AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Heureux qui, comme Ulysse...

Message Auteur
MessageSujet: Heureux qui, comme Ulysse...   Mar 10 Mar - 10:27

J'ai vu tant de choses que vous, terrestres, ne pourriez pas croire.
J'ai vu de grands navires en feu surgissant de l'Océan Interdit.
J'ai vu des rayons fabuleux briller dans l'ombre de la porte de Tannhauser.

Tous ces moments se perdront dans l'oubli, comme les larmes dans la pluie....



Et pourtant, c'est toujours avec la même émotion que je débarque à Aster Damné.
Que je descende la passerelle simple matelot ou capitaine, toujours le même rituel.


Quelques secondes pour s'habituer au mal de terre, cette impression d'être en déséquilibre sur un sol immobile, les deux pieds posés sur les pavés disjoints du port.
Je prend le temps d'ajuster la courroie de mon sac sur l'épaule, le temps d'humer l'atmosphère si particulière du quai, ce mélange de crasse, de sueur, de sel et d'épices, la fragrance poussiéreuse de la jute enveloppant les ballots soulignant les odeurs de grillades et de tandoori et, recouvrant le tout, cette saveur doucereuse et vaguement écœurante des fruits mûrs, mangues sucrées, limes qui agacent les dents, papayes dont on crache les graines d'un noir de jais...

Je fais quelques pas sur les docks, avec à peine un vague signe de main à ceux qui derrière moi descendent du navire. Je sais bien que je les reverrai, dès ce soir, ivres de drogues, de jeu, de femmes et de mauvais alcool.
Je ne prête pas plus attention à la foule agglutinée de rabatteurs qui tentent de me proposer leur chambre, leur soeur, la cuisine de leur mère ou la carriole de leur oncle.

Quelques pas peu assurés, tentant de fendre la foule hétéroclite, évitant un docker taurens portant un coffre sur l'épaule, le mufle blanc d'écume, bousculant une ratling affairée avec son calepin à compter les barriques, m'éloignant prudemment d'un géant taxi, transportant un couple de gobelins sur chaque épaule, pauvres touristes à l'air crispé qui essaient de sourire au guide sylph qui leur débite une histoire d'Aster inventée de toutes pièces perché sur le crâne de son comparse.

Je suis à Aster Damné.
Ce qui ressemble le plus à un chez moi.


Toujours, la même première vision. Comme un éclat de quartz
Les mouettes ont annoncé l'arrivée du continent. Puis cette lueur intermittente, comme un éclair d'orage ou l'appel obstiné d'un phare, à l'horizon, blancheur des murs blancs perchés sur les coteaux.

A mesure que le bâtiment s'approche, on distingue les collines beiges à la végétation éparse, puis les toits plats sur lesquels claquent draps et toiles mis à sécher.
Puis la ville se dévoile : maisons cossues perchées au dessus de la crique, remparts à moitié effondrés de pierre ocre derrière lesquels on devine un fouillis de baraques branlantes près de l'eau et de la fange.

Le navire entre dans la baie et on perçoit ce fourmillement incessant du port toujours en activité, zig zag des petits sloops de pêche, cheminement tranquille des barges chargées jusqu'à la gueule, allure sournoise des frégates prétentieuses.

Alors, les détails de cette mosaïque colorée et mouvante apparaissent : l'irisé d'une aile, une épaule verte, une corne, un crane nu et ricanant... On jette l'ancre, impatients de descendre, observant du pont toute cette agitation prometteuse de plaisirs et d'oublis.


Dernière édition par Six le Dim 15 Mar - 14:25, édité 1 fois
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Mar 10 Mar - 15:12

Je suis arrivé à m'extraire de la foule bigarrée des quais, la marche devient un peu plus aisée.

Me voilà sillonnant les allées étroites du marché.
Etals de pièces de laiton à même le sol, charrettes boiteuses de poissons séchés, minuscules braseros où chauffe une bouilloire bosselée, boniments amusés des camelots auxquels répond la gouaille chaleureuse des badauds. Ici, d'après la légende, on trouve tout ce qu'on cherche.
Morceaux de figure de proue arrachés d'une épave, nourriture des 4 coins de Munuroë, fourrures du Nord et indigos du sud, armes en tout genre et de tout état, cuivres, verreries et joyaux, poissons des profondeurs aux formes biscornues, cerfaryens en enclos, épices et aphrodisiaques, esclaves pour les champs, la mine ou le plaisir, magie de contrefaçon et grâces divines en promotion.
Ici, les marins s'enrichissent en quelques secondes en vendant le fruit exotique de leur expédition. Ici les marins perdent aussi vite cette nouvelle fortune en achetant des babioles colorées propres à plaire aux femmes dont le métier est de réconforter les exilés.

