AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Un pas de travers Icon_minitimeMar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Un pas de travers Icon_minitimeMar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Un pas de travers Icon_minitimeVen 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Un pas de travers Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Un pas de travers Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Un pas de travers Icon_minitimeDim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Un pas de travers Icon_minitimeSam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Un pas de travers Icon_minitimeSam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Un pas de travers Icon_minitimeVen 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Un pas de travers Icon_minitimeVen 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Un pas de travers

Message Auteur
MessageSujet: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeJeu 8 Jan - 1:09

Venez approchez gens de biens et de visage bouffi de rouge, sueur des bourses pleines, approchez, regardez moi, regardez l’ombre de moi-même, le moins que rien, le rat qu’on fuit ou qu’on empoisonne, la boursouflure sur le pavé, la raclure qui dérange votre trottoir.
Regardez ma main, pauvre d’elle, la guerre en a fait de la charpie, et moi son deuil, il ne reste que la manche vide, courbée, retroussée, vide, oui vide comme l’âme du dévot.
Pardon ? Oui, je suis sale, je sens mauvais, un parfum inhabituel pour vos sens raffinés, celui de la misère sans doute, une vertu que vous ignorez, une verrue dans l’ordinaire d’une promenade en ces bas quartiers.

Je me plains pas, je veux seulement votre bourse, une piécette, l’aumône triste à un chat de gouttière.
Je suis bossu, touchez ma bosse ! Ça vous portera chance et moi je garderais l’empreinte de votre geste imbécile.
Vous êtes médecin ? Un érudit monseigneur ! Permettez ma courbette, un salut du prince des boues pour un sauveur de vie !
Comment ne pas rester agenouillé devant votre grandeur, votre savoir que j’ignore évidemment, je ne suis qu’un rustre, un rat, votre chat de gouttière !

Vous saignez encore les gens ? C’est une question qui m’est venue, comme ça, pour dire quelque chose, faut bien causer pour avoir l’air ! Je suis si insignifiant devant votre immensissime personne, pardonnez ma misérable présence, monseigneur docteur, herr doctor…

Vous savez, vous tâtez, vous touillez aussi ? Vous savez ce que les autres ignorent et vous en êtes fier, c’est bien normal monseigneur, nous les gens d’en bas, tout en bas, là bas, dans le caniveau ou dans vos égouts, nous sommes si peu de chose, des riens du tout, vos détritus, restes d’un soir ou d’une soirée fortunée, de richesses accumulées sur une nappe blanche garnit de broderies et de fleurs de lys.
Gargarisez vous de vos victoires, c’est bien normal ! Et vos échecs, vos erreurs, si l’humble crapaud que je suis peut oser suspendre cette question à vos lèvres, vos erreurs… qu’en faites-vous ? Mais… peut-être n’aurais-je pas du poser cette vilaine question, elle dérange peut-être ? J’aime déranger, mon seigneur…

Vos erreurs, vous les oublier aussi vite que le patient qui sort de votre cabinet avec les tripes au fond de la gorge, pour lui, c’est un morceau vie arrachée, pour vous une erreur sans importance, car après tout, vous sauvez des vies ! Alors, ce droit vous donne celui de l’erreur, même si elle assassine doucement, lentement vicieusement, elle coule dans les veines comme le pire des poisons, et puis s’engouffre dans le marasme intellectuel pour bouffer la cervelle et c’est l’angoisse qui naît de là, mais… ce n’est qu’une erreur monseigneur ! Vous sauvez des vies, alors les erreurs, qui s’en soucie ?

Je veux vivre et ravir, séduire et gravir les marches d’un palais aux milles sens, dans tous les sens, et hurler en haut de la tour d’ivoire ces mots d’un moins que rien pourtant roi des lépreux, des gueux, des limaces qui hantent vos sous-sols et vos rêves lorsque la nuit frissonne dans votre dos, comme la lame d’un couteau sur la peau qui glisse et tisse son dessein nouveau dans votre destin !
Je veux planter ma lame dans le creux de votre main, je veux voir le sang éblouir la tristesse de l’acier et s’écouler sur la peau fine et soyeuse, le long de vos doigts manucurés.
Je veux voir la sueur sur la tempe, la vraie, celle qui coule quand on a peur, cette trouille qui ravine les profondeurs des intestins et qui coupe les jambes.
Je veux voir vos babines trembler et baver comme un chien galeux, un rien du tout comme je les aime parce qu’il ronge la laisse qui le dresse !

