AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Une nuit, avant de partir à l'aventure

Message Auteur
MessageSujet: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mar 21 Oct - 12:49

[hrp]Suite et interlude de ce RP-là[/hrp]

J'aurai parié qu'elle n'en aurait pas pris ombrage, j'aurai gagné.
Certains chefs aiment à extérioriser leur satisfaction par un pincement d'oreille, d'autres par l'offre d'une breloque aussi brillante qu'inutile. Moi... Quand je suis fier de mes Cartels, je claque les fesses, mais seulement aux demoiselles...

Elle a à peine sursauté. Faut dire que ma fessée à dû être un peu téléscopée, à la hauteur à laquelle se trouve son arrière train, il a fallu que je me baisse à l'avance. Mais ça valait le coup.
D'abord, elle ne me sert pas de ces outrages forcés que certaines aiment à faire entendre par dehors, quand elles l'attendent par dedans.
Ensuite, parce que loin de se démonter, elle répond du tac-au-tac, toujours aussi joliment.
Et enfin, parce que c'est une énigme encore. Autant elle attise mes regards et sait jouer de ses rondeurs, autant le tein rosé, et non feint, qu'elle arbore montre qu'elle pense être allé trop loin. Elle doit pourtant savoir pertinemment que c'est loin de me choquer. Ca mérite approfondissement. Un bon chef, ça connait ses troupes. Et chez les Gascons, dans notre petit groupe, il faut avouer qu'elle l'a bien rebondie, sa croupe.

Je me baisse légèrement pour m'approcher de son oreille, alors que son visage est détourné.

Qui donc, penses-tu, de nous deux a commencé?
Je ne te vois pas toute décontenancée.
Ce pourrait-il que tu aies des arrières-pensées?
Que ce soit ton oeillade qui m'ait influencé?


Ma voix se fait plus basse, plus résonnante, plus vibrante.

Je sais que nous sommes, de nous lever tôt, censés.
Mais encore frais, moi, je peux bien me dépenser.
Et je connais moultes activités sensées,
Qui, d'un repos, peuvent bien compenser...

J'ai bien envie ce soir, avec toi, d'avancer,
Nous faire emporter par un rythme cadencé,
Laisser, par une telle musique, nos corps danser.
Et nos sens, d'un plaisir à l'autre, balancer...


Le sourire coquin, jusqu'à la moustache qui rebique d'excitation. Eviter encore de laisser mon appendice nasal la frôler, j'en ai connues que ça refroidissait, elles n'ont pas su ce qu'elles perdaient...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mer 22 Oct - 12:10

*Rouge pivoine, elle le regarde
Elle l'observe sur ses gardes
Attention à son comble
Envie qu'il la comble

Quel est ce sentiment étranger qui s'insinue dans ses veines ?
Quelle est cette chaleur qui glisse sur son corps ?

Elle l'observe, passe sur sa silhouette de zumin, oublie son nez proéminent pour voir l'harmonie de son visage, glisse sur le rebondi de son fessier, sur son torse dessiné finement.

Pourquoi tout d'un coup un tel changement ?

Elle l'ignore mais il l'attire sans nul doute et le rosé qui empourpre ses joues ne peut tromper son orateur aux mots aiguisés.

Il se penche vers son oreille et lui parle si directement que c'en est presque cru, elle rougit de plus belle et ne dit rien alors qu'il continue dans une proposition qui la rend plus rouge que jamais, un coquelicot fragile au milieu d'un champ de marguerites.

Si voyante ...

Elle le voit sourire et les mots lui en restent collés au fond de la gorge, comme s'ils refusaient de s'envoler dans une répartie bien sentie.*



J'ai bien peur de ne pas comprendre
Ce que vous désirez là m'apprendre
Et quels instants vous voulez donc partager
En me parlant de danser.

Si j'ai des arrière-pensées
Vous me voyez bien navrée
Du moins si vous êtes choqué
Par ce que j'ai dégagé.



*Dans sa tête tout se mélange.
Cette proximité avec son chef lui semble si étrange.
On lui a appris de respecter ses supérieurs, de se montrer humble, et voilà qu'elle l'a peut-être dérangé.

Elle se tort les mains, n'ose le regarder, prend son courage à deux mains et plante son regard dans celui brillant et expressif du Sire...

Elle fond littéralement devant de tels yeux qui la regardent avec cette lueur d'envie.

Qu'elle est donc cette attirance qu'elle n'a jamais connu ?

Personne ne lui a rien appris là dessus, est-ce seulement convenable ?
Le corps servirait-il à autre chose qu'à se battre et défendre ?*



Je crains de n'être très dégourdie
Et j'ignore bien des choses de la vie
Avez-vous donc à me donner leçon ...



*Elle s'interrompt, secoue la tête et se rapproche du sire, ne quittant plus son regard, muette et tremblante d'un mélange de peur et de désir, d'envie et d'inconnu.*


Dernière édition par Arkadia del Balach le Jeu 4 Déc - 3:31, édité 1 fois
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Jeu 23 Oct - 12:35

Mes yeux se rétrécissent. La rougeur de ses joues, je l'avais déjà vue, qui jure avec certains de ses mots, de ses insinuations, de sa malice à jouer de ses courbes. Pendant un instant, j'ai cru d'ailleurs à un jeu de sa part, elle qui joue des mots aussi bien que moi, jouerait-elle aussi bien avec le feu? Attiser, puis s'écarter, souffler, puis couvrir, faire fluctuer la flamme entre simple étincelle rougeoyante et torride feu de joie qui nous consume?
Pourtant... non, ça n'a pas l'air ça non plus, complètement.
J'essaye de me souvenir...
Qu'avait-elle dit alors, quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois? Qu'avait-elle laissé échappé? Des elfes qui l'ont élevée comme leur propre fille, pas ça qui aide à dégourdir les jeunes, je vous le dit. Et puis pas de compagnon, avait-elle avoué. Alors quoi, elle n'a jamais vu les animaux en pleine nature? Jamais vu un couple de zumin se balader dans la rue ( et il y a le temps de voir, c'est que ça ne se balade pas vite, un couple de zumin, avec toutes les pauses crac-crac qui ponctuent le chemin). Jamais eu à oublier les images que la Mado laisse désespérément dans nos esprits, rien qu'à croiser son regard, qu'on le veuille ou non? Je pose la question, combien de temps peut-on rester innocente à LoneDonne?

