AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage

Message Auteur
MessageSujet: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Sam 11 Avr - 11:48

Tome 1 : L'eau et le feu

Le reste du trajet ne fut que trébuchements inquiets, gémissements étouffés d'empathie, démarche heurtée et douleur qu'on souffre de ne pouvoir partager, de ne pouvoir alléger.
Enfin, l'amas végétal sombre de la forêt laissa place à une praire à l'herbe rase et déjà je croyais sentir se déposer sur ma peau cet iode si familier.
La mer comme un espoir d'abord
comme une attente
une odeur ensuite
et cette respiration lente de monstre assoupi et bienveillant, ce chant répétitif et immuable
enfin, elle se dévoile, ici, au sommet de la dernière pente, masse claire et légèrement phosphorescente.

Une hâte sur les pavés, des encouragements, malgré son visage tordu de douleur, malgré ce poids de plus en plus lourd contre mon flanc, malgré ce sifflement dans ses poumons.


Litanie murmurée à laquelle en contrepoint une autre mélodie, silencieuse celle-ci, se mêle et s'emmêle :
Tiens bon, elle a accepté, encore un peu, elle est d'accord, une associée, juste un peu, ensemble, le début de quelque chose, on y est, quoi je ne sais pas, je te soignerai, ça va pas être facile, caractère de chien, une vraie teigne mais en même temps... non, n'y pense pas, ne t'inquiète pas, mais une vraie pro, oui, ça va aller, enfin la jonque va se peupler, un équipage, bientôt, plus que quelques pas.

L'auberge du port, enfin, la sirène rougissante. Coup sourd contre la
porte alors qu'elle s'affaisse, discussion rapide avec le proprio, je
n'ai pas le temps.
Elle s'écroule, je la retiens, si légère. Ne me fais pas ça ! Pas maintenant !
Des marches grimpées en un souffle, la chambre, le lit.

Elle s'est évanouie.
Encore les mêmes gestes.
Le pichet, la bassine, les chiffons.
Essuyer son visage maculé de poussière, traces de blancheur neigeuse découverte sous le tissu mouillé.
Défaire son bandage, ne pas retenir une grimace.
Nettoyer, effleurer, doucement, presque tendrement.
Refaire un bandage qui, aussitôt, se teinte de pourpre.

Déjà, l'aube, déjà les premiers sarcasmes des goélands, déjà les claquements de bec autoritaires des gros pélicans bruns.

Relever la couverture, ramener une mèche rousse derrière son oreille.

Je sors de la chambre, direction les cuisines. J'espère que Marcus a un guérisseur parmi ses clients ou parmi ses connaissances.
J'aperçois deux silhouettes dans la salle, attablées alors que le gros aubergiste s'active près de l'âtre.

Deux silhouettes familières.


Dernière édition par Six le Dim 12 Avr - 21:54, édité 1 fois
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Sam 11 Avr - 21:41

Je l'ai vu, ça oui, l'emmener à l'étage.
Alors c'est elle, sa complice, ça oui, la fameuse teigne...
Elle avait l'air mal en point, ça oui, très mal en point. Vu son teint, elle devait pas être loin du choc hypovolémique.
Mais qu'est-ce qu'il avait besoin de se la trainer dans les escaliers, ça oui ? Il y a personne ici, l'auberge est presque déserte, ça oui. Pas la peine d'aller si loin pour la planquer.

-tsssss !

Bon ok, je suppose qu'au moins maintenant elle doit être super bien installée, relaxe... à moitié morte, ça oui. Mais scrotum, ça oui ! Ce garçon n'a donc aucun sens des priorités ? Enfin maintenant, il a l'air bien emmerder, ça oui.
Et quand je me lève, ça oui, j'aperçois une tache ça oui, sur le sol. Ah ça non, visiblement elle n'est pas étanche, la dame. Ya intérêt à faire quelque chose assez vite ou elle risque de finir de se vider comme un lapin.
En gros, c'est pas le moment de discuter. Le "bonjours comment ça va", on verra plus tard. Juste quelques mots à mon amie muette :

-je te laisse t'occuper de lui ça oui. Je vais aller soigner la rousse sinon elle va claquer.

La dessus j'attrape mon sac et je file à l'étage, ça oui. Pas besoin de demander le numéro de la chambre, il n'y a qu'à suivre les taches d'hémoglobine, ça oui. J'entre et referme la porte derrière moi pour ne pas être dérangée, ça oui.

Elle est là, ça oui, pâle et inconsciente, ça oui, mais elle respire. Je tire rapidement la couverture pour voir la blessure. Le pansement a pas l'air trop mal fait, ça oui. Il s'est plutôt bien débrouillé, je l'admet. Mais il est déjà tout imbiber de sang ça oui. Je le défait et constate l'ampleur des dégâts, ça oui.
La coupure bien que profonde est assez nette, faite avec une bonne lame, sans aucun doute, ça oui. Ça ne devrait pas être trop difficile à arranger, ça oui avec quelques points de suture. Les artères n'ont pas été touchées. Une chance ça oui, sinon, il n'aurait même pas put l'amener en vie jusqu'ici.
Je sort ma trousse de secours et me met rapidement à l'ouvrage, ça oui, à coup de compresse, désinfectant, fil et aiguille, ça oui. Et pour finir, un bon pansement, ça oui, en espérant qu'elle n'aura pas perdu trop de sang. 5 litres ça oui, voilà à peu près ce que contient un zumain moyen. 5 litres, c'est pas grand chose quand on y pense.
Je prend son pouls ça oui. Ça a l'air d'aller. Bien la couvrir, ça oui et aller chercher Six pour qu'il prenne le relai, ça oui. Je pense que si elle se réveille elle préférera voir sa trogne de beau gosse plutôt que la mienne qu'elle ne connait pas et il faut que quelqu'un reste à son chevet pour surveiller, ça oui, en cas d'éventuelles complications.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 30
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Dim 12 Avr - 12:13