Plus tard, dans la soirée, j'irai visiter la boutique du forgeron, homme taciturne et moustachu et me laisserait peut être tenté par une de ses armes barbares ou ensorcellées. Ensuite, j'irai flirter avec la gitane qui tentera, avec un sourire éclatant et un pas de flamenco, de me faire gouter à ces dernières décoctions.

Je prends vers l'Ouest, traverse le parc d'attraction où s'entrainent, à cette heure du jour, bateleurs et acrobates. Ils ont surgi, une nuit, il y a 4 ans et depuis ne sont toujours pas repartis. A peine un coup d'œil sur l'affiche aux couleurs vives annonçant le spectacle de l'orc tentaculaire et de la femme sangsue et je traverse la piste de sol battu.

Le quartier dans lequel je pénètre affiche un aspect nettement moins riant. Venelles étroites, profusion de bars borgnes, de tripots sordides et d'auberges clandos. Des meutes de chiens gris à la silhouette efflanquée fouillent les immondices en grognant sur votre passage. Ils ont fort à faire pour défendre leur maigre pitance trouvée dans les poubelles contre les attaques répétées de bandes d'enfants crasseux, aux membres grêles, au sourire prédateur avec le regard éteint de ceux qui quittent la noirceur de ce monde pour des paradis enfumés.

Ici se retrouvent les damnés, les laissés pour compte, ceux qui n'ont jamais pu rembarquer, ceux que même les marais de Vil Basker ont rejetés, les catins aux charmes trop tôt fanés, les toxicos au sang empoisonné, les apprentis sorciers rendus fous par leurs expériences, les orphelins redevenus bêtes sauvages, les petites frappes qui essaient de survivre, pitoyables kapos d'un monde d'esclaves.

J'avance vite, ici on me connait, ici on se méfie. Je repousse d'un regard les avances hésitantes d'une orc à la poitrine tombante, montre ostensiblement mon arme à un groupe de skeletons qui s'approchait avec un faux air innocent.
Je viendrais probablement me perdre cette nuit dans les estaminets lépreux de ce quartier maudit mais pour le moment, j'ai à faire dans les beaux quartiers.


Dernière édition par Six le Dim 15 Mar - 14:26, édité 1 fois
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Dim 15 Mar - 10:59

La rue commence à grimper, quelques marches de pierre blanches apparaissent ici et là. J'entre dans les beaux quartiers du Nord de la ville. Ici, moins de mendiants, plus de miliciens au regard soupçonneux. Surtout quand il dévisagent avec insistance un marin aux pieds nus. Je prend l'air affairé et leur accorde à peine un regard. A quoi bon chercher les embrouilles, je ne reste pas.

Ici les maisons ont des façades propres, blanchies régulièrement à la chaux, avec leurs volets bleus qui contemplent la mer en contrebas.
Ici vivent ceux qui ont réussi, mélange étonnant d'armateurs, de chefs de gang parvenus, d'artistes exotiques, de politiciens verreux, de contrebandiers intègres.
Ici, on est tous dans.... Dans l'import export, dans les société de gardiennage et protection rapprochée, dans le monde de la night, dans la chanson, dans la politique.... Jamais dans la fange, ça, c'est pour les larbins...

J'arrive à destination. La maison et son parc sont entourés de hauts murs, une guérite stationne près du portail. On n'est jamais trop prudent, par ici. Sous des dehors riants, les inimités sont nombreuses...

Le garde me connait. Il me laisse rentrer tout en hèlant une esclave de prévenir le maitre des lieux.
Traversant le parc où s'ébattent tentaculaires en cage et fauvequipeut en enclos, j'aperçois le proprio qui m'attend sur le perron de marbre de sa villa rococo.

Tony. Un immigré elfe qui a réussi. Une vraie fripouille, violent et paranoïaque qui veut jouer les classieux... Redoutable dans les marchandages, mais plutôt chaleureux, tant que vous ne dérangez pas ses affaires... Le genre claques dans le dos qui peut se changer rapidement en poignard dans le dos.
Il m'accueille avec un sourire chaleureux tout en s'essuyant le nez où trainent encore des trainées blanchâtres.
Je n'aime pas trop m'attarder, avec lui, ça risque toujours de dégénérer. Je répond d'un hochement de tête à son accueil et pose mon sac sur un guéridon en métal torturé qui trone sur un coin du perron.

