AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Ven 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Sors de là si t'es un homme

Message Auteur
MessageSujet: Sors de là si t'es un homme   Dim 2 Nov - 15:34

Les ordures volent sous mes pas.
Les chats s'enfuient à toutes pattes étiques et tout en os. Etrange. J'aurais dit que les chats des ports n'auraient jamais manqué de bouffe, entre les rats et les restes de poiscaille. Peut-être les plus dodus sont-ils bien prudemment cachés, et ne reste-t-il que les idiots hagards, assez débiles pour crever de faim, assez abrutis pour rester en travers de mon chemin.

Dégage, crétin à rayures.

La bestiole heurte une poubelle avec un meooooôôôôw indigné. M'en fous. T'avais qu'à te garer. J'ai même pas shooté fort en plus. Mieux à faire de mon énergie. Mieux que tes maigres fesses à offrir à la pointe de ma botte.

Le voilà.
Mes informations étaient justes.
Je reconnais le rafiot, qui se balance innocemment contre le quai.
Ca va chier dans les haubans.

Je survole la passerelle plus que je ne la gravis. J'ai la fureur qui me vrille les entrailles et me jaillit par les naseaux. La rage qui me hérisse le duvet des bras. Les doigts crispés, les paumes qui démangent. Vivement les poignées des épées pour assouvir leur faim.

Le pont sonne sous les talons de mes bottes. Regard à gauche, rien, regard à droite, pareil.
Là, au fond, une porte sculptée. Indiquez "cabine du capitaine", c'est pareil. D'ailleurs, dans mon souvenir, c'est la seule cabine du bateau, le reste, c'est les cales, ou guère mieux.
J'arpente le pont en direction de la porte. La dernière fois que je l'ai vue, c'était inclinée à angle droit, sous la poussée d'une vague énorme, dans la lueur des éclairs. C'était juste avant le choc qui m'a envoyée valser par-dessus bord dans l'eau glacée et furieuse. Au milieu des rochers noirs qui pointaient comme des crocs. T'aurais voulu me tuer que t'aurais pas mieux fait.

Un grand coup de pied pour dégommer la porte.
Une onde de satisfaction me monte dans le ventre comme elle heurte la paroi à l'intérieur avec un "crash" retentissant.
Je repose mon pied sur le pont, mains aux hanches, et je sors ma plus belle voix de rossignol.

KENUKY !!!!

Ca c'est du hurlement.
Ca achève la porte d'ailleurs.
Le deuxième gond part en vacances, et tout s'affale avec un "brong" retentissant.
Délicieuse musique.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 10:35

WWWOOOOOOOOooooo!!!

La porte de la cabine explose littéralement comme sous le coup d'un boulet de canon de l'armée de Santéria!
Sauf que derrière... rien à voir avec un Général du genre SweetDream!

Rousse et taillée comme une déesse Munuroeene... à faire verdir Banda de jalousie!

De toute sa posture elle toise... difficile de se concentrer sur autre chose que sa poitrine détrempé sous un haut blanc désormais transparent...

En meme temps, la tenu du Capitaine n'a rien à envier. Torse nu, il feint un regard dédaigneux à la porte de la cabine:



"J'imagine que tu ne prevoyais pas de refermer derrière toi?"
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 13:08

Il y a quelque chose qui m’énerve encore plus que de subir une tentative de noyade suivie de coups et blessures sur rocher semi-immergé, puis d’une non-assistance à personne en danger laissée pour morte coincée entre deux pans de falaise.
C’est que le responsable ait l’air de se foutre de ma gueule.

Qu’il me regarde une seconde de plus comme une merde collée à sa botte et c’est toute cette barcasse que je démonte, promis.
Et puis il regarde quoi, exactement ?
Ah.
Saloperies d’embruns.
Tant pis. Qu’il mate si ça l’amuse, tant qu’il lui reste des yeux pour mater.

Aaaaaah Monsieur fait de l’humour. Mais tu sais qu’t’es drôle, toi ? Sisisi, j’adore, ça se voit pas, je m’esclaffe intérieurement.