Elle l'a vu passer m'a fait signe, je l'ai lui entendu murmurer quelques chose à son fardeau.
Son Projet retenant a Lone donne semblait tourner au vinaigre oui.
Sentant Nerine dévisagé quelqu'un venant en mon dos ensuite , je reonnais son pas, lourd mais feutré à la fois, fatigué mais ne voulant toujours pas se faire remarqué.
Je me tourne vers lui , les paroles de ma verdure glissant à mon oreille.

-je te laisse t'occuper de lui ça oui. Je vais aller soigner la rousse sinon elle va claquer.

Urgence dans la voix.
Yeux vifs qui ne manquent rien, Nerine.
Je suis son regard, un bref instant immobile.
Flaque de sang, je vois le pantalon de Six, guère mieux.
Tout sauf idéal pour passé inapercu.
J'échappe ma cape par terre, ramassant le plus possible de sang invraisemblablement, Épais lainage qui boit vite le poisseux chemin vers les pisteurs possibles.
Je la ramasse vite en boule, fait signe à Six de me suivre, frolant au passage le propriétaire des lieux, lui faisant signe des mes yeux doux de me donner un bouteille de fort pour emporter en haut.
Il me refile du rhum , je lui file un joli montant , lui faisant signe pour le plancher , d'épousseter un peu.
Ca en a besoin.
Il comprend , son regard est clair..le mien aussi , j'ajoute à la somme.
J'ai pas tellement plus sur moi, à ma cache si, mais j'ai encore besoin esperons qu'il ne sera pas trop gourmand.
Je lui fais mine d'oreille pointue et de nez retroussé , si elle me cherche , je lui fait signe que je monte en haut.
Six semble en choc...je le prend fermement par la main, il se laisse faire, bouteille dans l'autre, un fois dans les escaliers, je le lache, le mène à ma chambre.
Est-il blessé lui aussi?
Ce sang c'est que celui de la rousse ou le sien aussi?
Arrivé en haut, je lui remplis le broc d'eau pour qu'il se lave lui faisant des signes qui semblent doucement parvenir en message clair à son cerveau.
Il est livide , inquiet apparemment , les sourcils semblant collés ensemble par des rides de grosses vagues de mer fachée.
Il en a de la chance, j'ai toujours mon échange noir dans mes affaires, je fais mine de me deculotté et je lui tends le pantalon, il sera un peu court à ses chevilles mais bon..bien pour un marin je suppose.
Je touche ma propre cuisse faisant mine d'avoir mal, voulant savoir si ce sont des blessures à lui aussi.
Je n'attends pas voir sa réponse , il parle lui, me tourne et attise le feu, il faut une jolie flambée. Puis je déchire ma cape il vaut mieux la brûler, son pantalon aussi .
J'irai chercher des vêtement propres en boutique au matin.
Mieux encore si je trouve une friperie.
Pour la femme aux cheveux de flammes aussi.
Je jette un regard en oblique sur le sol vers l'arriere pour voir si son pantalon y est.
Pas encore , je reste la un moment ecoutant les bruit de l'eau qu'il salit joliement.
Je regarde la flambée soufflant dessus, découpant la cape lentement en petit carré à bruler, un à un.
Ne pas etouffer le feu.

Mais qu'est-ce qu'ils ont bien pu faire...j'en ai aucune idée.
Je n'ai jamais demandé d'éclaircissement, jamais pensé que son projet pouvait s'agir de kidnappé une femme.
Moins on en sait, mieux c'est.
Toujours vrai.
M'arrangeant toujours pour pas regarder de son coté , je sers à boire.
Ca le requinquera un peu , j'espere , jamais vu tant de dureté dans son visage, avant.
Silenci

avatar

Féminin Age : 39
Race : Humaine
Date d'inscription : 12/02/2009

Nombre de messages : 32


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Lun 13 Avr - 12:12

Dans un état second, j'ai reconnu les deux femmes. Silenci et Nérine.
Je les avais rencontrées toutes deux à la capitale alors que je préparais la récupération de mon miroir.
Pensant à l'avenir, je leur avais alors proposé de rejoindre, le temps venu, l'équipage de la Desdichada.

Je pense que le temps est venu.

Les trouver toutes deux à Aster me réconforte. J'ai entendu parler des talents de la gobeline et lorsque je la vois filer s'occuper de Djaya, un peu de tension dans mes épaules se relâche.
Un peu.

Epuisé, comme groggy, je suis la muette à l'étage. Je suppose que je ne peux aider en rien l'apothicaire... Autant ne pas gêner.

J'obéis mécaniquement à le jeune femme.
Me lave les mains et les bras du sang qui commence à sécher, poudre brunâtre qui se dilue en volutes pourpres dans la bassine.
J'ôte mon pantalon taché, enfile celui qu'elle m'a tendu sans me soucier de la taille ou du confort.
Et je lui parle, à celle qui ne le peut. Je lui dois bien ça.

Mon... "affaire" à Lonedonne ... a été un semi succès.... Pour faire court.
Je devais récupérer un objet.
Qui m'appartenait. Aux cartels de Gascogne. On a réussi. Mais on a été repéré.
Et ma comparse blessée.
D'où notre arrivée ici.