Les mains comme des serres, il défait la cordelette et puise dans la toile. Elles sont au nombre de 15.
15 perles bleues de l'Océan Oublié. Rares. Donc chères. Il connait le prix, moi aussi.
On se met rapidement d'accord. J'accepte même un de ses cocktails ridicules, avec ombrelle et cerise inclus.

Je quitte rapidement la propriété, les poches pleines de biftons. Un passage chez le banquier sous l'arbre s'impose. En toute discrétion, l'usurier stocke mes biftons dans son chaudron et me signe un reçu.

Je peux enfin aller me détendre... Ou vais-je aller ? Au Cochon vérolé ? A la Queue du Gallinax ? ou à la Sirène rougissante ? Il parait qu'on m'y cherche...



[Suite ouverte à qui veut... Ce sera un plaisir ]
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Dim 15 Mar - 13:27

Des courses à faire, elle en avait des tonnes. Les danseuses du Soit Sang neuf avait énormément de babioles à acheter. Xellecia avait préparé son petit papier tôt ce matin pendant que tout le monde dormait au club. On pouvait y lire :

- Massue

- Sabre

- Un Saroual vert

- Potions

-fioles

….

Elle compta les quelques biftons qu’elle avait dans sa bourse et prit le chemin d’Aster Damné. Des morveux qui courraient partout, des chiens malades agonisant sur les trottoirs crasseux… Direction le port. Des marins complètement ivres étaient affalés dans leur gerbe une bouteille à moitié vide dans la main, de drôles de commerçants qui parlaient un langage que le sylpheline avait du mal à comprendre, seul l’odeur de la mer l’attirait et les bateaux dans cette ville.

Elle s'arrêta un instant, regardant les quelques poissons puis se dirigea vers ce qui semblait être des commerçants.
Après avoir fait ses achats, elle se promenait dans les rues, portant sa besace remplie. Le regard vague glissait sur toutes les maisons jusqu’à apercevoir une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Un humain à première vue… assez grand. Cette personne ressemblait étrangement à son voisin de chambre, un certain Six. Très charmant et sympathique il lui avait offert quelques verres.

C’était rare de croiser une connaissance dans ce port. Elle accéléra, faisant attention à ses achats. La sylpheline voletait pour essayer de le rattraper.


-M’sieur Six ?!

Xellecia tenta de se faire remarquer d’un signe, il faut le dire, assez maladroit, de sa main.
Xellecia



Féminin Age : 30
Race : Taggle!
Date d'inscription : 16/01/2009

Nombre de messages : 798


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Mar 17 Mar - 14:11

J'hésitais quant à la suite du programme de la journée (aller faire un tour du côté du marché aux poissons écouter les dernières rumeurs ? Tenter de recruter un nouvel equipage pour le prochain voyage ?) quand j'entendis qu'on m'interpellait.

M’sieur Six ?!

Je ne connaissais qu'une personne qui me nommait ainsi, prononçant un
monsieur
que je ne méritais d'une manière qui enlevait tout
côté solennel à la chose.
La sylpheline Xellecia.

Je me retournai et, un sourire aux lèvres, la regardai voleter vers moi.
Je me souvenais de notre première rencontre, lorsque je la talonnais, langue pendante et poumons en feu, en direction de Robe Inwood... Non pas pour l'attraper, non, mais dans une course au hochet..

On s'était retrouvé ensuite quelquefois à la taverne, nous nous étions offerts des verres de loin, dialogue de boissons silencieuses avec des barmen pour interprètes.

Mademoiselle Xellecia.
Il est rare de rencontrer des Lonedonniens à Aster. Surtout à cette heure de la journée.

Je jetai un oeil sur la besace qui battait contre son flanc.
Des emplettes à faire au port ? Quelque bijou exotique propre à mettre en valeur votre beauté ?
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Sam 11 Avr - 23:05

La sylpheline jeta un œil à sa besace et d'un geste très discret cacha sa lame pleine de sang dans les plis de sa robe.
Un regard vers Six, un autre vers sa besace.


Non, non, enfin si un peu. Vous savez, les filles du club... Toujours à vouloir tant de choses !

Son besoin de sang la démangeait, elle n'avait pas fait son quota de la journée. Stressée, elle tapait du pied.
Elle hésita un instant puis continua.