Même pas la porte de ton caveau, je refermerai, salopard.

Ca fait un bien fou de gronder ça. Un bien fou de me dire que je l’ai là, à portée de la main.

Tu m’as laissée crever, crapule.
Et comme par hasard t’es là, sans une égratignure, et ton sabot , pareil.


Sans une égratignure, j’en atteste. Son torse est vierge de toute trace récente. Par contre moi, je te raconte pas ce que cache ma chemise. Des semaines, des mois plus tard, c’est toujours pas guéri. J’ai encore mal aux côtes qui ont déclaré forfait quand les vagues m’ont claquée sur la falaise.

Tu m’as même pas lancé une corde, même pas un bout de planche.

Ordure.
Aujourd’hui tu vas payer pour ça.
Pas besoin d’attendre qu’il réponde, je me fous de sa réponse, du moment qu’il sait pourquoi il va crever. Les deux épées courtes sont venues se loger toutes seules dans ma main. Rien à foutre que lui soit désarmé. Contre les rochers j’étais désarmée aussi. Je fonce.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 13:30

Forcer de constater que cette demoiselle en détresse ramasser sur une plage à bien fini par rameuter le lot d'emmerde prévu!

Après avoir pété une porte, vociféré les insultes qu'elle devait grommeler depuis la chute, elle passe en mode "Découpons le Capitaine en rondelle fine pour le dîner!"

Tendis qu'une lame s'enfonce dans le muscle de l'épaule, l'autre bras évite l'incision chirurgicale. Petit pas chassé à droite, un genou dans les cotes amochés de rouquine et rué dans les brancards!

Il est des choses que le destin aime animé d'une main sarcastique!
Ceux la même qui se frapper dessus la seconde d'avant, se retrouve dans une position fortement ... équivoque la seconde d'après.

Tombé sur la couche du Capitaine, les lattes du sommier ayant cédé sous la pression des deux corps, Djaya se retrouve, cuisse grande ouverte, sous un capitaine qui y loge admirablement bien!

Torse contre torse, pubis contre pubis... les mains de la fougueuse rousse empoignés par les pattess calleuses du marin...

Les souffles se croisent dans des cous à découvert...

"Fallait le dire dessuite si t'avais envi de faire ça un peu brutalement, on se serai arrangé pour pas pété le lit en plus de la porte."
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 15:35

C’est jouissif.
La peau qui cède sous la pointe de la lame, le beau flot de sang bien écarlate, quand vous avez longtemps remâché une rancune, je vous assure, y’a rien de meilleur. C’est tellement bon que ça étourdit.
Le coup dans les côtes, ça par contre, j’apprécie moins.
Le pas de danse aussi, du reste.

La suite est assez confuse. Chute, choc dans le dos, répété, un poids soudain qui m’expulse l’air des poumons, douleur brutale dans les blessures à peine cicatrisées, peut-être rouvertes, je sais pas. Je cherche mon souffle et je ne le retrouve pas, je vois des papillons noirs et je crève de mal.

J’ai un peu de difficulté à me représenter la nouvelle configuration dans laquelle je me retrouve. Apparemment, poignets bloqués, clouée en-dessus de la brute. Une posture que je connais. Une posture que j’ai déjà eu l’occasion d’expérimenter, de nombreuses fois. Il y a longtemps. Mais pas assez longtemps pour que j’aie oublié. Pas assez pour que ça ne me remplace pas les papillons noir de l’étourdissement par les rouges de la haine et de la fureur.

La petite phrase susurrée à mon oreille, au cas où j’aurais pas bien réalisé.
T’inquiète, sous-merde, j’avais réalisé.
Pourquoi tu crois que je ne me débats pas ?
Parce que je sais que tu adorerais ça.
Ils adorent tous.
Et je préfère crever asphyxiée que de devoir subir encore la sensation de ce relief qui grossirait à chacun de mes mouvements.

