'escrimer à nouveau de rimes, mais sans boire.
Mais je ne voulais pas que ce soit un devoir.
Qu'elle m'attende, pourtant je voulais bien y croire.

Arrivé dans ma chambre, rien, était-ce un rêve?
Mon cerveau se serait-il donc mis en grève?
D'avec mes démons, j'aurais dû faire une trêve.
L'oublierai-je pour autant? ah non, pour ça, crève!

Et dans un coin, envolé par la douce brise,
J'aperçois un message, et comprends ma méprise.
Un clin d'oeil de sa part, quelle n'est pas ma surprise
Trouver son coeur, comme sur un gâteau la cerise.

Je souris, revois son air de rouge chaperon.
Mais que ce soit ici, ou dans les environs,
Peut-être dans un temps long ou alors plus prompt,
Je te l'ai bien dit, Fyria, nous nous reverrons...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De verres en vers   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

De verres en vers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Sur les pavés de Lonedonne -