J'accepte le verre qu'elle me tend en se retournant. Les yeux dans les flammes de la cheminée, je poursuis.

Ma proposition tient toujours. La jonque, la Desdichada est amarrée au port. Faut la retaper mais elle peut nous accueillir. A vous deux de voir si vous acceptez toujours, maintenant que vous connaissez la situation.

Je lève les yeux vers la silhouette hiératique. Pousse un soupir. Secoue la tête pour chasser cette lassitude qui m'englue et m'empoisse.

Merci. Pour la chaleur, le verre, l'habit.
Un geste englobant la chambre.

La taverne est sure, je connais assez le proprio, mais il ne peut filtrer tous ses clients. Mais on a un peu d'avance, je pense... Une demi journée. Une journée, peut être... Suis moi.

Je me lève, peu assuré sur mes jambes. J'attends quelques secondes que le sol retrouve sa stabilité terrestre. Puis me dirige vers les escaliers, vers les cuisines où je sais que Marcus doit se siroter un thé noir et sucré.

Marcus. J'aurais besoin de parchemins. D'une plume. Et envoie un sale gosse chercher Abel. J'ai besoin d'envoyer quelques missives à Lonedonne.

Je débarrasse deux chaises, fais signe à Silenci de s'installer. Une fois le matériel en ma possession, j'écris sur un coin de table, entre une bouilloire noircie et un quignon de pain gris.
Il est temps d'appeler mes "recrues". Ceux qui, comme Silenci et Nérine, ont accepté de faire partie de l'équipage.
Qui convoquer ? Qui me parait sûr ?
La voleuse... Oui... L'orpheline aussi. Et la petite fée bleue marine.... Ces trois là déjà. Le narquois, plus tard.. Et... Elle peut être ? je ne lui ai jamais proposé franchement... Allez, une missive pour la blonde, qui ne risque rien....

Je rédige rapidement mes lettres. Je viens juste de les cacheter au suif de chandelle quand le viel Abel entre dans l'auberge. Il me parait encore plus vieilli, si c'était possible pour un skeleton. Je lui tend les lettres, lui décrit les trois personnes et le récompense d'une bourse pleine. Avec un peu de chance, elles seront informées dans l'après midi.

Je me tourne vers la brune :
Allons rejoindre ta gobeline.

J'ai essayé d'être efficace, j'ai essayé de penser à autre chose, mais là, il faut que j'aille voir comment elle va.


Dernière édition par Six le Mer 15 Avr - 16:40, édité 1 fois
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mar 14 Avr - 0:22

-Ah bah vous êtes là, ça oui !

Ça oui, je suis un peu agacée.
J'ai cavalé un peu partout dans l'auberge avant de les retrouver. C'est que je ne les avait pas entendu monter, ça non, trop absorbée par les soins que je portais à la rouquine, ça oui.
Et puis se genre de manœuvre, ça oui, sur sujet encore frais, c'est assez stimulant. Pour moi, ça oui, ça a comme un petit effet caféine. J'ai les doigts qui me démange. C'est qu'on y prend goût. Je recommencerais bien, tient, ça oui. Histoire de... peaufiner le geste !
Bon, on va quand même pas la rouvrir exprès, ça ne se fait pas, ça non. Mais lui ça oui, il avait bien du sang sur lui aussi, ça oui. Il est peut-être blessé. Je le scrute rapidement de la tête au pied ça oui... tient ? Un feu de planché, ça oui. C'est pas son pantalon, ça non. Silenci a dû lui prêter des fringues, ça oui.
Bon, en tout cas pas de plaies visibles, ça non. Après il faudrait voir sous ses vêtements, ça oui...
Scrotum ! Ben revoilà que je tic, ça oui.
Enfin, c'est pas tout ça, il faudrait peut-être que je le renvois auprès de la Belle aux bois commatant, ah ça oui.

-Elle va bien... enfin, elle est de nouveau étanche, ça oui. Tu devrais aller garder un œil sur elle ça oui, au cas où.

Je sais ça oui, c'est expédié. On pourrait penser que je chercher à m'en débarrasser, à aller le faire voir ailleurs, ça oui, hors de ma vu. Non pas qu'il m'énerve mais... ça si, quand même un peu, faut l'avouer.
On dit souvent que la première impression est décisive. Ça doit être pour ça, ça oui. Il me reste peut-être un fond de rancune, ça oui. Je me souviens, ça oui, notre première rencontre, son premier énorme bobard, la première fois qu'il m'avait pris pour une truffe, ça oui, et ma petite vengeance mesquine qu'il a esquiver, ça oui... dommage, ça oui, du gaz hilarant à la place de soporifique, ça oui, ça aurait été drôle, ça oui. Bon, un peu dangereux, ça oui, surtout si, effectivement, ses ennemis n'étaient pas des rigolos. Enfin moi je trouve ça drôle... oui bon, ça oui ! Je sais, c'est pas sérieux tout ça.
Toujours est-il qu'il m'agace un peu le zumain.
Enfin là, il aurait peut-être besoin d'être un peu rassuré, ça oui. Quelques paroles réconfortantes ne serait pas de trop... oh ! et puis, Silenci a bien dû s'en occuper, ça oui... scrotum, elle est muette ! alors pour les paroles réconfortantes...
Je fais quoi ? Je l'accompagne, ça oui ? Ah ça oui. Et puis comme ça je verrais bien s'il a vraiment besoin de quelque chose, ça oui.
Les paroles réconfortante, ça non, c'est pas trop mon truc. Et les relation zumaines non plus d'ailleurs.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 30
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mer 15 Avr - 6:38

Ils me demanderont encore pourquoi, j’ai des passages violents
dans ma vie.