Deuxième tentative d’inspiration, hoquet, souffrance, une petite toux lamentable, quelque chose de chaud sur la joue et le goût du sang dans ma bouche. Pas le sien. C’est l’autre épaule que j’ai eue. Celle qui m’écrase le menton est intacte.
Pas pour longtemps.
J’arrive pas à respirer ? Alors je vais utiliser ma bouche à autre chose.
Là, l’attache du cou à l’épaule.
A pleines dents, et de toutes mes forces.


Dernière édition par Djaya le Mar 4 Nov - 16:51, édité 1 fois
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 16:17

Le son d'un os qui craque à l'intérieur du corps est déjà fort désagréable, mais pire encore, c'est le son de la chaire qui se détache de son logement, surtout quand c'est dans le cou, proche du tympan qui fait résonner le déchirement dans toute la cavité cérébrale.

Relâcher la pression d'un poignet pour s'acharner sur la mâchoire, comme on tabasserai un pitbull qui ne lacherai pas sa viande.

Elle lâche enfin, mais le sang coule... Le Capitaine s'extrai tant bien que mal, elle ne bougera pas dans cet état.

Même comme ça, la bouche en sang, les cotes mâchées, un œil bleu... elle donnerai envi.

"Maintenant qu'on s'est fait bien mal... tu veux qu'on en parle?! Putain ca va laisser une marque dans le cou... "

Kenuky s'assoit sur une chaise rescapé, il la regarde, encore enfoncé dans les débrits de couchage. Un regard a l'entaille du bras... va falloir recoudre.

"Tu sais coudre? J'te sort de là ou tu préfère attendre d'avoir une cote qui perfore un organe?"
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 17:19

La tête qui explose, une obscurité bienfaisante qui m’embrouille la vue… Presque totale… Je m’y serais bien glissée mais il faut que je respire, et ça fait mal bordel de merde, tellement mal que ça me fait crier et que ça dissipe l’engourdissement qui me gagnait. Une seconde inspiration et je re-crie, tiens, j’arrive à respirer, et j’arrive à crier aussi, on dirait bien que la brute ne me pèse plus dessus. Je tousse, ça me déchire. Nouveau filet rouge qui me coule le long de la joue.

J’entrouve un œil…
Euuuuh nan.
L’autre œil.
Oh la vache j’ai la tête qui cogne…
Un peu de mal à faire le net, mais je le vois, là, plus loin, le cul sur une chaise en train de marmonner un truc que je ne comprends pas. La satisfaction me réchauffe les entrailles en voyant qu’il saigne des deux côtés. Cette fois le goût du sang, c’est le sien. Oui, bon d’accord. Pas seulement le sien.

Il dit quoi, l’enviandé ? Recoudre ?
Je rigole.
Je tousse.
Je geins.
Je rigole quand même.


Ouais, j’ai des doigts de fée. Et vise un peu la belle aiguille…

Et j’agite mollement celle des deux épées qui m’est restée dans la main, contre la paillasse défoncée.
Non mais tu rêves, capitaine. Je sais même pas si j’arriverais à m’asseoir.
Et si j’y arrivais, ce serait pour essayer de finir le boulot.
Je tousse. Ca coule de plus en plus.


Putain de merde…
J’espère que t’as un matelas de rechange.


Bordel, pourvu que ce soit juste une lèvre fendue ou une morsure dans la bouche ou quoi. Si c’est mes poumons qui pissent le sang comme ça, les carottes sont cuites.

Eh merde. Pas le choix.
Je grogne.


Tu fais chier.
Amène ton matos, j’ai pas mon petit nécessaire.
Et essaie de pas m’achever, sans quoi…


Sans quoi.. quoi ?
Il n’a que la passerelle à traverser pour se faire rafistoler.
Moi, je suis KO.
Le pire c’est que je me suis foutue dans la merde toute seule.
Bravo Djaya.
Il est temps d’apprendre que la colère est mauvaise conseillère.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 17:34

"Ce que j'adore chez toi, c'est toute cette politesse qui irradie!"