Ouais, ouais, on va voir ça...
Elle l'avoue, son ignorance, mais sait-elle bien ce qu'elle ignore?

Face à moi désormais, nos regards l'un dans l'autre. Dans le mien, on reconnait un sourire, malicieux...

Choqué? Non, je ne le suis pas le moins du monde Un clin d'oeil.
Mais je dois avouer que je te trouve gironde,
Et que j'apprécie ta silhouette, telle une onde.
Alors certes, je n'ai pas pensé plus d'une seconde...


Je prends ses mains, j'y sens comme un léger tremblement. Je les assure dans les miennes, avant de la tirer, de nous emporter, vers la table. J'y pose une fesse, l'invitant à son tour à s'y appuyer. Rien ne sert de courir...

Tu viens de m'avouer, franchement, ton ignorance.
Je remarque, et apprécie, toute ta déférence.
En tant que boss, il est bien de ma préférence
Qu'il n'y ait entre nous, aucune indifférence.

C'est mon rôle de chef, je crois, de tous vous guider.
Ainsi que, nos volontés, faire coïncider,
Et de, notre fraternité, consolider.
Mais bien dommage, si tu te laisses intimider.

Tu parles, sans doute à raison, d'une leçon.
Qu'ignores-tu donc, qui te fasse peur de telle façon?
À moi, tu peux confier jusqu'à la plus intime chanson.
Te connaître mieux, ça ne m'est pas une rançon...


L'approche du confident, mâtiné du chef, couple dangereux, mais souvent efficace. Et il sera toujours temps de reprendre la voix plus autoritaire qui sied à ma position, plus tard...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Jeu 23 Oct - 15:03

*Il l'attire contre lui vers cette table où il travaillait quelques instant plus tôt, posant son rond derrière sur la table et attirant la naine en la tenant par les mains contre la table, et contre lui surtout.

Elle a la fraicheur de la rose et plus encore la couleur
Epanouie et montrant ses roses joues de femme en fleur.
Elle étire sur son visage un sourire illuminé
Et ses yeux ne manquent pas de le regarder et briller.

Sa voix s'est faite caressante tout comme ses mains dont la peau douce électrise celle d'Arkadia.

Elle ne le quitte pas un instant du regard alors qu'il parle avec tant de délicatesse, si étrange par rapport à son habituelle rudesse.
Le chef redescend de son piédestal d'ordre et de pied de guerre pour se mettre au niveau de l'ingénue.*



Je ne pense nullement être intimidée
Mais seulement quelque peu nerveuse
De mon ignorance je ne suis heureuse
Mais je ne sais comment elle peut être évacuée.

J'ai très souvent vécu solitaire
Et j'ignore les relations humaines
Tout autant que les naines
Et je me trouve trop terre à terre

J'ignore tout de l'art et la manière
De se servir de son corps et ses mains
Pour autre chose que la guerre et les biens
Et j'ignore jusqu'aux bonnes manières.



*Les aveux lui semblent moins difficiles au fur et à mesure qu'ils avancent.
Dans un élan de courage, la naine s'approche encore un peu, laissant ses seins ronds frôler le corps de son chef avec un léger sourire chaleureux et des yeux se plissant dans un rire coquin.*



Je ne connais trop peu la vie
Et fais honte aux Gascons
J'ignore jusqu'aux raisons de cette nouvelle envie
Qui me réchauffe et envahit mes bas-fonds.
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Ven 24 Oct - 13:00

La bravarde. N'est-ce pas comme ça qu'elle s'est présentée à moi au départ?
Guerrière aux mots aussi affûtés que les lames.
Un passé pas évident, sans doute peu commun, mais une volonté de continuer, de s'affirmer, de défendre ses droits.
Et aujourd'hui, je sens encore celle-là, mais cachée derrière un masque troublant. Gênée et excitée, curieuse et anxieuse.

En moi aussi, se mélangent divers sentiments. L'envie de cette chair qu'elle me montre sans encore bien comprendre l'effet que ça me fait. Le désir de lui apprendre, de lui montrer, autant que de la modeler à mes envies, argile vierge qui prend forme sous les mains du potier. Le doute, rapidement chassé, de pouvoir ainsi profiter de mon ascendant sur elle, de cette figure de force et d'autorité que je suis pour elle. L'incertitude aussi, si ça marche, la complicité aidera à son intégration parmi nous, mais si ça ne marche pas, plus qu'une maîtresse, je perdrai sans doute un très bon soldat. Est-ce que ça m'arrêterait? Parfois le zumin parle avant le boss... (enfin, parle, comme qui dit... )

Le contact de ses mains, de sa poitrine, son regard sur moi, comme implorant maintenant, de me laisse plus de choix. Et j'aurai eu bien mauvaise grâce de choisir différemment, en la circonstance, hein?

J'ai choisi mon angle.

La honte, ce serait de refuser d'apprendre.
Je ne trouve pas qu'il soit bon de longtemps attendre,
Et si tu es, au plaisir, en train de prétendre,
C'est maintenant de toi que cela va dépendre.