Il m’explique enfin…vaguement hein, je ne sais pas ce qu’il a
pris, ni pourquoi c’était important, semblant plus se faire un récapitulatif
que de me parler. je jette enfin son pantalon au feu...

Et ben voila le naturel qui revient.

Allez la muette, vient..

Fait la belle...

Suis...

Je l’examine un moment sentant son incertitude.
Mais oui il supporte le retour à la réalité, deux pieds sur terre

Assis, maintenant….


Oui, Six, je serai fidèle, mais pas sure que je t’apporte tes
pantoufles au lever.
Non.
Et gaffes pas, avec Nerine, t’es mort.

Je le regarde faire ses lettres, se foutant royalement de ma
présence.
On n’existe pas quand on ne parle pas…
Tentez l’expérience, ça en vaut la peine… je suppose.
Enfin pour un autre que moi.


Oui,enfin, Nérine déjà, elle n’est pas chaude quand elle pense à
Six.
Mais moi, c’est le seul presque qui ne m’est pas regardé
comme un corniaud mal léché.
Du moins un moment.


J’ai sans doute été trop réceptive, on m’y reprendra plus.
J’ai bien compris que c’était sa façon de se façonner des
soutiens, maintenant.
Mais j’ai déjà parlé a Nerine du projet qu’il avait évoqué,
et je lui ai promis que peu importe…
Si elle n’aimait pas, on partirait… vrai qu’a y penser
un verre semble faire bien plus d’effet avec les tangages naturels. Que pour ça, elle devrait aimer.


Pour me distraire, donc, je sors mes cartes…les brassant, fixant régulièrement quand même la porte , qui peut s’ouvrir sur un attaquant a tout moment.
Je reviens à mon jeu, que du pique…crénom, rien de bon… des ennuis, des soucis de rouquine qui marche
pas.. Des êtres asociaux, réunis…du joli.Et tout vite...vite...


Qui vivra verra.

Il a écrit 4 lettres et décrit 3 personnes. Une doit en connaitre un autre...sans doute. Sinon...sinon...Il est sur les nerfs, et oublie des choses… dois lui être attaché. Je l’écoute…

Ma gobeline…comment il sait ça lui…que c’est Ma gobeline,
jamais dit, il nous a vu une fois ensemble.

Méfiance.


Raison de plus de le suivre, qu’il n'y touche pas…
Ça ira mal…comme cette Xellexelle la, elle y a gouté d’avoir assommée ma verdure.


Il fait des pas rapides mais discrets, on sent la longue expérience de recherche de l’inaperçu.

On trouve ma grognasse, encore affairée comme toujours.
Verte comme de première sève.
Elle semble étrangement bien, dans son élément.
Les sens en alerte, les mains en papillons affairés.
Je saurais rire, je ferais…elle a étanchéifié le roux réceptacle.

Imaginons ce qu’elle fera à la jonque.

Ah ça oui , tout une tite crotte la Nerine!


Je la regarde fière d’elle…pourquoi j’en sais rien, c’est la mienne c’tout, cherchez pas!


Je me souviens de la roussette trop blanche à mon gout… qu’on
croirait une statue de marbre.


J’imagine pour Six alors, main qui se pose sur son épaule, en signe de présence.


Et pourtant je vois dans les yeux de la gobeline des fousrires contenus.

Etrange.
Silenci

avatar

Féminin Age : 39
Race : Humaine
Date d'inscription : 12/02/2009

Nombre de messages : 32


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mer 15 Avr - 11:52

Il y a quelques semaines que je l'avais rencontré. Presque à mon arrivée.
Six. Je ne sais toujours pas pourquoi ce nom. Je ne cherche plus à savoir, au fond la signification n'a pas d'importance.
J'avais aimé le peu de conversation que l'on avait pu avoir. Beaucoup plus qu'avec tout autre en fait. Peut être pour ça.
Puis il m'avait fait gouter un drôle de truc...bref préfère ne pas y repenser...de toute façon ce dont je me souviens c'est d'avoir finit dans le lit complètement affalée. Ah ça il est gentil il aurait pu me laisser là.

Bref. Une jonque. Il m'en avait parlé, ainsi que d'un équipage. Ça a émoustillé ma curiosité, mais j'ai préféré voire de moi même les enseignes des autres gangs, du moins pour ceux que j'avais pu trouver. On m'avait dit que rentrer dans l'un d'entre eux serait beaucoup mieux que la solitude. Pourtant j'aime bien être seule moi...plutôt que mal accompagnée. Bien sur je ne parle pas de Vil' ,lui c'est un cas à part.
Au final aucun ne e plaisait, j'avais donc dis à M'sieur Six que je serais ravie d'aller avec lui. Enfin avec son équipage. Il devait juste terminer une affaire à Lonedonne. Je sais pas quoi, j'ai pas pensé à le lui demander...l'alcool ptete ce jour là.

Depuis j'attends de ses nouvelles. J'avoue je m'inquiète un peu. Puis là ce mot! J'ai pas pu m'empêcher une p'tit bond de joie en le lisant.
J'avais pu voire le lac du ciel, maintenant je verrais plus grand tout en étant balancée au gré des vagues!