Kenuky se lève, chancelle un peu... et s'approche de Djaya.
Il vire les lames tachées de sang, et entame une fouille minutieuse... histoire de pas prendre un couteau de plus dans les muscles. Elle est quand même bien faite...

"Aller! A trois je te soulève, ça va faire mal, alors sert les dents..."

"Un... Trois!"

Vilaine feinte, mais en même temps, si on attend, ça risque d'empirer!!

Posé sur la chaise, au bord de l'évanouissement, Djaya s'enfonce.

Dans le meuble derrière, il sort un nécessaire de secours, bandes, aiguilles, fils...

Retour a la Rouquine:

"Tu permets, tu râleras après, t'aura le droit.!"

En deux gestes, le Capitaine arrache le haut blanc, libérant la poitrine.

"Promis, je regarde que la ou j'ai besoin.!"

Bander les cotes d'une femme, avec une paire de seins sous le nez... y en a plus d'un que ça intéresserai...
Sous la chaise, une bouteille de rhum... Il l'attrape et la lui tend

"Bois! Ca te permettra d'oublier que t'es a moiter a poil"
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 4 Nov - 18:01

Heeeeey ! Pas touche !
Mais c’est qu’il en profiterait !
Je marmonne :


Ca va, ça va, y’a plus rien, c’est bon.

Sauf un stylet dans la botte. Evidemment quand on se cantonne à palper le buste et les cuisses, on loupe le stylet dans la botte. C’est d’ailleurs pour ça que c’est là que je le planque.

Je me prépare à morfler un sale coup, et c’est pire encore. Au moment (imprévu) où il me soulève, j’ai l’impression que ma poitrine s’ouvre en deux et que mon cœur prend feu. Heureusement que ça me coupe carrément le souffle, sinon je crois que je hurlerais.

Je réalise à peine que j’ai atterri sur la chaise où il était. Les papillons noirs sont de retour, et en masse. Je me cramponne au bord de la chaise pour ne pas m’effondrer… C’est tout juste si je sursaute quand il déchire ma chemise et m’en dépouille. En fait c’est le froid soudain qui me fait remarquer que je suis torse nu.

J’ouvre la bouche pour l’injurier, mais il va plus vite que moi et il me coupe la chique. C’est ça, regarde que ce qu’il faut. De toute façon je m’en fous. Rince-toi l’œil, pauv’type. Tout ça, ça se paiera au bout de compte. Je referme les dents sur mes injures, mais dans l’œil que j’arrive à garder ouvert doit briller une lueur d’avertissement.

Il s’agenouille à demi. Tellement proche. Je vois l’artère qui pulse à la base de son cou. Une veine sur sa tempe, à ras des cheveux noirs rejetés en arrière. Et les yeux. C’est tellement fragile. Nom de dieu, ce serait si facile à présent.
Mais je ne veux pas le tuer à l’improviste.
En plus, stupidement, je risque ma peau sur ce coup-là…

Alors à la place je saisis le col de la bouteille en lui balançant un regard mauvais. Merci de me rappeler que j’ai les seins en plein dans ta ligne de mire. Tu les vois, maintenant, les plaies ? C’est pas joli, hein ? Juste là, à gauche, la peau mal cicatrisée et les vieilles meurtrissures. Et les nouvelles aussi. Celles des rochers, et puis celles de ton foutu genou de grosse brute.

Je m’envoie une grande goulée de rhum. Ca me dévale dans les entrailles en foutant le feu au passage. Je geins, je grimace. Le feu se retire, reste une vague chaleur qui engourdit la souffrance. Je respire rapidement, pas assez profond, trop profond ça fait mal, alors hein… Et hop, une seconde. Faudra bien ça.


Dégueulasse…

Surtout ne pas tousser.
Trop tard.
Merde, ce sang… Je l’essuie d’un revers de main.


T’aurais pu taper ailleurs…

…si je ne t’avais pas agressé la première, les épées en avant.