Je m'assieds plus loin sur la table, seuls mes genoux dépassent... et s'écartent, pour laisser une place assise entre mes cuisses. Je l'y invite, de l'oeil, et l'aide à y monter de mes mains sur ses flancs. C'est à nouveau au creux de son oreille, d'une voix basse et sensuelle, que je lui parle. Son dos calé contre ma poitrine, ses fesses contre mes cuisses, mes mains sur les siennes.

Baisse ta garde, tu n'auras pas à te défendre.
Avant tout, tu dois laisser ton corps se détendre.
Tu peux fermer les yeux, tu n'auras qu'à m'entendre,
Et je ne ferai rien qui pourrait te surprendre...


Pas de geste brusque, suivre et précéder son envie en même temps.
Mains sur les siennes, restées jusqu'alors sur son flanc, je les fais glisser sur elle, vers ses hanches, le haut de ses cuisses.

Je dois t'avouer que - et avant de te méprendre -
Ce n'est pas une leçon de moi que tu dois prendre.
Mais écouter ton corps, sa liberté lui rendre.
Laisse donc tes mains, le creux de tes cuisses, fendre.


Une légère pression sur ses mains, une invitation, un guide, rien que glisser sur sa peau déjà nue. Le plus proche tissu, c'est ce petit triangle rose, qui paraîtra bientôt bien transparent et bien encombrant à la fois.

Suivre sur ta peau, des frissons, les méandres.
Expérimenter même les caresses les plus tendres.
Sentir cette chaleur qui grimpe, telle une salamandre,
Et ne pas avoir peur qu'elle nous réduise en cendres...


Nos mains gauches remontent, singeant mes mots, sur sa hanche, son flanc, son ventre, jusque sous le noeud de sa chemise.
Nos mains droites dansent, la sienne virtuose et excentrique, sous la commande exercée et muette de son cavalier, avec pour salle de bal ses cuisses. Une danse du feu.


Une goutte, d'envie, qui ne peut que se répandre,
Une goutte, d'excitation, déjà en train de pendre,
De celles qui désirent, tous les obstacles pourfendre.
Et même son âme, au diable joyeusement la vendre.
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Sam 25 Oct - 15:23

*Il se recule sur la table.
Veut-il là éviter le contact avec elle?

Je n’y crois pas car déjà de son regard il l’invite
A venir s’installer entre ses cuisses
En aucun cas il n’évite
Que son corps auprès du sien se hisse.

Son dos se colle contre ce torse musclé par le maniement des lames et elle frissonne en sentant ses fesses se coller contre les cuisses du chef tout autant que quand elle sent la peau nue de ses fesses et ses cuisses se coller sur le bois de la table froide.

Un très léger soupir lui échappe, presque inaudible, expression du sentiment de bien-être qui la traverse à l’instant présent.
Il a remis ses mains sur les siennes et lui fait découvrir la douceur de sa propre peau nue en entamant une danse langoureuse de ses propres doigts sur sa peau, à peine guidée, juste pour esquisser quelques pas qu’elle ignore encore.

Elle ferme les yeux toute à cette danse et se laisse guider par la douce pression, par la voix mélodieuse du sire et par la musique de ses mots si bien agencés dans une symphonie qui ne peut échapper à son oreille entraînée.

Elle écoute, suit, n’ose parler et obéit.
Elle découvre, agit, ne pense plus mais subit.
Elle ne voudrait pour rien au monde que cette leçon qu’il prétend ne pas donner s’arrête.*



C’est surprenant telles découvertes
Sur ce corps depuis tant d’années côtoyé.
Je me sens comme une pomme encore verte
Qui apprend seulement à s’apprécier.



*Une main remonte le long de ses hanches et s'arrête à la frontière de la chemise nouée alors que l’autre entame une danse endiablée sur ses cuisses qui semblent apprécier tel traitement.
L’innocence s’enfuit comme le nuage de pluie lorsque la tempête a éclaté.
En elle s’apprête à se déverser des pluies torrentielles qui élimineront à jamais les fumées du ciel mais n’étendront sûrement pas le brasier qui s’éveille au creux d’elle.

Sa tête se rejète en arrière et vient se poser contre le torse du Sire, presque au creux de son cou. Son nez droit vient se poser dans le bas de son cou et ses cils doucement papillonnent contre la peau ambrée de son puissant compagnon.
Sa bouche entrouverte si légèrement lui donne un air sensuel et l’on sent dans son visage harmonieux tout le plaisir de cette initiation.
Elle se cambre contre lui pour mieux sentir son corps contre le sien, sentir la chaleur au travers même des tissus encombrants.
Elle arracherait volontiers leurs vêtements pour diffuser contre lui le feu qui la brûle.

D’hésitations plus aucune, elle serait prête à se vendre pour continuer à découvrir les chaleurs les plaisirs, ce bonheur à nul autre pareil qui déjà la touche.

Elle retire ses mains de son corps et les pose au-dessus de celle de son chef, parcourue d’un frisson lorsque la peau de ses mains se pose sur celle de son corps virginal.

Appliquant la leçon de découverte, elle parcourt avec lui le chemin qu’il venait déjà de lui montrer, s’approchant encore un peu plus d’un volcan en fusion qui ne demande qu’effusion.
Elle le laisse continuer seul et pose ses propres mains sur les genoux qui l’entourent et les parcourt doucement su bout des doigts en remontant vers ses cuisses qui semblent être celles finement travaillées d’un maître d’armes.*



Vos mains sur moi me semblent plus douce que soie
Et la symphonie des mots n’a d’égal que votre voix.
Vos mains sur ma peau sont un voile de caresses
Et je comprends bien mieux combien ce manque me blesse.

Apprenez moi donc encore
Ces caresses plus douces que l’or
Partagez moi votre expérience
Que je connaisse cette science.

Puis-je devenir l’élève dévouée
D’un maître qui a acquis le savoir
De tant d’années et contrées
Et agir de ses faits et pensées comme un honnête miroir ?