Un mot..et si c'était un piège? Bah oui au final c'était pas un secret que je l'attendais...boh en même temps je ne vois pas pourquoi on en voudrait à ma vie. Hormis la chienne de l'élu bien sur. Mais on m'a dit que c'était normal. Pourtant lui il ne m'a pas tué. Au fond c'est elle qui m'a sauvée, je suis restée un long moment à coté, à observer ce carnage...derrière une table. C'est peut être pour ça. La planque dans les caves ensuite fut moins salutaire, mais quand on sait renifler rien d'exceptionnel au fond. Bref ce mot! Rendez vous au port. Au port? ha bah oui il m'en avait parlé. Puis on ne trouve pas les bateaux en plein pavés en ville.

Me voilà donc en route. Prudemment néanmoins. Quelques heures de marches. L'air se fait différent. Plus...rafraichissant, plus agréable à la respiration...différent quoi.
Une auberge...oui là il devait probablement y être n'étant pas à Lonedonne, puis bah le mot il disait ici. Y'a plus cas trouver la bonne...

Une demande à un passant, et m'y voilà...Même prix d'entrée, parfait, toujours aussi cher mais pas plus, c'est pour la bonne cause alors payons! Puis les poches sur le chemins furent bien fournies... un lit douillet avant l'inconnu me fera pas de mal.

J'entre donc... rendez vous c'est bien mais...

Hésitation. Demande à l'aubergiste. Oui c'est bien ici vu sa tête quand je le nomme. J'ai plus cas attendre... je peux pas monter, puis ça se fait pas, qui sait l'est ptête occupé.

Un mot..moi aussi il faudra que j'y pense, il me manque déjà.
Aly

avatar

Féminin Age : 32
Gang : Seule..
Race : Zhumaine
Date d'inscription : 03/03/2009

Nombre de messages : 2270


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: p   Mer 15 Avr - 16:53

La journée ainsi s'est déroulée, semblable à un fleuve arrivant enfin à l'océan et prenant son temps, s'étalant en delta.
Dans cette chambre à l'étage, éclairée doucement par les rayons filtrés par les claires voies, assis au chevet de la rousse.
Tantôt elle se réveille, me regarde, fronce les sourcils, semble vouloir dire quelque chose, avant de replonger dans le sommeil.

Régulièrement la gobeline vérifie les bandages, verses entre ses lèvres une potion à l'odeur suspecte, tandis que Silenci joue avec ses cartes quand elle ne s'immobilise pas près de moi ou à la fenêtre.
Je profite de ce temps comme immobile, coincés que nous sommes entre ces murs, pour leur conter en détail l'affaire qui m'a occupé. Leurs présences, les marmonnements de la gobeline et ses clins d'oeil, la présence silencieuse de la voleuse m'apaisent.

La fin d'après midi arrive.
Le ciel, au dessus de la mer, se teinte de pourpre.

Je ne veux pas passer une seconde nuit ici, je me sentirai plus en sécurité dans la jonque.
Je nous donne encore une heure, le temps à ceux de Lonedonne d'arriver, le temps pour la rousse de se réveiller.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mer 15 Avr - 17:39

Cette écriture je la connais déjà, même si quelques temps on passé depuis notre rencontre.

Aster Damné... Il veut ma mort, je suis trop petite!

Surtout faire attention où on pose les pieds et tout ira bien!

Prudence, on pourrait me suivre...

J'arrive devant la taverne miteuse. Les embruns de la mer fouettent mon visage, et cette odeur de poisson...
Je range Nounours à l'abri dans mon sac, il faut que je montre mon sérieux et ma volonté.

Un grand bol d'air... Et je passe le pas de la porte... Peu de monde, j'avance à pas feutrés...

Mon coeur bat fort... Tout va bien se passer, je le sais...
Eva

avatar

Féminin Age : 24
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : ?
Date d'inscription : 01/04/2009

Nombre de messages : 8


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mer 15 Avr - 19:35

Des visages et des voix...
Ceux de l'éveil et ceux du rêve...
Connus, inconnus, vaguement connus, passé, présent, futur... Tout se mèle...
Une longue chevelure de nuit et un air méfiant, une peau verte de gobeline, ses mains fraîches et habiles sur ma peau, et les yeux sombres de Six, seul point d'ancrage dans le réel. Les tourbillons des souvenirs les effacent et les rendent flous. Sourire et longues mèches rousses, gros visage de crapaud, sourire niais d'une poupée, et les visages, leurs visages... Pour les fuir j'ouvrais les yeux. Et là je voyais les silhouettes dans la chambre, une, ou deux ou trois, mais le temps que j'essaie de faire un geste, elles s'étaient déjà effacées, noyées dans les rêves...

Ma tête, tellement lourde, et mes mains, deux masses de plomb.
La lumière est faible, mais trop forte pour moi déjà, je cligne des yeux comme une chouette. Je vois mal, éblouie... Une seule forme proche, le reste de la chambre se perd dans une bienheureuse pénombre, seul un visage est éclairé par la bougie sur la table.


Six...

Un coassement, étranglé.
Deuxième essai.


Six...

Pas terrible. Gorge comme du parchemin.
Je toussote.
Je crève de soif...
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Mer 15 Avr - 23:12

Elle parle, ça oui, c'est déjà bon signe. Elle récupère, peu à peu.

-Aide moi à la redresser un peu ça oui, il faudrait essayer de la faire boire, elle est déshydratée ça oui.


