AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeMar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeMar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» Postulation pour la béta
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeVen 31 Aoû - 12:14 par Themis

» salle @
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeDim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeSam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeSam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeVen 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeVen 26 Mar - 13:01 par Une alienette


 

 Quand Papy rencontre L'Yvan

Message Auteur
MessageSujet: Quand Papy rencontre L'Yvan   Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeJeu 18 Déc - 15:01

Papy Arlbert a écrit:
Les pavés de Lonedonne, c’est là que Papy Arlbert a pris l’habitude de racler sa vielle jambe. Il boitille le vieux, mais faut pas lui chercher des noises, il est encore capable d’en foutre plein le cul aux p’tits cons comme il dit.
Cet après-midi, il racle un peu plus la patte qu’à l’ordinaire, c’est sur, Papy a du vouloir culbuter Madame et comme à chaque coup, il a du se tirer un peu trop le ligament..

Sa cogne sur le coin de la casquette, le soleil esquinte le crane de papy qui marche sur le pavé chaud, et il peste aussi, contre tout et contre tous, « cette bande de feignasse ! » comme il dit l’Arlbert, « ces foutus lamasseul de poubelles qui foutent lien ! »

Comme chaque jour depuis des lustres, Arlbert traine sa patte folle dans la même rue et pour une seule raison, rejoindre L’Yvan, son vieux compagnon de banc et de ragots.
« S’tun chaud lapin l’Yvan, mais l’a pas mauvais fond » comme il dit, Arlbert.

Arlbert vire un coup de paluche sur la tête d’un gosse qui traine ses billes trop prés de lui.
« ça te fela pas d’mal, spèce de p’tit meldeux ! » qu’il lui dit, l’Albert.
Ah il est pas commode le vieux, faut dire qu’il en vu passer des petits merdeux qui lui en ont fait voir des vertes et des pas mures. Il fut un temps, c’était lui, le petit merdeux, et les 400 coups, il les a fait en quatre dimensions. Une veille carne, Papy Arlbert.
Et là, au coin de la rue, sur le banc des 16h, Yvan l’attend déjà, mille ragots et vacheries prêtes à être recrachés.

C’est la fête aux passants tous les 16h de chaque jour.

Yvan Bignou a écrit:
Il va bientôt être 16h au cloché de la cathédrale de LoneDonne, et l'Albert arrive traînant la pâte...

"P'tain con, Albert... attention l'fémur!!!! Ca va f'nir par te tombé su l'coin du pif!!!!"

Les pigeons chies sur les gargouilles, les passants regardent d'un œil fade les vieux sur leur banc...

"T'sais mon Albert... y a des magasin louche qu'ouvre dans s'coin! Paraîtrai que la demande et l'offre tout ça! Paraîtrai meme qu'ils prévoient un sex-shop! la bas! juste en d'sous d'la rue pavé!"

Ah les joies de la retraite....

Papy Arlbert a écrit:
Un sex shop ? qué c’est qu’ça mon Yvan ?
Un endloit y a d’la poulette ?

Je te jule, les jeunes d’aujould’hui, y savent pu quoi inventer pour s’tripoter !
D’not’ temps, on avait pas b’soin de toutes ces manièles de tapettes, on sla rouler dans l’foin et en avant la cleusaille, on besognait comme des lapins dis-donc, et pelsonne est jamais v’nu s’plaindle !!

Pas comme cette bande de p’tit cons, tiens.

Ouais, il est comme ça Arlbert, il vise toujours droit devant sans retirer le poil de travers.

Yvan Bignou a écrit:
"Les joie d'la campagne ça mon Albert! A la ville... faut courtisé la bourgeoise! Mais c'est vrai qu'ses jeunes deviennent pénible!"

Yvan mâchouille son éternel bâton de réglisse, regardant le cloché....

"T'savais que la caissière du magasin à l'entrée de la ville... elle couche l'aubergiste! Parait qu'il la culbute de temps en temps dans l'arrière boutique... Vu les rats qui traîne... m'étonnerai pas qu'ils ai des morbacs..."

Papy Arlbert a écrit:
Pinces-moi je lêve ! cette saaaalope de caissièle qui s’envoie en l’ail, tu dis ?
Ben mon vieux, ça doit sentil la sueul dans l’allièle boutique !

M’suis laisser dile qu’elle polte pas d’culotte, dis-donc. Lien qu’dit penser ça me tlou la poche sous la blaguette !

Mais dis-donc mon cochon, comment qu’tu l’sais qu’elle se fait culbuter la caissièle ! Ce selait pas toi qui paluche la p’tite pal hasald !!!