*En parlant elle s’est tournée d’avantage vers lui et a ouvert ses grands yeux d’océan qu’elle a plongé dans les siens.
Elle a reposé ses mains sur celles de ce chef à la tendresse nouvellement découverte et son petit nez droit frôle celui péninsulaire de son exemple et modèle dans ces nouveaux apprentissages.*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mar 28 Oct - 18:59

C'est d'abord le doute, l'hésitation, l'étonnement de ces nouvelles sensations.
Mais bien vite, je la sens qui s'abandonne aux caresses que je lui fais découvrir. Ce contact qui embrase et assoiffe, inconnu tant attendu.
Elle se laisse emporter par ses premiers frissons. Je les ressens tout contre moi, dans son dos qui s'arque contre ma poitrine, dans ses fesses qui n'imaginent pas encore le feu qu'elles inspirent juste derrière elles, dans ses cuisses qui tremblent entre les miennes, se resserrent, se relâchent au rythme de nos mains.
Et alors que ces nouveaux émois la troublent, elle n'oublie pas ses rimes, qui ne font qu'accentuer le désir qui me brûle.
Oh, j'aurai ma revanche, de me sentir si à l'étroit, si pressionné, si tendu contre celle qui jouait encore il y a quelques minutes les ingénues. J'aurai ma revanche, mais je me délecte d'abord de son éveil, ça ne la rendra que plus gourmande ensuite. Et c'est aussi une merveilleuse préparation pour ce qui l'attend tout bientôt...

Je la regarde, alors qu'elle pose sa tête jusque dans mon cou. Un sourire répond à son regard implorant. Ce sont mes mains qui glissent sur sa peau maintenant. Mes mains nues pour lui faire profiter d'elle-même, là, au creux de sa poitrine, et là, au creux de ses cuisses. J'apprends moi aussi. Le grain de sa peau, les tremblements de son corps, la moiteur qui attire mes doigts, la réponse musicale de ses soupirs sous mes caresses rythmées.
Je joue de mes doigts sur l'instrument de son corps, une main en haut, pour frôler sa poitrine, dessiner le galbe de ses seins, faire tendre ses mamelons d'envie... Et une main en bas, entre ses cuisses, jouant avec le feu aussi sûrement qu'avec sa patience, monter le désir d'un contact qu'elle ne peut encore qu'imaginer, fantasmer...

Ce sont tes lèvres, que je croquerai comme une pomme.
Et si elle est verte? Un délice de gastronome,
acidulée, sucrée, j'en profite au maximum.
Et la sève qui en coule, est pour moi un opium.


Des doigts qui perdent patience. Est-ce les miens? Est-ce les siens, qui peu à peu nous rapprochent du fin fond de ses cuisses? Est-ce que c'est elle qui me retient, craignant finalement la découverte? Est-ce que c'est moi qui joue encore avec elle, cherchant à la rendre si folle d'impatience qu'un frôlement serait suffisant pour lui faire voir des étoiles? Les deux sans doute, tour à tour, une danse de nos doigts qui savent qu'il y a cet autre piste, tout proche, là où la musique changera et se fera plus sourde, plus basse, plus animale...

Bientôt, je ne voudrais plus entendre de rimes.
Rien que des soupirs, des gémissements en prime.
Des cris qui pourraient bien faire croire à un crime.
Bientôt je vais t'apprendre une toute autre escrime.


Ca a commencé entre nos nez, qu'elle semblait frôler avec tendresse, et qui se battent joyeusement alors que je mêle ma respiration à la sienne.
Ca continuera avec mes doigts, jusqu'à ce qu'elle en demande grâce.
Et j'ai bien l'intention de finir par la sabrer, et lui faire découvrir la petite mort.
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Ven 31 Oct - 9:58

*Que de répondant de son corps contre le sien, que de saveurs, de couleurs et d’odeurs se mêlant pour faire découvrir ce nouveau goût, cet arôme subtil de bestialité animale qui était enfouie plus que profondément dans son corps.

Il est aussi habile avec ses doigts fins qu’avec ses mots et il les manie avec la même dextérité.
La chaleur du bout de ses doigts sur la peau fine de la naine la fait frissonner d’avantage encore d’envie et de plaisir.

Il joue avec elle et elle se sent soudain si femme entre ses doigts experts qu’elle laisse échapper un léger gémissement de contentement alors qu’il frôle le feu à chaque fois de plus près, ravivant les flammes qui dévorent Arkadia de l’intérieur.

Elle se cambre plus encore au creux de son corps qui l’entoure mais elle ne lui répond plus de vive voix.
Les rimes muettes de ses lèvres venant à la rencontre de celle du Sire remplacent avec autant de clarté celles qu’elle aurait pu exprimer et, alors que leurs appendices nasaux se découvrent dans une lutte plus déchaînée encore qu’à l’épée, leurs souffles s’apprivoisent et se mêlent.

Les mains de la naine semblent également avoir échappé à son contrôle et elle se sont glissées gaiement sous les couches protectrices qui habillaient le sire pour découvrir la douceur et la chaleur de la peau nue de son ventre qu’elles caressent, griffent légèrement, découvrent du bout des doigts et des ongles.

L’inné remonte en elle, la bête tapie au fond de la naine sort des tréfonds où les elfes l’avaient cachés, et elle laisse ses mains errer vers les flancs et le torse, déshabillant de manière brouillon le haut du corps de son chef tout en goûtant à la saveur de ses lèvres et de sa langue qu’elle est partie apprivoiser de la sienne.