J'suis désolée M'sieur Six, mais les filles vont m'attendre ainsi que le patron. On se reverra bientôt, j'en suis sûre et certaine ! En espérant vous voir aux côtés de Lymbia. Sur ce, je dois vous quitter.

Xellecia s'approcha de lui, déposant un baiser furtif sur sa joue, un sourire en coin et s'enfuit en voletant, sa besace bercée par ses mouvements.
Xellecia



Féminin Age : 30
Race : Taggle!
Date d'inscription : 16/01/2009

Nombre de messages : 798


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Sam 11 Avr - 23:40

Cela fait un moment que je les regardais, tous les deux, plantée comme une quiche un peu trop verticale sur le bord d'un quai, indifférente, comme si souvent, à ce qui se passe autour de moi. Et cette fois-ci, il s'agit de passants qui me fixent d'un air qui surpris, qui légèrement apitoyé, de me voir ainsi raide comme un piquet de clôture, avec les yeux qui ne vont pas tarder à sortir de leurs orbites à force de concentration. Je crois bien que l'un d'entre eux a cru que j'allais basculer en arrière, dans l'eau poisseuse du port. Ceci dit, il s'en serait fallut de peu. Mes cellules qui bouillonnaient auraient eu de quoi me tenir chaud si par mégarde j'avais fait un fâcheux faux pas...

Donc, je les fixais. Ou plutôt, je tentais de mettre un nom sur le visage de l'homme. Sa grande taille ne me rappelait rien, ils sont tous tellement grands par rapport à moi. Mais il y a quelque chose, j'en suis sûre. Quelque chose qui éveille en moi un souvenir, une impression fugace, comme un rêve dont on ne parvient qu'à saisir des bribes qui s'effilent entre les doigts... Mais que c'est frustrant !!!

Il parle avec une femme dont le visage ne me dit en revanche absolument rien. Je sais au moins qu'elle n'a rien à voir avec mon trouble, son visage m'est inconnu et je le sais au fond de moi. Elle aurait pu porter un masque que ça ne m'aurait pas choquée plus que ça. Mais lui, cet homme,
cet homme...

Oh, je serais capable de me damner, pour un nom, pour
ce nom, un malheureux nom, quelques syllabes, peut-être même une seule et unique, pour un pauvre enchaînement de sons que j'aurais fini par découvrir si seulement j'avais pu former dans ma tête l'infinité de possibilités qu'offrent les lettres de l'alphabet... Oui, je me jetterai dans l'eau croupie de ce foutu port si seulement cela pouvait me rafraîchir un bon coup la mémoire et me permettre de coller enfin un NOM sur son front ! Bon sang, je vais devenir chèvre.

Je me mets subitement à avancer, démarche raide d'automate, mon habituel bleu laiteux pulsant furieusement autour de moi. La femme qui accompagnait cette connaissance affreusement anonyme s'en va dans le sens inverse, mais il n'aura pas l'occasion de goûter bien longtemps à cette solitude.

Je me plante devant lui, un index à moitié levé, une boucle dressée sur ma tête et l'autre main serrée à m'en faire passer les phalanges pour de la farine. Sans doute que je dois faire un peu peur.


- Pardon mais je vais devenir dingue si vous ne me dites pas là, à la seconde et précisément comment vous vous appelez.


Oh ooh, enchaîne, sinon il va croire au coup de foudre, très moyen tout ceci...

- Je suis sûre de vous avoir déjà vu, et un simple nom suffirait à me rafraîchir la mémoire. Ce n'est pas dans ma nature d'oublier les gens, et ça m'rend folle...

Genre, tu ne l'es déjà pas assez...
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Dim 19 Avr - 12:05

La belle sylphelinne à peine disparue qu'un autre apparait, un peu plus petite, un peu plus bleue, mais tout aussi jolie. Youtcha.

L'air crépite presque autour d'elle tellement elle semble désireuse de connaitre mon nom...
Ah là là..les méfaits de la boisson.... Pour un peu, je me sentirais vexé...
Allez, autant la taquiner un peu...

Je m'assois sur un banc face aux eaux brunâtres du port.

Youtcha ! Tu ne te rappelles pas de moi ?!
J'affiche un air peiné.
Après la nuit qu'on a passé ensemble ?
Masque tragique collé sur le visage....
Etait-ce si déplaisant qu'ainsi tu as refoulé tout souvenir ?
Tronche de pieta qui s'est cognée le petit orteil...