Une p’tite pièce monseigneur ! C’est vous qui voyez…

Libre… libre !!!
Et vous, monseigneur ? Gouttez la plume d’une marquise sur votre ventre et sentez ses cuisses s’ouvrir contre vous, si proches, si près, collées serrées, mais… vous tremblez !

Je suis le roi des mendiants ! Fils des riens, fils des chiennes, fils de la rue, je suis le maître des nuits, le cauchemar de vos jours !
Je traîne la jambe, j’empeste ! Je suis sale et blessé !
Ma main ! Qui a pris ma main !!!
Oh mon dieu, quel malheur, on a pris ma main ! Au voleur, à l’assassin !
Mais… mais, qu’est-ce qui m’arrive !
Mon dos se courbe, je me plie comme une vieille sangsue et…
Touchez ma bosse monseigneur !

Je triche, je suis mesquin et voleur, je courre après vos bourses, je culbute vos femmes et je vomis le vin de vos chairs !
Je suis libre et roi des moins que rien, Arlequin pour un peu et j’attends une marquise, peut-être Miss…
Qui vivra… !

Arlequin

Arlequin

Masculin Age : 40
Gang : Les Paillard du désert
Race : Zumain
Date d'inscription : 17/07/2008

Nombre de messages : 1108


Feuille de personnage
Caractère:

Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeJeu 8 Jan - 12:37

J'ai pris sa main.
Tout doucement j'ai glissé la mienne dans la sienne, paume contre paume.


Viens mon Quasimodo.
N'embête pas le monsieur !

Désolée messire.
Docteur c'est bien cela ?
Voyez-le comme il est malheureux et mal en point.
Non ne faites pas cette moue.

Viens mon grand !
N'embêtons pas le gentilhomme ...

Je l'attire vers moi, un regard malicieux caché l'espace d'un instant. Un pas en arrière. Je me tourne à nouveau vers toi le bourgeois, le regard lourd, les joues pâles, le sourire attristé.

Désolée de vous avoir importuné messire.
Mais ... zauriez pas une petite pièce ?!?!

Voyez mon teint blanc, mon teint de gosse malade.
La maladie messire. Vous connaissez la maladie.
Non n'ayez pas peur ! Nous ne vous feront aucun mal! Enfin ... pas tout de suite.

Mais je sais danser messire !!!
Voyez comme je peux me déhancher !
Si vous le souhaitez je vous amène un peu plus loin et, l'espace d'un moment, je peux vous montrer monts et merveilles.
Si si messire ! Rien que pour vous !
Vous savez il faut nourrir les nôtres.
Venez messire ...

Un regard entendu vers mon faux-bossu et déjà je sais que l'un des nôtres est là-bas, dans la fameuse ruelle, la lame brillante à l'ombre d'un réverbère.
Miss Anthrope

Miss Anthrope

Féminin Age : 38
Gang : ... Alone ...
Race : Zumaine cleptomane
Date d'inscription : 15/12/2008

Nombre de messages : 1967


Feuille de personnage
Caractère:

Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeJeu 8 Jan - 13:25

Décidément l'air est de plus en plus froid. Vivre dans la rue n'a pas que des avantages. Attendre dans ces conditions c'est pas bovin. Miss prendrait elle son temps pour appater le gogo? Mes poings vont geler c'est sûr. Je les entends qui bavassent, qui entourloupent le client. Que de mots pour rien, en quelques coups il donnera sa bourse et ses vêtements. Voici Miss qui arrive suivie d'un bourgeois timoré mais vicelard. Elle se déhanche, il ne la quitte pas du regard. Je rentre ma tête dans l'ombre de la ruelle.

Monseigneur, encore un peu de patience, nous voilà arrivés. Vous allez pouvoir profiter de mes bienfaits, de ce corps que vous déshabillez du regard. Admirez une dernière fois avant de le savourez de vos mains, de vos baisers.

Ah oui j'ai attendu et bien chacun son tour petite donzelle. Je vais pas l'assommer de suite, laissons le jouir du spectacle encore un peu. Là ça suffit.