Le corps d’Arkadia lui échappe alors qu’il commence à osciller langoureusement vers celui de son maître et, regardant dans les yeux le Sire, elle dénoue le nœud de sa chemise en laissant les deux pans du vêtement à leur place avant de recommencer à l’embrasser de plus belle, appréciant ce nouveau fruit exotique qu’il lui fait déguster.*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Lun 3 Nov - 17:59

Une escrime de mes doigts, qui ont trouvé leur cible.
Là, au creux de ses cuisses, à peine protégée d'un bouclier de fin tissu.
Est-ce que je tailladerai cette barrière? L'esquiverai? La feinterai?
Petit à petit, elle s'approche, se tend vers mes armes comme pour se rendre à l'évidence, elle n'échappera pas.

Sous mon autre main, c'est son coeur que je sens battre, les coups sourds atténués par la rondeur de sa poitrine.
Là aussi je la découvre. Là aussi je la laisse se découvrir. Attentif à ses gémissements, à ses frissions lorsque je caresse, je palpe, je fais rouler entre mes doigts, je titille... là? ou plutôt ici? et par là, comment c'est, hhmmmm?

Apparemment, elle n'a pas l'intention d'être en reste. Elle prend elle aussi les choses en mains, cherchant par elle-même ce que je n'ai pas encore eu le temps de lui montrer. Je sais aussi que si elle poursuit ses investigations, elle déclenchera elle-même la suite des hostilités. Un petit jeu, entre ses mains, au sens propre comme au figuré, pour savoir quand, peut-être comment...

Tissu humide. Il ne m'a fallu qu'un frôlement pour le sentir, qui s'est transformé tout seul en contact plus appuyé, sans que j'y sois pour quoi que ce soit. Et puis plus léger, presque imperceptible, comme si pour mieux profiter de la sensation, il fallait en être privé un instant, comme prendre le temps de savourer avant de croquer à nouveau dans le gâteau. Rien qu'un petit mouvement, mais pas vers elle, un cercle tracé du doigt, devant elle, comme pour l'hypnotiser, et contre lequel elle peut s'appuyer à loisir, à plaisir. Le contact du tissu développe autant qu'il masque.
Et puis... je feinte. Laissant là cet obstacle contre sa chair, je glisse ma paume sur sa peau, sur son aine, vers son bas ventre, en laissant le bout de mes doigts soulever le tissu. C'est bientôt ma main qu'il recouvre, plus qu'elle. C'est ma paume qui le remplace, ma paume chaude, exerçant une pression douce, laissant juste mes doigts suivrent une danse bien à eux. Une danse toute inspirée, toute encouragée par la chaleur, et la faim, d'Arkadia. Je n'aurai pas envie de rester superficiel bien longtemps.

Est-ce que ça peut être meilleur encore?
Attends donc de voir...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Jeu 6 Nov - 16:53

*Les soupirs d’un nouveau plaisir ont remplacé le bruit des tissus qui se frôlent et le contact satiné des peaux qui se découvrent est un bonheur pour les sens de la naine qui se laisse aller contre le sire. Elle l’a laissé découvrir ses rondeurs et un contact électrique a parcouru son corps alors que les doigts agiles de l’escrimeur caressaient les extrémités nacrées de ses deux jolis fruits à croquer.

Elle a continué à glisser ses mains sur le torse du chef, achevant d’ôter les tissus qui le recouvraient pour venir frôler de son ventre hâlé celui couleur de crème de son partenaire de jeux.

Mais il s’enhardit et découvre la moiteur du tissu sur lequel sa main descend et la naine dans un léger soupir laisse sa tête partir en arrière, son corps tendu vers lui, décollant le temps d’un instant ses lèvres gourmandes de celles appétissantes qu’elle dégustait à l’instant.

Ses seins le frôlent alors que la main de l’escrimeur se glisse sous les tissus et recouvre son bas-ventre en feu qu’il continue d’explorer de ses doigts si curieux.

Elle s’abandonne un instant avant de replonger vers ses lèvres pour l’embrasser goulûment, le dévorant à pleine bouche et se collant contre lui en glissant ses mains sur son torse découvert et ses cuisses chaudes sous le tissu qui les recouvre.

Quelques mots glissent à l’oreille du sire alors qu’elle entreprend doucement de défaire les tissu qui cache encore des bijoux qu’elle voudrait découvrir*



Me permettrez-vous de tester
Ma toute nouvelle dextérité
Et tous ses tissus ôter
Pour admirer votre nudité ?



*Elle rougit mais s’enhardit et continue de défaire les tissus pour faire glisser ces culottes superflues loin de ce corps qu’elle apprend à découvrir.
Ses yeux brillent de mille feux et elle s’éloigne un instant, descend de la table et l’attire vers elle pour faire glisser les frusques sur le sol pour admirer l’homme derrière le chef dans sa plus simple expression.

Se laissera-t-il faire ?
Admettra-t-il l’enhardissement de l’élève face au maître *
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Ven 7 Nov - 13:14

Déjà, autour de mon doigt, la chaleur humide de cette bouche gourmande.
Glisser, frotter, titiller, jouer avec son plaisir. Le long de chaque glissade entre ses lèvres, mon doigt se recroqueville, pointant vers l'intérieur, se laissant aspirer un petit peu, rien qu'un petit peu, mais chaque fois plus...

Bientôt, c'est l'appel pour autre chose, qu'elle attend sans savoir ce que c'est. Elle quitte l'alcôve de mes bras pour me retirer mon carcan de tissu. Il ne lui a pas fallu tirer beaucoup pour me faire descendre de la table, tant je pointais déjà vers elle. D'ailleurs, debout l'un à côté de l'autre, ainsi nus, je dois dire que sa petite taille, toute propice à une proximité coquine, fait naître des images de délices dans mon regard.
Regarde donc... mais on ne t'a jamais appris qu'il fallait toucher, pour bien regarder?

Je vois que tu es à présent toute dégourdie.