En lui calant l'oreiller contre le mur ça oui, ça devrait pas être trop mal. Il faut éviter de la faire boire couchée, ça oui, elle risquerait de s'étrangler.
Une fois placée en position demi-assise, ça oui, j'attrape un verre d'eau et le présente à ses lèvres, ça oui, sans verser trop vite, ça non. D'abord juste un gorgeons pour m'assurer qu'elle l'avale bien.
J'ai ajouté un peu de sucre et une recette perso à l'eau, ça oui, pour qu'elle récupère plus vite. Ça a une sale gueule, ça oui, mais comme de toute façon elle n'ouvre les yeux que tous les quart-heures, ça oui...
Si j'avais eu de quoi faire une perf, ça oui, ça agirait plus vite.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 30
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Jeu 16 Avr - 6:24

De suite à l'écoute de ma verdure, je m'approche en deux enjambées glissant mes mains sous la délicate mais pas frêle créature... bien en chair au toucher..mais que la ou ça compte.. je suis des yeux le regard de Nerine attendant son signe pour la déplacer , changer ses draps ou que sais-je encore refaire et fortifier son bandage avant mouvement qui réveillera certainement quelque tiraillement. la laisse installé le soutien de son dos.. la redépose doucement petite la Nerine, tout dans la tête , pas long de bras, ni trop de force dedans. Mais je ne sais pas pourquoi .. je m'y suis autant attachée.. ma gob!

La peau blanche au cheveux rouge , gagne une rien de feu au joue sous l'effort.. Elle l'appelle...
Il semble perdu dans ses projets.. son passé.. son futur à voir les plis entre ses sourcils. Je laisse la pâlotte mieux en son assise et doucement m'accroupis pour le sortir de sa bulle , posant , précautionneusement, main sur son épaule.. lui fait signe de l'index pointant celle qui s'appelle Djaya.

Je crois bien qu'elle a besoin de lui.. pour refaire surface, pas qu'elle est pas mignonne ma gobeline, mais faut s'y faire quand même a ses traits de raisin écrasé. Il se réanime.. ses yeux retrouvant intelligence du présent.
Bon ben , je retourne a mes cartes, et je ferais mieux de me faire une patience que de les tirer...
Silenci

avatar

Féminin Age : 39
Race : Humaine
Date d'inscription : 12/02/2009

Nombre de messages : 32


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Jeu 16 Avr - 17:09

Elle prononce mon nom.
Tout ça est de ma faute.
Je répond d'un pâle sourire au geste de Silenci, remercie la gobeline affairée d'un hochement de tête et m'approche du lit.
Elle est si pâle.
Je ne sais même pas si elle me voit vraiment. Si elle m'appelle ou si elle me maudit.

Je suis là.
Pathétique...
On a soigné ta blessure. Ca va mieux. Mais tu as perdu pas mal de sang. va falloir te reposer un moment. A la jonque.

Elle ouvre les yeux, accommode enfin. Je me recule légèrement pour lui permettre d'englober la pièce d'un regard. Ce n'est qu'à ce moment que j'ose enfin respirer vraiment, relâcher un minimum cette tension dans le cou et les épaules. Elle est vivante. Elle va s'en sortir.

C'est Nérine, la gobeline qui t'a soignée. Mieux que je n'ai pu le faire. Et voici Silenci, son amie. Pas très causante, mais à l'aide précieuse. On en parlera plus tard. Il faut que tu te restaures...

Je reprends.

Que nous nous restaurions, tous.
Et que nous allions à la jonque. Plus sûr.
Mais, première étape, un en cas préparé par le vieux Marcus.
Allons en cuisine, il y fait chaud et on peut surveiller tranquillement les entrées.

Avant qu'elle ne réponde, avant qu'elle ne puisse réenfiler sa carapace de distance et d'indifférence, je soulève rapidement la couverture, glisse un bras sous sa nuque, l'autre sous ses genoux, prenant soin de ne pas toucher le bandage.

On y va. Boissons chaudes, pain aux algues et crabes farcis.... Mesdemoiselles, nous vous suivons, c'est moi qui régale. Pour vous remercier. Et vous accueillir...

Nous descendons rapidement l'escalier aux planches grisâtres.
Silenci et Nérine s'avancent vers la cuisine. Je ralentis, reconnaissant la jeune femme au comptoir et la jeune fille qui se tient timidement à l'entrée.

Abel a été rapide...
Silenci ? Nérine ?
Je baisse la tête, croisant le regard de Djaya à quelques centimètres du mien.
Djaya ?
Permettez moi de vous présenter...
Aly
..
Mouvement de tête vers l'humaine au comptoir
...et Eva
Mouvement inverse vers l'adolescente.
Allons dans la cuisine, un repas nous y attend.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Jeu 16 Avr - 20:11

Les visages... je n'avais pas rêvé. Une gobeline aux yeux intenses, et une femme grande et pâle.
Et vu la familiarité avec laquelle elles m'approchent pour me redresser, ça doit pas être la première fois qu'elles me touchent... sans doute pour me soigner, pendant que je dormais... Un peu de gêne, une sorte de honte enfouie à m'être trouvée là, inerte entre leurs mains... La tête me tourne, vertige, vague nausée, le monde ondule devant mes yeux...

La gobeline me fait boire, gestes nets et assurés, je ne songe pas un instant à me rebeller, pour quoi faire ? Je suis faible comme un enfant. L'autre femme, je sens une certaine retenue dans son contact... et sans son regard aussi. Elle s'éloigne, vers Six, resté immobile, à l'écart... je le vois si mal... je n'arrive pas à déchiffrer son expression, tension, désapprobation, agacement ? Foutue vision qui se défile... Foutu monde qui refuse de se stabiliser...