Bon d’accord, j’ai rien dit.
Dépêche-toi avant que je tombe dans les pommes.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mer 5 Nov - 10:33

Kenuky entame un bandage serré, maintenir les cotes cassés à leur place est une priorité.

Alors qu'il entoure Djaya de ses bras, un peu sanguinolent, il sent le frisson qui parcours la Rousse.

Petit sourire malin, quand son regard plonge sur les seins nus...

"Tu regrettes d'avoir pété la porte maintenant? Tu commences a durcir des extrémités!"

Et le rire roque du Capitaine résonne dans la cabine délabré.

Une fois la bande serré, il se lève et ouvre une cale salé, d'où il sort un steak de fauve faisandé.

"Colle toi ça sur le visage, il parait que ça évite de gonfler."

Avec le reste de la tunique blanche, il entoure son bras.

"Quand t'auras les yeux en face des trous... y a un peu de broderie à faire."

Il marque une hésitation

"Enfin au moins pour le bras... je vois pas ce qu'on peu faire pour le cou, c'est malin ça! Brute va!"
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mer 5 Nov - 12:07

Une envie féroce de lui claquer sa barbaque à la gueule.

Au lieu de ça je me la claque sur la figure à moi. Et c’est vrai que ça soulage. Mais plutôt m’arracher toute les dents que de l’admettre. Pareil pour le bandage. Ton merci, tu peux te le mettre profond. Tu t’es payé tout seul avec ta remarque sur le froid et ses effets sur l’anatomie féminine. Connard.

J’ai encore des nuages dans la tête, et ça ne s’arrange pas vraiment… On dirait même que ça empire, alors que la chaleur de l’alcool reflue lentement. En plus il n’y a pas été de main morte ce salopard, j’ai du me mordre la lèvre quand il a serré.

Je regard le sang qui imbibe les lambeaux de chemise. Lentement. Il y avait une dentelle au col, marrant, elle devient rouge, fil à fil. Une dentelle de sang.
Vertige.
Je crispe la main sur l’assise de la chaise, la tension se répercute dans mes côtes et je grogne.
D’accord.
Ca ne tardera plus.

Je dépose le bout de viande de côté, secoue vaguement la tête pour m’éclaircir la vue.


Arrive avec ta ficelle.
Tant que je peux encore.
Et t’inquiètes pas pour ton cou, toute la viande y est.


Je me passe l’avant-bras sur le front.
Foutue torpeur…
C’est quand même pas deux goulées de mauvais rhum qui me mettent dans cet état ?!?
Au moins j’ai pas les mains qui tremblent. Mais c’est comme si j’avais pas dormi depuis dix ans…
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Ven 7 Nov - 18:25

Est ce une bonne idée... se faire recoudre par celle qui voulais faire de vous un patchwork 30 minute plus tot..

En même temps... c'est elle ou la Mado du coin.. et elle sait pas coudre Mado!

Sur le bureau, il récupère sa veste rouge, et la dépose sur le dos de Djaya. Si elle attrapait une pneumonie en plus des cotes brisés... c'est l'hémoragie assuré.

Il s'installe sur un tabouret, prêt d'elle.

Doucement, il pose l'avant bras, sur sa cuisse.

"Tu permets?..."

Sourire narquois.

"Vise la plaît... pas l'oeil"

Petit clin d'oeil... mi-complice, mi-moqueur.

Le reste de chemisier blanc servira à mordre durant l'intervention.
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mer 12 Nov - 13:29

Très délicat, le coup de la veste. Si, si, sincèrement, ça fait très gentleman. Ca ne cache en rien ce que je voudrais cacher, mais de toute façon c’est un peu tard pour jouer les Mère-la-Pudeur.
Je réprime un mouvement de recul quand il vient s’installer devant moi, je serre les dents à les faire péter au contact de son avant-bras sur ma jambe. Chair de poule. C’est plus fort que moi, veste ou pas veste. Il est tellement proche que j’ai envie de hurler et de sauter en arrière.