Je profite pour m'occuper à mon tour du tissu qu'elle porte encore. Le triangle rose entre les cuisses, il a déjà prouvé qu'il ne n'était de plus aucun recourt pour la virginité d'Arkadia. La chemise qui lui ceignait encore les épaules, je la fais couler le long de ses bras, et, joueur, l'arrête au milieu. Les coudes solidaires de son buste, liés par cette chemise pas encore retirée, arrêtée dans son élan, elle est sans défense.

Mais qui donc est le maître? C'est encore moi pardi!

D'un coup de pied, je ramène un tabouret juste sous le bord de la table, et prenant Arkadia par les hanches, je la fais monter sur le premier, et la couche à plat ventre sur la seconde. Bien vu le coup du tabouret, parce que sinon, elle aurait eu les jambes à l'air, sans support, elle n'aurait pas résisté longtemps...

Cette transition faite, je prend un instant de répit pour en admirer le résultat. Ses fesses rebondies qui appellent la saillie, son petit air pas encore certain de la suite des événements, pour m'assurer de la surprendre...

Maintenant, passons à d'autres jeux, sans interdits.
Voilà je pense, qui te laissera toute étourdie...

ou au moins avec une bonne tachycardie.

Laissant à (à peine) plus tard l'assouvissement des désirs qui grondent dans mon bas-ventre, je me baisse derrière elle, le visage à hauteur du haut de ses cuisses, prêt à un baiser passionné et goulu. Et c'est là que la nature me rappelle à l'ordre. Comment donc permettre à mes lèvres de goûter les siennes, malgré cet empêchement stérique, sous la forme d'un nez un peu trop proéminent? C'est là où l'homme curieux et le gascon imaginatif rejoignent l'amant utile. Alors qu'une légère inclinaison de la tête permet au bout de ma langue de trouver le bonbon caché, mon nez suit le même chemin, et selon la même méthode patiente, que mon doigt tout à l'heure.
Et au contraire des chiens et des chats, ma truffe n'est pas fraîche...


Dernière édition par Sire Anno le Dim 9 Nov - 0:20, édité 1 fois
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Sam 8 Nov - 20:09

*Pas trop prude le chef, fort heureusement !
Elle a facilement déconcerté son instinct de maître et peut l’admirer dans sa plus simple expression, pointé droit vers elle, ou plutôt le ciel, question de hauteur.
Cette proéminence nouvelle va de pair avec l’appendice nasal qu’elle avait l’habitude de voir, tout du moins par la taille qu’elle n’imaginait pas cachée dans les frusques des mâles.

Elle est surprise mais il ne lui laisse pas le temps alors qu’elle découvre cette nouvelle péninsule et il l’effeuille en maintenant ses bras prisonniers de leur carcan de tissu pour mieux retrouver son autorité.

D’un coup de bras robuste, elle se retrouve juchée sur un tabouret, le bois froid de la table collé à son ventre et ses seins ronds.
Un frisson la parcourt alors qu’elle ignore ce qu’il va se passer par la suite. Quelle autre merveille va-t-il donc lui faire encore découvrir ?

Mais alors qu’elle s’interroge, de quelques mots il vide son esprit, et d’un frôlement de langue sur ses parties intimes, il la fait partir dans un monde où les sens deviennent maîtres d’elle autant que lui et ses péninsules aux pouvoirs pénétrants.

Son corps se retrouve hérissé dans un frisson intense lorsque l’oblongue capsule suit le chemin emprunté peu avant par les doigts agiles de l’escrimeur.

Et loin d’être dégoûtée de cet étrange épopée, un gémissement se fait entendre et ses yeux se ferment, ses bras bloqués par la chemise effleurent dans leurs mouvements limités les cheveux du sire qui goûte au nectar virginal qui s’écoule doucement du fruit juteux, mûr à point.

Les jambes d’elles mêmes s’écartent au maximum sur le petit tabouret pour laisser au maître des jeux le passage et le loisir de se délecter à souhait à l’inépuisable source.
Toute à sa découverte, la naine aux yeux clos laisse son bonheur s’exprimer entre ses lèvres entrouvertes et elle se cambre sur la table, entamant sans trop savoir pourquoi, un léger mouvement de balancier qui joue surtout sur l’effet de la proéminence qui s’enfonce doucement en elle, lui tirant de la gorge d’autres sons plus profonds.*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mar 11 Nov - 13:17

Il n'en faut pas plus.
Elle s'abandonne à ma gourmandise comme plus tôt elle s'abandonnait à ma dextérité.
Elle s'ouvre, se cambre, ondule sous l'impulsion que je lui donne. Bien calé entre tes cuisses, bien calé en elle, je me délecte de sa fontaine de plaisir, salée et enivrante.
Des images, des souvenirs affluent dans mon cerveau...
Amical: Mais il doit tremper dans votre tasse...
Oh oui tiens, il trempe, là, et dans une jolie petite tasse bien chaude, attention à ce qu'elle déborde...
Pratique : "Voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot !"

Et qui donc a gagné là, hhhmmmm? Elle aurait pu bien plus mal tomber à la loterie. Pour moi son p'tit lot, et pour elle le gros lot, maintenant qu'elle est toute prête.