Il s'approche enfin pour me répondre, mais je n'arrive toujours pas à voir clairement ses traits. Mais sa voix est douce, alors j'arrête de m'inquiéter. Parce que je m'inquiétais ? Ah bon...
Il me présente la gobeline, la femme, j'ai à peine le temps de chercher leur regard et d'esquisser un sourire pour les remercier, il me noie sous les paroles, parle de la jonque, parle de cuisine, et j'arrive pas à suivre tellement c'est trop de choses d'un coup...

Et là, la couverture s'envole, je la suis des yeux, stupéfaite, et puis c'est moi qui décolle, sans même avoir eu le temps de dire oui mais, et je me retrouve un bon mètre plus haut. Il m'a soulevée sans effort, comme si je ne pesais rien... Je me sens terriblement petite, légère et vulnérable, jambes et pieds nus, et ce gros bandage à la cuisse qui passe l'ourlet de la tunique. Un paquet inutile.
Le malaise me serre le ventre, j'ai envie de me cacher, et je n'ai aucune cachette. Je pourrais tourner le visage contre son épaule mais... mais. Je peux pas faire ça. Parce qu'au lieu de cacher mon malaise ça le révèlerait. Parce que... parce que je le touche déjà beaucoup trop pour la régularité de mon coeur qui me tape contre les côtes comme un animal fou. Je sais pas si c'est cette impression de solidité par rapport à moi qui tombe en morceau, ou... son odeur ? sa chaleur ? le fait que j'entends vibrer sa voix à travers sa poitrine ? l'angle de vue que j'ai sur son menton ? Aucune idée... mais je peux pas me cacher dans son cou.
Ah oui, y'a les deux autres, et elles interpréteraient ça comme... comme une forme d'intimité.
Qui n'existe pas.
Evidemment.
Mieux vaut m'accrocher à son épaule, essayer de participer, d'aider, même si ça sert pas à grand chose, elle est toute molle ma main, elle a la fièvre, et elle tremble.

J'essaie de me concentrer sur ses mots, l'idée de manger, je crève de faim évidemment. Il m'emporte dans le couloir, le balancement de ses pas me fait glisser encore plus près de lui, et le vertige me revient comme on descend l'escalier, alors là tant pis mais je me cache, oui, les yeux dans son cou, parce que l'espace est trop vaste et que je m'y sens trop insignifiante et perdue. Moi qui suis du genre à ne jamais avouer une faiblesse, jamais admettre une défaillance, jamais montrer une émotion... Lovée dans les bras d'un homme en haut d'un escalier d'auberge, plus nue que je ne me suis jamais montrée en public, mon impuissance affichée autour de la cuisse, charpie et chiffons blancs.

Mais il parle à nouveau, il dit mon nom, alors je relève le nez.
Son haleine balaie mon visage et ses yeux sont immenses.
Il désigne une femme, une jeune fille...
Même chose que tout à l'heure, pas le temps même de leur faire un signe de tête, qu'il a tourné les talons, passé une porte. Tant mieux. Ca me donne le temps de me redonner une contenance.

La cuisine est basse de plafond, et l'odeur qui y flotte me fait gigoter dans les bras de Six. J'ai une faim de loup. Je me redresse... enfin j'essaie. Au moins pour essayer de garder un semblant de dignité quand il me dépose dans un fauteuil de bois un peu bancal, soustrait de la salle je suppose à cause de cette tare...
...
Analogie dérangeante avec mon propre état...

La cuisine s'emplit de monde, et je les regarde approcher avec une appréhension que je cache le mieux possible. Plus de bras pour me protéger à présent...
Relève la tête Djaya.
C'est passager, cette faiblesse.
Ca va passer alors arrête d'imaginer que tu es irrémédiablement diminuée. Et que tout le monde te reluque de travers à cause de ça.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Jeu 16 Avr - 23:46

Assise par terre dans un coin de l’auberge, observant comme à mon habitude les personnes y demeurant…La bière coulait à flot ce soir…

Je rédigeais deux ou trois choses dans ce petit carnet, des choses sans importance, histoire de passer le temps, de combler ce vide qui parfois surgissait de nulle part… Puis un homme dont le visage m’était inconnu s’approcha de moi… Sans un mot il me tendit une missive…

Je le regardais surprise prenant quelques secondes pour réaliser que ce courrier m’était bel est bien destiné. Je le remerciais d’un mouvement de tête et entrepris sans attendre la lecture de ce document…

Je souris lorsque j’en découvrir l’émetteur. Il avait été là pour moi depuis le premier jour où j’étais arrivée sur Lonedonne. Il m’avait fait découvrir les lieux et surtout il était devenu quelqu’un en qui j’avais toute confiance… Six… Il me demandait de le rejoindre sur Aster-Damne…Cela devait être important… Il savait que je ne connaissais que très peu les lieux.

Ni une ni deux, je me mis en route, emportant le stick minimum. Je parcourais les forets, suivant avec précision les indications des panneaux. J’hésitais néanmoins, un peu… non...Beaucoup plus guidée par mon instinct qu’autre chose.

Enfin à l’horizon, se dessinait la ville… L’air se faisait plus frais, plus pur que sur Lonedonne… Puis la mer que je découvrais pour la première fois sur laquelle dormaient quelques embarcations…

Je restais quelques instants admirative …Observant ce paysage nouveau qui s’offrait à moi. Puis je repensais à Six… Il m’attendait. Je parcourrais la ville jusqu’à tomber sur l'auberge dont il parlait dans sa missive.