Reniflement de dédain à la petite boutade assortie de l’œillade assassine.


T’inquiète pour ton œil. Je le laisse aux corbeaux. C’est leur régal, pas le mien.

Je me détourne un instant, le temps de préparer une aiguillée de fil de coton ciré, très mince. Il est un peu raide, mais au moins il glissera dans les trous facilement, pareil quand il s’agira de le retirer, dans une semaine ou deux. Marrant. Je suis vraiment en train d’envisager que ce type soit vivant dans une semaine ou deux ? J’étais venue pour le tuer, voilà que je le rafistole… Ceci dit, soit je le rafistole, soit je crève un poumon perforé.
On va dire match nul.
Mais il y aura d’autres rencontres.

Le fil est prêt, et j’ai accumulé un petit tas de charpie sur ma cuisse, il va falloir éponger le sang au fur et à mesure si je veux voir ce que je fais.
Et il va falloir travailler vite…
J’ai le cœur qui pompe et le sang qui tambourine à mes tempes. Le malaise qui affleure sournoisement à ras de peau. Pas beaucoup de temps. Quelques minutes, au mieux.

Petit coup de chiffon pour dégager le paysage… Joli canyon. C’est profond, mais propre et net. Normal. Je soigne mes lames.


Donne ton autre main. Appuie là, doucement, et ne relâche que quand je te le dirai.

C’est ça, obtempère. T’as intérêt. Je lui applique la main en haut du buste à un pouce de la plaie, appuie un peu vers le haut. Puis je pose ma main à moi derrière l’épaule, pour refermer les lèvres de la blessure. Mouais. Bon. Pas pratique. Il me faudrait une autre main encore. Mais j’ai pas. Alors je vais faire avec ce que j’ai. Je pose la pointe du pied derrière lui sur l’assise du tabouret, hausse le genou. Ca va être tout juste. Je le repousse vers l’arrière, qu'il s'appuie à ma jambe et à mon genou. Ca soutient un peu la chair et resserre la plaie… Moins bien que ma main, mais j’ai pas mieux.

Serre les dents. Ca va picoter. Et surtout reste immobile…

J’attaque.
Et c’est moi qui dois serrer les dents.
Je lui ai planté une lame dans le corps et c’était merveilleux. Là, c’est une petite aiguille. Et je suis à ras de tourner de l’œil…
Concentre-toi, Djaya. Rapidité, efficacité, précision. Pique, noue, éponge.
Oh nom de Dieu… Surtout ne pas trembler…


Dernière édition par Djaya le Lun 8 Déc - 19:11, édité 1 fois
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 2 Déc - 18:16

La douleur, certain la décrive comme un frisson qui s'installe, qui contracte, qui sert, qui brûle de manière insidieuse...
Pour le Capitaine, c'est plutôt comme un venin chaud qui se disperserai depuis la plaît jusqu'au bras... du bras au torse, engourdissant tout sur le passage.

Les marins disent qu'on peu juguler la douleur... qu'on peu la controler a l'extreme... tous des menteurs... les dents se crispent, les muscles se tendent... l'aiguille entre et sort... douleur... chaleur...

Le brodage arrive a son terme, la plaît est refermé, mais encore plus ensanglanté!

Une rasade de rhum, il se relève...

"PUTAIN MAIS CA FAIT MALLLLLL!!!!!! voila... ça soulage"
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Lun 8 Déc - 19:19

Il bouge, il boit, il beugle.
Donc il vit.
Déjà ça.
On peut pas en dire autant de tout le monde.

Je laisse tomber mon aiguille souillée et son reste de fil sur la table voisine. Le chiffon plein de sang chute au sol sans un bruit. Et moi je clignote de la paupière. Je lève une main pour m'essuyer le front, plein d'une sueur malsaine qui me coule dans les yeux. J'y vois plus clair.