Toute prête, toute glissante, toute remuante, toute impatiente.
Je quitte ses cuisses. Remonte le long de son postérieur. Je lui croque une fesse, pour faire bonne mesure, avant de continuer mon ascension.
Ainsi remonté, debout derrière elle, c'est une autre phrase qui se rappelle à mon bon souvenir.
Militaire : "Pointez contre cavalerie !"
Et là je pointe, en direction de sa croupe, et j'ai bien l'intention qu'elle se rende sous mon assaut.
Les mains qui flattent ses hanches.
Bien vu le coup du tabouret, c'est juste la bonne hauteur...
Il suffit que je m'approche, que je m'attire contre elle.
Il n'y avait que mes mains sur elle. Il y a maintenant un troisième point de contact. Au plus chaud, au plus brûlant. Elle a déjà gouté de mon doigt, du bout de mon nez, mais maintenant, c'est quand même une autre paire de manches... Avec quel faim me dévorera-t-elle? Avec quel entrain continuera-t-elle l'ondulation de ses hanches qui la mène presque toute seule vers le point de non-retour?
Rien qu'un encouragement de mes mains, rien qu'un léger mouvement en miroir du sien, rien que...
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Ven 14 Nov - 18:33

*Il n’a pas besoin d’insister beaucoup pour que les mouvements de balancier de la naine s’accentuent sur la péninsule quand elle le sent se retirer pour lui croquer les fesses en remontant le long de son dos.

Elle sent soudain que la roue tourne et qu’un nouveau cadeau sort de la loterie à laquelle elle prend tant de plaisir à jouer.

Alors que les mains du sire la couvrent et la découvrent, elle continue d’onduler vers lui et sent pointer la cavalerie entre ses rondeurs.
Elle rougit un court instant mais ne se laisse pas démonter si facilement, gourmande de la découverte qu’elle partage avec lui.

Alors que ses mains sont toujours bloquées dans leur carcan de tissu, elle se déhanche et flatte de sa croupe cette nouvelle proéminence qui semble gonflée d’impatience de faire entrer en fusion le volcan en sommeil depuis bien trop longtemps.

Elle se cambre d’avantage et sent à la porte du gouffre de lave bouillonnante s’entrouvrir sous la pression de la virilité masculine.

Impatiente suite aux découvertes qu’il lui a déjà fait faire et gourmande d’en découvrir d’avantage, elle réussit à avancer suffisamment ses mains vers lui que pour les glisser sur son bas-ventre et le haut d’une toison qui ne semble pas cacher beaucoup le temple dont elle voudrait avoir l’honneur de la visite.*



Je crains que si ainsi vous continuez
De me frôler sans assez me toucher
Je ne devienne bien plus qu’impatiente
Et prenne d’assaut votre péninsule latente.

Continuez donc de faire découvrir
Tout ce que du corps ont peut de plaisir
Faire à une docile élève connaître
Pour faire de nouvelles sensations naître



*Elle tente de se cambrer plus encore et parvient à glisser ses mains plus bas vers le sommet qu’elle voudrait voir envahir les gouffres les plus profonds et insondables.
Doucement d’une caresse, elle flatte sa nouvelle découverte et l’attire vers elle pour continuer la visite.

D’un léger mouvement de rotation elle sent le sommet de la hauteur pointer non plus vers le ciel mais vers elle et découvrir des extrémités l’humidité qu’il y règne.*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Lun 17 Nov - 19:28

Et bien, et bien, qui s'est qui est impatiente, hmmmmm?

Prendre les choses en mains, bien.
Se débrouiller face à l'inconnu, bien.
Mais attention de ne pas jouer avec le feu non plus, c'est que ça va brûler tout ça!

Les mains sur ses hanches, pour prendre appui.
Moi contre elle, au milieu, sans plus pouvoir dévier ou repousser l'échéance.
Ses cuisses coincées contre le rebord de la table, elle n'a aucune échappatoire.

Elle me goûte du bout des lèvres, un peu plus, un peu moins... Rien qu'un petit mouvement.
Il ne durera pas longtemps. C'est rien que pour habituer, et c'est loin d'être le plat de résistance.
Déjà, je me sens glisser plus que je ne pensais.
Bientôt...

Une main qui se promène, comme pour la distraire, sur le dos, le long de la colonne vertébrale, la cambrure des reins. Je suis ce chemin d'un doigt léger. Frissonnes, tu t'en mordras bientôt les lèvres. Caresses, de la cuisse jusqu'à la nuque, en passant par sa poitrine, comme pour ne pas faire oublier le reste de son corps dans cette découverte.

Et moi, je plonge.
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mer 26 Nov - 21:10

*L'impatience de la découverte la ronge, la bouffe.
D'autant plus qu'elle-même a envie de manger autre chose de ses lèvres gourmandes.

Elle sent ses mains qui lui tiennent les hanches et elle donne un coup sec de ses fesses vers l'arrière pour mieux sentir le ventre du Sire se coller à son postérieur.

Alors que l'appendice glisse sans retenue vers les tréfonds de sa féminité, elle se mord les lèvres et laisse échapper un petit râle à peine audible sous une légère douleur qui disparait bien vite face à la douceur des mains qui se promènent sur ses fesses, ses cuisses et ses seins.

C'est allé vite, comme si elle savait que plus le coup est porté vite, moins la pointe de l'épée fait mal lorsqu'elle transperce.

Et pour être transpercée, elle l'est avec cet épieu dressé fièrement dans sa grotte !

Doucement, les mains bloquées dans le dos et les seins écrasés contre la table, elle entreprend de légers mouvements sur la péninsule, la couvrant et la découvrant partiellement d'un habit de chair

Elle se sent très vite gênée dans ses mouvements, ne pouvant que laisser faire le Sire qui contrôle finalement l'amplitude du mouvement.

Il va doucement, prend son temps, et elle sent au creux de son ventre une sensation bien étrange qui grimpe.
surprise elle-même, elle se met à pousser ses premiers gémissements sans pouvoir les contrôler.

La chaleur l'emplit, autant que le plaisir qui monte déjà à la découverte de ces nouvelles sensations.*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Mer 3 Déc - 17:42

Il n'a fallu qu'un mouvement synchronisé et décidé, moi vers elle, et elle vers moi, pour que tombe la dernière barrière à ma plongée en elle. Rien qu'un moment de choc qui la fait trembler un instant. Mes mains continuent leur course sur sa peau, s'agrippant parfois pour me donner le contrepoids nécessaire à mon élan.
J'aime bien ces hanches, faites pour être tenues ainsi. J'aime bien ces fesses, que l'on flatte comme un au-revoir, alors que l'on prend de la distance... un très court instant. J'aime bien ces seins, qui sont comme des nids pour y fourrer les mains, quand on se glisse tout en elle, le ventre contre son dos, comme pour qu'elle nous sente partout autour d'elle, partout en elle.