Dis voir petit homme, je te sens fébrile, une petite saignée maison ça te tente ? C'est toi qui vois, prends ton temps pour la réponse. En attendant je vais me réchauffer les poings sur ta carcasse, ça te dérange pas.
Quel malotru je fais, j'oubliais de me présenter. Lucius le narquois, chéri de ses.. non chéri de personne en fait. J'ai atrocement froid et faim. Mon ami le bossu n'a pas réussi à te tirer un liard et tu t'apprétais à profiter de cette demoiselle pour quelques piécettes. Ce n'est pas juste non ?
Délie ta bourse pour nous gentil sire. Dieu te le rendra sûrement dans une autre vie. S'il ne le fait pas tu pourras te dire que tu as vécu plus longtemps grâce à ce geste salutaire.

Le Taurens avança son large bras, saisi le médecin à la gorge et serra un peu histoire de favoriser l'afflux du sang au cerveau. De son autre main il frappa d'un coup la bedaine du charlatan.

File tes sous, marre d'attendre.

Le médecin, pâle comme un linge (propre), passa sa main sous son manteau et en tira sa bourse. Au bord de l'inconscience, il la lacha à terre. Lucius deserra son etreinte et porta le bourgeois sur son dos. Il alla le déposer au fond de la terre après l'avoir assommé d'un coup contre un mur de briques.

Une bonne chose de faite. Bon on va se réchauffer ailleurs?


Dernière édition par lucius le Jeu 8 Jan - 14:02, édité 1 fois
lucius

lucius

Masculin Age : 89
Race : Taurens
Date d'inscription : 02/01/2009

Nombre de messages : 14


Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeJeu 8 Jan - 13:49

Mon regard s'est détourné lorsque les poings ont cogné.
Décidément je ne m'y ferai jamais ...

Mes yeux se sont rouverts sur la bourse bien pleine dans les mains de Lucius.
Yeux brillants, pétillants.
L'argent ... aaaahhh l'argent !

S'en aller ?
Oui s'en aller !

Je lui prend le bras, fière et droite.
J'attrape également la petite bourse en cuir où les pièces cliquaillent et la met rapidement dans mes bas de soie.


Oui !!! Allons y !!!
Allons nous réchauffer ailleurs que dans cette rue de bas quartier ...

J'avance à ses côtés, collée à sa fourrure qui me réchauffe déjà un peu et reprend, tout bas.

Merci ... il n'a pas eu le temps de me toucher c'est parfait ...

Une fois dans la rue principale, je reprends de l'allant et lance des regards aguicheurs aux passant. Là-bas, assis sur le trottoir, notre bossu. Un clin d'oeil en sa direction et déjà il sait que tout s'est passé comme il fallait.
Miss Anthrope

Miss Anthrope

Féminin Age : 38
Gang : ... Alone ...
Race : Zumaine cleptomane
Date d'inscription : 15/12/2008

Nombre de messages : 1967


Feuille de personnage
Caractère:

Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeSam 10 Jan - 1:18

Combien de temps… il y a si longtemps que je suis ici, si longtemps que j’ai cette impression de toujours avoir appartenu à cet endroit, cette cour, ces rues sales et puantes, ces coins et recoins, toutes ces caches. Je mendie, j’appelle aux pièces, à l’or, au bien d’autrui. Je simule, je suis bossu pour un jour, une heure, un instant, juste ce qu’il faut pour appâter et puis voler, assassiner si la victime est malchanceuse.
Je regarde le médecin, ce voleur d’espoir se faire assommer par mon compère, ses poings sont de l’acier sur le visage du petit bonhomme peu habitué à côtoyer la misère, nous, ses porte-parole.

Et elle, elle… Belle et faite de grâce, somptueuse à séduire, merveilleuse à suivre, fine et légère, danseuse dans l’âme et les jupes relevées sur le genou juste à point pour engourdir le médecin crédule. Quel idiot, tomber dans un si veux piège, lui, l’homme de science, l’érudit arrondi de son savoir à toute épreuve, se faire soulager de sa fortune par des maraudeurs, des moins que rien, la boue de la ville qu’on cloître dans les bas quartiers à l’abri des regards, loin des pudeurs et des gênes imbéciles.

Assis sur le trottoir, je reçois le clin d’œil de Miss, un signal discret, l’affaire est faite, la monnaie tinte dans nos poches, nous allons boire au comptoir, accoudés au zinc, et nous trinquerons à la fortune du pauvre, et au diable les mesquins, nous savons nous rincer le gosier.
Et si d’aventure, une bourse se frotte à mon froc, alors elle sera mienne et j’en profiterais pour offrir une tenue de soie à cette marquise sublime.