Ohoh... J'ai les poils des bras qui se hérissent tellement l'atmosphère devient électrique... Vaut mieux arrêter là la plaisanterie ou je vais finir foudroyé...

Six, Mademoiselle. Je m'appelle Six...
Cela vous rappelle quelque chose ?

Petit sourire goguenard... mais pas trop quand même.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Dim 19 Avr - 16:40

Bouh, le vil fourbe !

C'est moche de me renvoyer comme ça, à la figure des souvenirs dont je ne discerne qu'à peine les contours... C'est comme si je pataugeais dans un brouillard visqueux et épais. C'est pas le noir, ou le blanc complet où flottent les amnésiques, eux, ils ne se rappellent de rien, même as qu'ils ont des souvenirs. Moi, je ne suis pas amnésique, je sais qu'il y a quelque chose à portée de main, et ces bribes d'indications lancées par mon interlocuteur, qui ressemblent quand même vachement à des boutades, me donnent le tournis.
Ses mots me titillent l'esprit, le chatouille, et tente de réveiller un truc qui est bien planqué sous trois couches de cellules grises. Très très grises. Et épaisses et visqueuses. On dirait un fermier qui agite une carotte au bout du nez d'un âne et la retire à peine le baudet avance le mufle.
Hum...
Je trouverai un meilleur exemple plus tard. M'auto-traiter d'ânesse, ce serait la meilleure.


-Six, Mademoiselle. Je m'appelle Six...


Braouf.
Coup de balai sur la couche de poussière. Elle n'a jamais existé. Elle disparaît, tout est clair comme de l'eau de roche. Et je me demande comment j'ai fait pour ne rien me rappeler il y a trois secondes de cela. Six. Délicieuse petite syllabe qui ravive les pensées.
Je respire un grand coup, soulagée. Il commençait presque à m'inquiéter, avec ses histoires de nuit passée ensemble... Merde, qu'est-ce que j'ai encore fait, je m'étais posée cette question trop de fois pour en compter le nombre exact. Mais là, tout redéfile comme un film passé en accéléré pour rattraper le temps perdu.

- Si ça me rappelle quelque chose...
Comment j'ai pu oublié, c'était...

...c'était...

... entièrement de ta faute si je ne me souvenais de rien. Après tout, c'est pas moi qui ai payé les nombreux verres de ton...cocktail dont je ne sais toujours pas la recette !


Malgré mes paroles, je parviens même pas à être crédible, un grand sourire s'y applique. Allégresse et amusement des retrouvailles.

- Bien...Je suppose qu'après la nuit blanche que je t'ai infligée à me surveiller, tu n'as pas dû être très...frais, le lendemain.
Comment t'as fait pour résister à trois-quatre verres de ce truc à remettre debout un mort ?


Qu'est-ce que tu fais là ?
Tu ne m'en veux pas de m'être livrée en spectacle devant toute l'auberge ?
Tu habites dans le coin ?
Tu n'as pas le mal de mer ?
C'était qui, cette nana ?
T'es sûr que t'avais rien mis d'autre que de l'alcool dans ton verre ?
Ca ne te dérange pas si je te tutoie ?
...
Et autres.
Mais chaque chose en son temps, Youtcha...
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Lun 20 Avr - 20:09

Ca me fait plaisir de voir qu'elle est aussi agréable sobre qu'alcoolisée...
Mais ?.... Mais.... C'est qu'elle m'accuse!!!
Comme si c'était de ma faute !
Bon, les deux premiers, oui, c'est vrai
le troisième aussi...
Mais ensuite, elle s'est servie toute seule... Dans mon verre, au pichet...

Ma recette est secrète... Tu as vu les effets.. Imagine que ce genre d'informations sensible se répande... Arme de destruction massive en puissance.... Moi, je suis immunisé.... Je m'entraine régulièrement.

Et c'est vrai que je n'étais pas au mieux de ma forme le lendemain, même s'il est très reposant de te regarder... rêver...
Mais toi, que fais tu au port ? A la recherche de nouvelles expériences de breuvage ?

Pendant que je lui parle, d'étranges souvenirs de cette nuit passée à prendre soin d'elle remontent, comme des brides, des pièces effilochées... Une lueur bleue électrique, des vagues, le vide, la chaleur et le froid...
Etrange... Qui est vraiment cette petite sylpheline ?
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Mar 21 Avr - 20:07

Une recette secrète. M'en serais douté, tiens... Un truc pareil, c'est forcément une mixture dont on ne divulgue pas le contenu à tous les coins de rues. Sinon, tous les bars en vendraient, elle deviendrait vulgarisée et les effets en seraient à tous les coups anéantis.
Recette secrète, donc. De grand-mère ? Peut-être. Nos aïeux picolaient bien plus qu'ils ne veulent nous faire croire...