Ah, si je pouvais arrêter le temps, où serait-ce? Au moment où je suis profondément en elle, serré et au chaud, sentant la moindre de ses contractions remonter le long de mon membre jusqu'à ma colonne vertébrale...? Au moment où je me retire, sentant le frottement continu de ses chairs contre les miennes, le glissement qui fait comme vibrer mon gland tel un instrument de musique? Au moment où, étant presque entièrement sorti, ses lèvres presque refermées, j'ai besoin à nouveau d'écarter ses chairs pressant contre moi, m'enveloppant à mesure, faisant le contraste délicieux avec la fraicheur de l'extérieur...?

Ben tiens, comme si j'allais arrêter le temps, et m'empêcher de profiter de tout ça à la fois, tour à tour!
Rentrer, rester à peine un instant, glisser en dehors, titiller à l'entrée avant de compléter le cycle.
Doucement d'abord.
Et puis à mesure, un peu plus rapide.
Et puis plus lentement, rien que pour entendre ses petites plaintes de n'être pas encore rassasiée.
Plus fort, plus profond alors, lorsque son impatience décuplait sa sensibilité.

RRRrrrrrhhhh, voilà une bataille qui nous mènera...
Jusqu'où donc?
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Lun 15 Déc - 22:13

*La guerre des sexes a commencé
A qui tirera le plus fort ?
Qui ira le plus loin ?

Pourtant ce n'est qu'une bataille impossible à perdre ou gagner.
Les cris se multiplient mais ne sont de douleur
Quant à la victime, elle est plus que consentante à son statut et attire elle-même en elle l'épée qui la pourfend.

Elle voudrait lui dire son plaisir, mais elle ne peut que crier et attirer plus loin encore en elle cet épieu qui la transperce.

La chaleur qui était née en elle se diffuse en tout son être, l'emplissant de cette sensation nouvelle et si étrange de plénitude et de bonheur mêlés.

Les mouvements se font plus amples, plus profonds, et la naine cambrée les fesses à l'air se fait de plus en plus lointaine et pourtant audible.
Elle se crispe sur la péninsule qui la tourmente, se resserre.
Ses cuisses rondes se figent en un mouvement alors que ses fesses se collent contre le bas ventre de son chef, comme une fleur offerte entièrement.

Un cri particulièrement fort, des mains qui se serrent dans le dos, des yeux qui se ferment et un esprit qui s'évade hors du corps pour découvrir le temps d'un court instant ce qu'il se passe au ciel et la douce chaleur humide du paradis.

Juste quelques mots d'une voix venue d'ailleurs qui expriment parfaitement ce bonheur, ce plaisir et ce besoin d'en découvrir encore bien plus.*



Oh chef ...


*Elle ne peut en dire plus toute çà cette découverte à peine encore assimilée, mais le feu qui gronde en elle lui donne d'ores et déjà envie d'en apprendre plus encore, de découvrir, tester, goûter...

Mais jusqu'où l'entrainera-t-il donc si elle s'offre sans retenue ?*
Arkadia del Balach

avatar

Féminin Age : 33
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Naine
Date d'inscription : 17/09/2008

Nombre de messages : 250


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   Sam 20 Déc - 0:14

Ahhhhaaaaannnnnn!

pffffffffffffffffffffffffffff.

Oui ben quoi? C'est moi qui faisait tout le boulot, là, alors je souffle maintenant.
Le rythme s'était accéléré, jusqu'à ce qu'elle en perde les pédales. Et moi, oh, moi évidemment, un dur, un caïd, je pouvais en faire hurler plusieurs d'un coup, des demoiselles... Mais je ne suis qu'un zumin, et alors que la montée de son plaisir atteignait son paroxysme, je me suis pris au jeu, je me suis emballé moi aussi, et je n'ai pas attendu qu'elle redescende pour exploser à mon tour.
Ah la ribaude!
Ah la coquine qui cachait bien son jeu!

On ne les fait plus du même bois qu'avant, les pucelles, de nos jours.
Et je m'en plaindrai? Non, pas vraiment. Si bien que le rôle du maître n'est pas totalement pour me déplaire, surtout lorsque l'on a à disposition une élève motivée et douée.

Attends un peu, là, je reprends ma respiration aussi...

En voilà une [respiration] belle chevauchée.
Tu te défends bien, en combat.... rapproché.
Tant encore à goûter, passé cette bouchée...
Mais remettons à plus tard, ce qu'il reste à défricher.

La journée m'avait déjà bien fatigué.
C'est du repos, après cette leçon prodiguée,
Qu'il me faut. Demain à l'aurore, nous partons naviguer,
Et suivre ce magicien qui t'a intriguée.


Pas tant que je sois convaincu par ce qu'il semblait proposer, mais Arkadia semble avoir de l'instinct.
Allons donc, une bonne nuit de sommeil au chaud, c'est plus que ce que l'on pourra espérer sur un bateau. Heureusement que mon lit n'est pas loin du bureau. Il suffit de relever Arkadia, la faire descendre de son tabouret, m'appuyer à elle autant qu'elle s'appuie sur moi, et...
ZZzzzzzzzzzzz
Sire Anno

avatar

Masculin Age : 39
Gang : Cartels de Gascogne
Race : Zumin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 719


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nuit, avant de partir à l'aventure   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit, avant de partir à l'aventure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Le port D'Aster Damné -