J’entrais alors discrètement sous le regard avisé de l’aubergiste. Selon ses propos, ils se trouvaient dans la cuisine…

Suivant alors les indications de ce dernier, je pénétrais dans les lieux, reconnaissant immédiatement Six… à ses côtés, plusieurs femmes… Cette brune dont le visage m’était familier, et trois autres que je n’avais jusqu’à lors jamais croisées…

Enfin, cette femme à la chevelure de feu et au teint plus que blafard laissant présager un état de faiblesse passager. Ne souhaitant pas la mettre mal à l’aise, je détournais mon regard le plongeant alors sur le reste de l'assemblée.
Kalys

avatar

Féminin Age : 32
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Elfe
Date d'inscription : 18/03/2009

Nombre de messages : 192


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur choulinette3@hotmail.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   Ven 17 Avr - 12:46

Je la pose, à regret.
Elle se redresse et se libère.
Plus son souffle sur mon cou
Plus sa chair entre mes paumes
Plus de battements de cœur affolés contre mon torse.
Juste l'absence.

J'invite l'équipage à prendre place autour de la table au plateau tailladé, éraflé, noirci.
L'équipage...
La première fois que je pense à ce rassemblement d'individualités comme à un ensemble.
Un équipage.
En attente d'un navire.

Assemblage d'individualités qui se s'observent, cherchant leur place.
Et je suis le lien, et je suis le pivot.
Ce sera à moi de les rassembler, de les encourager. De les rassurer et de m'énerver. De me faire respecter. Aimer, même, peut être.

Elles sont là, femmes fières et fortes, sensibles et dures, leurs regards posés sur moi, attendant, message à la fois implorant et exigeant : "Ne nous déçois pas. Sinon..."
La brune, silencieuse et expressive, qui croit toujours qu'elle est invisible parce qu'elle ne parle pas.
L'adolescente peu sûre d'elle, à la recherche de la chaleur d'une famille à jamais disparue.
La scientifique, si peu à l'aise avec les autres, mais attachante malgré tout, malgré elle.
La blonde, instinctive, à l'écoute de ses envies et de ses désirs, impulsive parfois.
Et celle qui arrive, que je présente aux autres.
Kalys, l'elfe amoureuse des arbres, fraiche et déterminée. Elle aussi m'a fait confiance, elle aussi a répondu à mon appel.
Et elle, enfin, une âme d'acier dans un corps aujourd'hui affaibli, une beauté froide cachant un cœur prisonnier.
Toutes belles.
Toutes m'offrant un engagement que je me dois de mériter.

Alors, autour de cette table où vient de s'installer la dernière venue, je deviens volubile, je fais le clown, je parle avec les mains, je mime, je plaisante, je taquine la gobeline, m'amuse du regard avec la muette, rassure la jeune fille, pousse l'elfe à s'exprimer, titille Aly pour la faire rager.
Djaya, je la laisse tranquille. Seuls mes yeux lui parlent.

Je joue les machos, le sultan en son harem, pour qu'elles se liguent contre moi, se trouvent des points communs et des complicités face à l'adversaire mâle. Enfin, des regards alliés qui s'échangent, enfin des rires partagés, enfin on m'oublie, le temps de mieux se connaitre, de se découvrir.
Un équipage, oui, qui nait devant mes yeux, grossesse dans l'arrière salle d'une taverne alors que l'aubergiste allume les chandelles pour riposter contre le crépuscule qui prend ses aises au dehors.

Mais la délivrance approche et l'accouchement doit se faire sur l'eau.

Le repas se termine, l'atmosphère est détendue, pour un peu on en oublierait Lonedonne, les cartels, l'adversité et ces hurlements des Dieux qui au loin se font entendre.

Il est temps.
j'ai murmuré, perdu dans mes pensées, mais elles m'ont entendu. elle se taisent, attendant.
Il est temps de vous présenter la Dedischada. Notre bateau. Notre foyer.

Rapidement, en gestes fluides et gracieux, elles rassemblent leurs affaires tandis que je paye Marcus.

Le ciel s'est paré de teintes de violet sombre. La nuit, presque tendrement, pousse le jour pour voler sa place.
Silencieusement, intimidés et impatients, nous traversons le quartiers du port. Je les mène d'un pas sûr à travers les docks, en direction du quai où nous attend la jonque, soutenant Djaya lorsque je la sens flechir.
Nos pas sur les pavés ne font aucun bruit, seul le chant des vagues nous accueille.

La silhouette sombre de la jonque se découpe, ses deux mats brandis vers les étoiles, comme un appel, une invite ou un défi. Les lanternes de la poupe son éteintes, mais le clair obscur permet de distinger l'écume phosphorescente caressant sa coque de bois, le pont en teck balayé par les derniers rayons d'un soleil moribond.
Ma jonque se balance, gracieuse ballerine qui épouse les vagues, comme une amoureuse.

Nous sommes devant elle, immobiles. J'ai soudain la gorgé serrée, c'est idiot, pourquoi serai-je ému ?
J'ai soudain l'impression de me dévoiler, de me dénuder, comme si elles plongeaient les yeux dans ce que fut ma vie, mes cicatrices et mes espoirs.

La Desdichada. La Déshéritée. Qui ne possède que ce qu'on lui donnera.
Avec elle, nous danserons sur les vagues
Avec elle, nous suivront nos rêves et nos désirs d'horizons nouveaux.
Avec elle, nous serons des danseurs, des
Danseurs d'horizons.
Six

avatar

Masculin Age : 46
Gang : Les Danseurs d'Horizons
Race : Zumin
Date d'inscription : 24/01/2009

Nombre de messages : 309


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur http://desdichada.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Les Danseurs d'Horizons / Chapitre 1 : L'équipage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Le port D'Aster Damné -