Le brâme du capitaine me résonne dans l'oreille comme s'ils étaient dix à brâmer en même temps. Echo... Ca fait mal à la tête... Mais la tête c'est rien. Elle est emballée dans du coton, ça filtre. Là où y'a rien qui filtre, c'est là, dans la poitrine, à gauche. Un coup de poignard à chaque inspiration. Alors j'inspire très peu, à peine, des petites goulées d'air de souris. Insuffisantes. Ca et la douleur, l'épaisseur de coton grandit de seconde en seconde.
Ca va pas.

J'essaie de me lever et ça c'est une vraie connerie.
Le monde se dérobe, je cherche la table pour m'appuyer, mais elle me lâche elle aussi et tout valdingue. Je vois tout qui s'envole autour de moi.
Mais je vois même pas quand ça re tombe.
Et j'entends rien non plus.
Avant même d'avoir touché le plancher, y'a plus que du noir.
J'ai même pas eu le temps de l'envoyer au diable...
Tant pis.
Ce sera pour dans une autre vie.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mar 23 Déc - 13:16

L'esprit est une chose si fragile. Quand la douleur dépasse le supportable, il décroche.
La belle rouquine s'écroule.

Le Capitaine la ramasse délicatement, et l'allonge sur le reste de lit.
Il détache son corsaire et la déshabille intégralement. Rien ne dois entraver la circulation du sang.

Dans le sceau d'eau fraîche à coté, il ramasse une éponge, qu'il écrase sur le front de Djaya.

"Dans ton état rouquine... si tu passes la nuit, tu survivra à tout!"

Une longue nuit de veille s'annonçais alors.
Kenuky tira vers lui la chaise, et s'y installer dossier contre la poitrine.

S'il avait été plus assidue, un sort de soin aurait pu aider... mais la magie et lui...
Ils leur restaient l'attente et le rhum... et un peu de bonne volonté....
Kenuky

avatar

Masculin Age : 47
Race : Humain
Date d'inscription : 23/09/2008

Nombre de messages : 10


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   Mer 7 Jan - 18:13

Mal…
Mal partout…
Poumons qui brûlent, peau électrique, et les os barbelés sous la chair…
La fièvre qui cogne aux tempes, bong, bong, bong…
Les yeux collés, la bouche en parchemin, la gorge gonflée, putain de merde, si c’est ça l’enfer j’entre au premier couvent que je vois, rien à foutre de quel dieu il s’agit…
C’est que de la douleur plus ou moins aiguë, partout.
Même quand j’arrive à ouvrir les yeux, la lumière du jour me fait mal, putain de merde j’ai rarement été dans un état pareil. Je dois cligner plusieurs fois et ça reste flou, tout qui tourne et qui danse, brillant, puis sombre, puis brillant, près, loin, près, oh merde… Je referme un peu, c’est trop le bordel là-dehors…


Je rouvre et la lumière a changé, plus douce.
J’ai du dormir, je sais pas.
Je grelotte, j’ai trop chaud, trop froid et les os qui tirent. Fièvre.
Je vois le grand type brun assis à l’envers sur une chaise. Il a le front sur les bras. Endormi. L’épaule emmaillotée dans des linges tachés de sang. Le capitaine.
Marrant.
Je suis même trop mal pour avoir la rage.

Va falloir que je le réveille…
Pasque là j’en peux plus…
Pour ça faut inspirer et ça fait mal, ouvrir ma bouche toute sèche et parler.


..soif…

Oh putain de merde…
Ca a du s’entendre à quoi… 20 centimètres ? Bravo ma fille, performante, ce soir.


…à boire…

A peine mieux.
Au moins comme je me suis fait mal y’a un geignement qui a suivi, et ça c’était audible.
Chiasse… Je déteste être comme ça. Ah tiens un peu de colère quand même. Bonne nouvelle. C’est que je vais m’en tirer.
Djaya

avatar

Féminin Age : 33
Race : ... te r'garde pas.
Date d'inscription : 07/08/2008

Nombre de messages : 207


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sors de là si t'es un homme   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Sors de là si t'es un homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Le port D'Aster Damné -