Mais c'est qu'il me retourne ma question...
..Que je n'ai pas eu le temps de poser, en fait.
C'est dommage, j'aurais bien aimé savoir ce que lui faisait ici, à part fricoter avec d'autres sylphelines ! Je suis sûre qu'il avait d'autres raisons que sa galante compagnie de tout à l'heure. Bref, qu'importe.

Bon, que faire ? Inventer une réponse qui rendrait une meilleure image de moi ? Mentir, je sais faire, je l'ai déjà souvent, très souvent fait. Beaucoup trop peut-être. Mais à lui, je n'ai pas envie de mentir. Après tout, il a bien dû se rendre compte que je n'étais pas très en fonds quand je l'ai presque supplié de me payer un autre verre, à coup de gros sous-entendus...

Je choisis une troisième voie. Enrober, déguiser.


- Moi, eh ben...
Déjà, j'aime beaucoup le port. C'est plutôt...reposant comme endroit !
( avec ses beuglements de matelots pressés...) Tout cette étendue d'eau, juste sous nos yeux...J'adore ça, l'océan, tu sais. Même si je ne l'ai jamais parcouru...

Tu t'enfonces, tu t'enfonces...


- Bon et puis surtout, j'ai entendu dire qu'une braderie avait lieu, avec fioles régénérantes et tutti quanti au rabais...
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Ven 24 Avr - 23:07

Une braderie ?

J'essaie d'imaginer les quelques crapules de marchands que je connais lancer une braderie... J'imagine déjà les fioles remplis de sang de sardines vendues pour des potions à base de jus de sangsue, des oeufs de gallinax en plâtre... Dans quoi va-t-elle se lancer ?
Déjà qu'elle trouve le port "reposant".... Elle doit vraiment être fatiguée...

Soudain, c'est comme une évidence. Des morceaux épars, comme du bois flotté qui, au grès des courants, se rassembleraient pour donner, l'espace d'une microseconde, la forme du navire qu'ils furent avant, avant le naufrage, avant la mort et la destruction.
La petite fée électrique qui aime l'océan. Moi qui fait mes courses pour mon équipage...
Oui, peut être.

Hum... Ecoute...
Je vais faire quelques emplettes au marché. J'ai l'intention de préparer un repas. Dans ma jonque.
Voil ce que je te propose : Tu viens avec moi, on cherche ta braderie, tu m'aide pour mes achats et pour te remercier, je t'invite à partager notre diner ? Sur le voilier . Toi qui adore l'océan ? hum ? Qu'en dis-tu ?


Il y a, parfois, des intuitions qui vous foudroient par leur évidence.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Sam 25 Avr - 12:32

J'ai esquissé une grimace désœuvrée, qui a fait merveilleusement écho à la sienne lorsque je lui ai parlé de mes projets. J'avoue, je n'irais pas farfouiller dans ces paniers douteux flanqués de grosses étiquettes annonçant des prix bas par plaisir. Mais il arrive qu'on soit obligé d'en arriver là... Et c'est bien dommage.

- T...T'habites sur une jonque ?


C'est comme si mon bleu, qui s'était comme craquelé, nervuré, transformé en filaments comme les tentacules erratiques d'une méduse nébuleuse, s'adoucissait. Il prend une teinte encore plus voilée que d'habitude, laiteuse, douce. Un peu comme un rêve...
Une jonque, un bateau... Il ne doit pas revenir souvent au port, Six. J'ai bien vu les petites étincelles qui ont fait pétiller ses yeux à l'évocation de sa jonque et de l'océan. J'ai eu de la chance d'avoir croisé son chemin pendant une de ses supposées rares escales sur la terre ferme. Il est un homme de la mer, et je me demande comment je n'ai pas pu m'en rendre compte plus tôt.

Une forte brise se lève peu à peu sur le port, amenant avec elle, une odeur de sel, d'algues et de profondeurs. Je peux presque sentir les embruns qui viennent piqueter mes ailes. Je les secoue, comme un animal mouillé qui s'ébroue.
Lorsqu'il achève sa phrase, je me rends compte que ce décor et cette ambiance de port venteux, de quais et de rivages, et d'horizon qui se perd au fin fond d'une étendue de vagues, lui va comme un gant. J'aurais dû m'en douté, dès que je l'ai vu, même si je ne me rappelais plus de son nom et de notre rencontre passée.