Arlbert tourne son visage sans âge, vers une charmante jeune fille qui passe et qui n’en finie pas de passer.. Et il matte le vieux cochon, il mate à s’en déboiter la mâchoire.

Si j’avais encore mes soixante ans, celle-là, j’te la coincelais delliere la ruelle tiens, dilection le coin du culé et sa leselve de vin de messe ! Nom de dieu..
L'Archiviste

L'Archiviste

Masculin Age : 93
Race : Zumin
Date d'inscription : 22/07/2008

Nombre de messages : 13


Quand Papy rencontre L'Yvan Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand Papy rencontre L'Yvan   Quand Papy rencontre L'Yvan Icon_minitimeJeu 18 Déc - 16:01

Le temps s’est écoulé, l’eau sous les ponts, le temps qui passe est embarque ceux qui ont fait le leur, de temps. C’est comme ça qu’elle est partie, la femme à Arlbert, avec le temps, le visage sans âge, les traits du siècle dernier, le dos vouté, les seins sur le nombril.

« Vindiou l’Yvan ! Y a la felnande qui s’est pas leveillée ! »

C’est à son vieil ami qu’il a annoncé la nouvelle, « L’Yvan » comme il dit, un ami pour qui l’on ne qu’on compte pas les années, un de ceux que le temps n’a pas su entailler dans la mémoire, un qu’on ne plie pas avec les petits souvenirs qu’on épuise à force d’âge et de jours qui coulent, les dents qu’on comptent sur le dentier, le verre à dent posé sur l’évier, le tartre au fond du verre.

Elle s’est pas réveillée la Fernande, elle a laissé Arlbert seul, lui qui râlait sur elle, sur son caractère de cochon. Et lui, qui tendait son oreille sourde quand elle lui parlait.
Aujourd’hui, Arlbert réalise qu’elle lui manque, il ne sait pas utiliser la cafetière électrique.
Devant le tas de linges sales, il se frotte le front, repousse des mèches qu’il s’imagine encore sur son crane, mais ça fait déjà longtemps que son front a perdu ses dernières fossiles de toison.
Il jure un coup, marmonne dans sa barbe de deux jours, mais au fond, c’est à elle qu’il pense, la Fernande qui faisait tout un foin pour de si petites choses. Aujourd’hui, il les regrette ces petites choses qu’il ne supportait pas.
Alors, il se détourne du lave-linge définitivement, il ne fera jamais la lessive.

Le pas lourd, la démarche chaloupée, les épaules soudées aux hanches, il fait le tour de l’appartement en trainant la savate.
Oh, ça lui prendra pas longtemps ! L’appartement est petit, il fait trainer encore un peu jusqu’à la fenêtre, un point d’observation essentiel depuis qu’il s’est péter le col du fémur, ou bien, depuis que le temps a cessé de s’arrêter.

Il fera une pause nécessaire devant un vieux meuble en noyer, pour contempler les trophées de ses vingt ans. Ces babioles et ces photos encadrées, ces médailles qu’il a gagné à la guerre, quelques pièces qu’on ne fabrique plus, le tout posé sur des napperons brodés à la main.
Sur la table, des reliquats de repas, pas grand-chose au fond, juste de quoi se remplir le ventre quand on a perdu l’appétit : deux ou trois tranches de saucisson, un quignon de pain rassis, une bouteille de piquette. La soupe de Fernande lui manque, surtout le fond de vin qu’il versait dedans en se pourléchant.

Arlbert, c’était un sacré gaillard, un gars du nord avec un accent comme le brouillard, à découper avant d’en comprendre les subtilités.
Il a pris sa retraite en ville, parce que son vieux dos lui faisait mal et qu’il pouvait plus s’occuper de la ferme. Depuis, il radote, il regarde les pavés comme on regarde un regret dans une flaque d’eau, et chaque jour à 16h pétante, il rejoint l’Yvan sur un banc de Lonedonne, LEUR banc !

Chaque jour, c’est tout le Lonedonne qui en prend pour son grade, des « p’tits meldeux » comme il dit, aux « vieux con ! » qu’il dit en tapant sa main sur sa cuisse.

Il est 16h et Arlbert chausse sa casquette usée sur le sommet de son crane. Aujourd’hui, ça va jaser, demain on enterre la Fernande.
Papy Arlbert

Papy Arlbert

Masculin Age : 69
Race : zumin
Date d'inscription : 18/12/2008

Nombre de messages : 1


Quand Papy rencontre L'Yvan Vide
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand Papy rencontre L'Yvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Sur les pavés de Lonedonne -