Je rejoins la petite troupe, le gang de la cour qui fait sa sortie matinale, la première avant d’autres et d’autres singeries pour toujours voler, dérober, chaparder, au fond, un jeu de séduction.
A ton coté, belle marquise, j’enfile mes doigts entre les tiens, comme un gant à sa paume, je prends ta main pour conduire cette course jusqu’à la prochaine taverne.
Et toi, grande brute, surveille les arrières, on sait jamais…

Arlequin

Arlequin

Masculin Age : 40
Gang : Les Paillard du désert
Race : Zumain
Date d'inscription : 17/07/2008

Nombre de messages : 1108


Feuille de personnage
Caractère:

Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeSam 10 Jan - 2:04

Il y a un parfum de victoire, d'infini dans cet air matinal.
Un goût de sang au coin de mes lèvres, une larme pourpre sur ma joue. Et mes effluves s'envolent jusqu'aux narines les plus proches. Celle du Docteur, allongé là. Parfum de cadavres brûlés, de chairs. Le miracle des flammes.
Je ferme les yeux. La liberté ne se voit pas. Elle se sent.
Partout. Dans chaque souffle de vent, chaque pore dilaté, chaque baiser mortel.

La belle. La brute. Et le bossu.
Les miens.

J'ai observé leur moindre faits et gestes, perchée sur une fenêtre. Parce que contemplé l'œuvre est un instant d'une pure beauté.
La légèreté de cette fille, sa beauté et son audace.
Le bossu au regard torve et à l'apparence si versatile.
La bête qui frappe, achevant leur travail.
Il manque quelqu'un... Le vautour et sa charogne.

Je referme la marche. Je me nourris des restes. Je ne fait qu'ouvrir un nouveau passage. Vers un ailleurs. Vers le néant.
L'inconscient trépasse. Un geste précis et net. Quelques étincelles. Un léger souffle au coin de ses lèvres. Le dernier.
L'allumette qui craque. Et les flammes.
Voilà. Un travail bien fait ne laisse aucune trace.

Je souris.
Le vent efface la fumée. Les volutes se dispersent en nuages gris au travers des ruelles étroites.
La petite troupe a reprit sa marche.
Je les rejoins.
En retrait. Derrière la silhouette imposante de la bête. Le regard baissé, fuyant de tout côté comme pour trouver une nouvelle victime. Une nouvelle brindille à enflammer.

Je laisse glisser la cape recouvrant le vautour que je suis.
Des regards appréciateurs? Non.
La belle a le charme, la beauté. Je me garde la transparence du justaucorps, le provoquant.
Qu'importe ma peau glacée, les flammes nouvelles de la liberté ont soudainement réchauffer mon âme.
Piping

Piping

Féminin Age : 27
Race : Fantôme...
Date d'inscription : 28/07/2008

Nombre de messages : 456


Feuille de personnage
Caractère:

Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitimeSam 10 Jan - 14:14

Ses yeux s'exacerbent, un dernier sursaut, puis ils reprennent leur taille normal et son corps tombe au sol. Son regard se vide droit dans le miens, il implore la pitié, mais je resterais juste, et à jamais, son dernier souvenir.
La douleur a dû être vive pour le sortir de son coma.
La mort, violente et douloureuse.

Je n'ai pas bougé, fascinée.
La mort dans toute sa beauté, cette chose dont on ne sait rien et qui peut nous tomber dessus à chaque instant. Différente à chaque fois. Toujours belle quand c'est elle qui le fait. Elle inspire la peur, représente l'inconnue, et je ne rêve que de la toucher du doigt, elle me fascine, elle m'intrigue.

Je suis restée tout du long dans cette ruelle sombre, cachée dans l'ombre pour observer leur danse majestueuse, leur synchronisation parfaite, ce ballet auquel un jour je prendrais part.
Mais pour le moment, j'observe et je les suis en silence.

Chaque détail passe sous mon regard averti, comme une enfant découvrant le monde.
Milena

Milena

Féminin Age : 34
Gang : La cour des Miracles
Race : zumin
Date d'inscription : 08/11/2008

Nombre de messages : 164


Un pas de travers Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas de travers   Un pas de travers Icon_minitime

Contenu sponsorisé




Un pas de travers Vide
Revenir en haut Aller en bas
 

Un pas de travers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Sur les pavés de Lonedonne -