Un vague sourire, un peu plat car mes pensées sont déjà sur le pont de sa jonque, naît sur mes lèvres.


- Je t'accompagne.
Si tu veux, on peut d'abord s'occuper de tes achats, à toi. Les miens ne sont pas urgents, j'ai encore un peu de rab' chez moi...

... J'ai hâte de voir ta jonque...


Je souris, cette fois plus franchement.
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Dim 26 Avr - 13:30

Parfait...
Ce soir, le capitaine que je suis se transforme en chef... chef cuistot...
Je vais préparer un repas pour mon équipage. Une fois n'est pas coutume, ça nous changera des expérimentations de la gobeline...
bref..
Direction les étals de nourriture... On y va ?


On chemine tous deux, vers la partie ombragée du marché ou de tranquilles matronnes éventent, assises sur une caisse, d'un geste las, les marchandises exposées sur des planches, chassant les insectes à grand coup de feuilles de palme.

Voyons voir...
De la viande... Ca nous changera... Et.... De quoi faire du vin aux épices.... Du rhum, évidemment... Arrangé, si possible...
Tu as des idées ?
Car tu vas te joindre à nous, bien sûr... Nt nt nt, ne discute même pas....
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Lun 27 Avr - 19:53

J'aime bien marcher dans la foule...
Ma taille n'est pas un inconvénient, même dans les marées humaines, et ici, c'est loin d'être le cas. Je me faufile et marche droite, sans que quiconque ne m'écrabouille les orteils. Et puis, quand l'étau semble se resserrer un peu trop, un petit coup d'aile, et j'échappe ainsi sans encombres à la pression de cet amas de corps et d'ondes de chaleur. Je plains les gens qui n'ont pas d'ailes. Rester vissé au sol toute la journée ne doit pas être vraiment bon pour le moral...
Enfin...
Ici, donc, il n'y a pas foule, et je peux regarder tout à loisir les comptoirs, auvents, étals et simples planches de bois montées sur une paire de tréteaux, qui présentent leurs diverses marchandises. Nous ne sommes encore qu'aux premiers commerçants, et n'avons pas déjà pénétré dans le véritable marché, celui qui sent bon les épices, les saveurs inconnues et porteuses de paysages lointains, l'odeur du cuir et les cris des marchands. La brise apporte simplement un simulacre de tout ceci. Mais même le marché sans ses odeurs, c'est toujours mieux que la braderie, qui elle, pue le renfermé...Même en plein air.

J'écoute Six m'exposer ses projets. Il a l'air de s'y connaître en matière de fourneaux... Moi qui croyais que les marins carburaient exclusivement au rhum, et, en de rares occasions, faisaient plutôt des barbeûk de...

De...

Pfff... Clichés stupides. C'est les boucaniers, qui font frire leur cargaison humaine... Pas les marins qui habitent sur une jonque...
Manquerait plus que je ne lui fasse pas confiance, tiens.


- A vos ordres, cap'taine !

Sourire. J'aime bien l'appeler "Cap'taine". On dirait un nom taillé sur mesure pour lui.

- Ton équipage a-t-il déjà goûté ta recette secrète ? Je suis sûre que ça lui plairait...

J'peux regarder ailleurs pendant que tu achètes de quoi la préparer...


Air de p'tite fille innocente...


- Hmm, sinon, je connais un truc à côté duquel tu ne peux pas passer quand tu cuisines de la viande accompagnée d'alcool.
Des galettes de nâng. Tu connais ? C'est comme du pain, en plus fin, et avec un goût qui se rapproche de celui du blé noir, mais en plus sucré. S'ils vendent de la farine de nâng ici, je pourrais te les faire à bord de ta jonque, çe ne prend pas beaucoup de temps...
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Mar 28 Avr - 22:04

On déambule, devisant, flânant, répondant par un sourire aux boniments des vendeurs, aux multiples superlatifs pour nous vendre vraies brochettes ou faux joyaux.

Ma recette secrète ? Non, jamais de la vie... j'attends d'eux qu'ils soient en état de s'occuper de la jonque et de la surveiller... Une mauvaise manipulation peut être fatale en mer.
Du rhum suffira. Du vin, aussi, exceptionnellement.


Coup d'oeil vers la petite bleue.
Et du jus de fruits....
Et de la farine de nâng donc... Quoi d'autre ?


De quoi j'ai envie ? de leur faire plaisir, de les rassembler, de les voir détendus.
De l'agneau, oui. De la bichetouquette. De la farine de nâng donc. Des fruits et légumes frais, qui nous changera du sel et de la saumure. Du vin, de Robe Inwood.
Et des épices. Cannelle et muscade. Girofle et cardamone.

Pourquoi pas de ses pâtisseries, là, regarde... Couvertes de sucre glace, probablement fourrées aux figues, aux dattes.... Un traquenard pour les dents...hum ? De quoi as tu envie ?

Je sais pas à quel moment c'est arrivé. Devant la matronne aux seins tombants en tablier jaune hélant les passants avec des gestes frénétiques de ses bras gros comme mes cuisses ?
Devant la planche grise de ce vieil homme qui présentait en gestes lents et hésitants la maigre récolte de son jardin, deux tomates vertes, une carotte et un melon ?
En évitant un orc portant un énorme espadon ?
Qu'importe.
A un moment, dans ce marché, j'ai décidé que je la voulais comme recrue.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Mer 29 Avr - 15:41

Je suis troublée. Mon visage, je lui laisse l'expression que j'ai choisie, détendue, flegmatique, intéressée par les marchandises sur lesquelles mes yeux se posent, j'arrive même à les faire briller d'enthousiasme, mes yeux. Il est une façade ne reflétant pas grand chose, de peur de montrer ce qu'il vaut mieux laisser à l'intérieur. Une fenêtre dont on se contente d'entrouvrir à peine les volets, histoire que seules les notes de musique qui sonnent dans la pièce ne sortent, laissant le bordel qui l'emplit à couvert.

Six me parle, et je suis incapable de dire ce que ça m'inspire. J'ai l'impression d'être une gamine qui l'aide à faire ses courses, mais dont il demande tout de même l'avis, comme si cela me regardait aussi. Et c'est ce que nous sommes, en fait. Je déambule à ses côtés, approuvant ses choix, donnant mon avis, parfois suggérant quelque chose, mais ce qui s'établit entre nous ne donne pas l'air d'être simple camaraderie. Sa façon de m'enjoindre à dire ce qui me ferait plaisir, ce qui m'inspire... On dirait qu'il s'occupe de moi. On dirait...Rhââ, c'est ça le pire, c'est que je suis incapable de décrire à quoi il me fait penser... Mais je devine vaguement que, si j'étais restée à la maison, si j'aurais peut-être eu un grand frère, si celui-ci m'aurait donné autre chose que des sarcasmes et des pichenettes, ce gars-là se rapprocherait vraiment de Six.

Je me détourne, perdue dans mes pensées. Je leur échappe un instant en me penchant sur l'étal que Six désigne. Celui-ci a les rebords un peu collants de résidus de sucre et de miel, je me dépêche d'y ôter les mains. Trop de choix, c'est ça le problème des marchés, encore plus de son centre, on a envie de tout acheter, de toute essayer. J'inspecte les pâtisseries auxquelles Six s'intéresse de près.

- Tu sens, comme elles sentent bon ? Je parie qu'elles sortent à peine du four, je suis preneuse, évidemment... Et là ! A voir leur tête, je crois qu'il y a de l'amande, et de la châtaigne dans ces beignets...

Chemin faisant, les sacs se remplissent de plus en plus, et s'ajoutent à l'énorme paquetage contenant déjà la farine de nâng. Je cherche Six, coincé quelque part
ses paniers.


- J'ai vraiment hâte de voir ta jonque...
Youtcha
Rédaction de Munuroë
Rédaction de Munuroë
avatar

Féminin Age : 24
Gang : Danseurs d'Horizon
Race : AirWick menthe forte
Date d'inscription : 27/07/2008

Nombre de messages : 436


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   Jeu 30 Avr - 19:44

Nous voilà chargés comme des mules.
Enfin, moi, surtout.
Pour le vin et le rhum, je demande au marchand de me le livrer sur la jonque.
Il est maintenant temps.
L'après midi a filé, en agréable compagnie, avec la petite sylph. Il est temps de regagner la jonque, cette jonque qu'elle est impatiente de voir.
Et ce soir, je lui proposerai de rester,
Et ce soir, elle acceptera.
Je l'espère, du moins.

Je suis sur que tu vas adorer. J'ai hâte de goûter ces fameuses galettes.
Allons y. Direction les quais et la Desdichada.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Heureux qui, comme Ulysse...   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Heureux qui, comme Ulysse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Le port D'Aster Damné -